/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

Ukraine: Ianoukovitch, destitué, aurait tenté de fuir vers la Russie

 Samedi, au lendemain d'un accord signé entre le pouvoir et l'opposition, le calme n'est pas retombé. Le président Ianoukovitch est invisible, et la célèbre opposante Ioulia Timochenko a été libérée. Les députés ont adopté en milieu de journée une motion constatant que le président "avait renoncé à ses responsabilités de manière non constitutionnelle et qu'il était dans l'incapacité d'exercer ces fonctions". Viktor Ianoukovitch avait auparavant quitté la capitale pour se réfugier dans l'est de l'Ukraine, à majorité russophone, où il pouvait compter sur le soutien des dirigeants des régions. Les autorités frontalières ukrainiennes ont annoncé samedi soir avoir empêché le décollage d'un avion charter dans lequel Ianoukovitch avait pris place alors qu'il tentait de quitter le pays. On ignore maintenant où il se trouve. Ianoukovitch a fait savoir qu'il excluait l'idée de démissionner et a qualifié les événements en cours de "coup d'Etat". Timochenko, libérée, s’est rendue place Maïdan L’ancienne premier ministre Ioulia Timochenko a été libérée ce samedi de l’hôpital-prison dans lequel elle était détenue depuis 30 mois. “Notre patrie va de nouveau pouvoir voir le soleil et le ciel à présent que la dictature est tombée", a-t-elle dit dans sa première déclaration après sa libération.Très émue, assise dans un fauteuil roulant, l'ex-chef du gouvernement a appelé les manifestants à rester mobilisés et leur a promis d'être garante du respect de leurs espoirs. Qualifiant de "héros" ceux qui l'écoutaient, elle a exprimé ses regrets de ne pas avoir pu prendre part à la lutte et s'est "excusée au nom de l'ensemble de la classe politique" pour les souffrances éprouvées par la population ukrainienne. L'Est du pays rejette la légitimité du Parlement Le président déchu peut pour l'instant compter sur le soutien des régions orientales du pays dont les dirigeants ont dénoncé la légitimité du Parlement national et ont annoncé qu'ils entendaient conserver le seul contrôle de leurs territoires. "Nous ne nous préparons pas à disloquer le pays, nous voulons le préserver", a déclaré Mikhaïlo Dobkine, gouverneur de la région de Kharkiv, lors d'une réunion des dirigeants de l'Est à laquelle participait un parlementaire russe, proche de Vladimir Poutine. L'autre soutien sur lequel peut compter Ianoukovitch est évidemment la Russie.

Ukraine: Ianoukovitch, destitué, aurait tenté de fuir vers la Russie Samedi, au lendemain d'un accord signé entre le pouvoir et l'opposition, le calme n'est pas retombé. Le président Ianoukovitch est invisible, et la célèbre opposante Ioulia Timochenko a été libérée. Les députés ont adopté en milieu de journée une motion constatant que le président "avait renoncé à ses responsabilités de manière non constitutionnelle et qu'il était dans l'incapacité d'exercer ces fonctions". Viktor Ianoukovitch avait auparavant quitté la capitale pour se réfugier dans l'est de l'Ukraine, à majorité russophone, où il pouvait compter sur le soutien des dirigeants des régions. Les autorités frontalières ukrainiennes ont annoncé samedi soir avoir empêché le décollage d'un avion charter dans lequel Ianoukovitch avait pris place alors qu'il tentait de quitter le pays. On ignore maintenant où il se trouve. Ianoukovitch a fait savoir qu'il excluait l'idée de démissionner et a qualifié les événements en cours de "coup d'Etat". Timochenko, libérée, s’est rendue place Maïdan L’ancienne premier ministre Ioulia Timochenko a été libérée ce samedi de l’hôpital-prison dans lequel elle était détenue depuis 30 mois. “Notre patrie va de nouveau pouvoir voir le soleil et le ciel à présent que la dictature est tombée", a-t-elle dit dans sa première déclaration après sa libération.Très émue, assise dans un fauteuil roulant, l'ex-chef du gouvernement a appelé les manifestants à rester mobilisés et leur a promis d'être garante du respect de leurs espoirs. Qualifiant de "héros" ceux qui l'écoutaient, elle a exprimé ses regrets de ne pas avoir pu prendre part à la lutte et s'est "excusée au nom de l'ensemble de la classe politique" pour les souffrances éprouvées par la population ukrainienne. L'Est du pays rejette la légitimité du Parlement Le président déchu peut pour l'instant compter sur le soutien des régions orientales du pays dont les dirigeants ont dénoncé la légitimité du Parlement national et ont annoncé qu'ils entendaient conserver le seul contrôle de leurs territoires. "Nous ne nous préparons pas à disloquer le pays, nous voulons le préserver", a déclaré Mikhaïlo Dobkine, gouverneur de la région de Kharkiv, lors d'une réunion des dirigeants de l'Est à laquelle participait un parlementaire russe, proche de Vladimir Poutine. L'autre soutien sur lequel peut compter Ianoukovitch est évidemment la Russie.

Commenter cet article