/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Sadio Barry

Guinée: peut-on éviter la guerre civile ?

Alpha Condé avait vainement essayé d’arriver au pouvoir par les armes :

1. la rébellion initialement prévue en 1998 mais déclenchée en septembre 2000 à cause de son arrestation à Pinè.

2. l’attentat contre le Président Lansana Conté à ENCO 5 le 19 janvier 2005.

En 2010, ce chef du RPG, un des derniers grands criminels et dangereux hommes politiques du 21ème siècle, a pu mettre la main sur l’Etat guinéen par la faute de la classe politique, de la société civile et des syndicats, réunis dans ce qu’ils appelaient Forces Vives de la nation (FV). Ainsi, ce qu’Alpha Condé, leader du RPG et baron de la drogue en Guinée (fera objet d’article spécial), n’a pas pu obtenir par les armes, il l’a obtenu par la corruption, le manque de patriotisme et de courage des responsables des FV guinéennes qui feront même modifier la Constitution du pays (suppression de la limite d’âge) pour permettre à Alpha Condé d’accéder à la magistrature suprême. Malgré tout, Alpha Condé, fils d’un cuisinier burkinabé qui était venu en Guinée avec son patron blanc, ne renoncera pas à "donsofier" la Guinée en y cultivant la haine et la violence ethnique, comme s’il était en mission de détruire notre pays.

Divisions ethniques et risques de guerre civile

Le chef de l’Etat Alpha Condé a érigé l’ethnocentrisme et le népotisme en mode de gestion sans se préoccuper des conséquences de cette politique. Quelques faits marquants :

Son dernier gouvernement est composé de 53% de Malinkés qui sont environ 30% de la population guinéenne.

Le 5 avril passé, il fait transférer à Kindia des militaires originaires de la Forêt pour faire la place à ses recrues malinkées formées en Angola.

Aux dernières réunions de printemps du Fonds Monétaire international et du groupe de la Banque mondiale à Washington, du 11 au 13 avril 2014, la délégation guinéenne était à 100% malinkée. Il y avait : Madikaba Camara (ministre conseiller d’Alpha Condé), Mohamed Diaré (ministre des finances), Sékou Traoré (ministre du plan), Ansoumane Condé (ministre délégué au budget), Lounceny Nabé (gouverneur de la banque centrale) et Moustapha Naîté (ministre de la jeunesse). On ne peut pas fonder un Etat de droit encore moins une Nation avec un tel tribalisme flagrant !

Comme il l’a tenté en Moyenne Guinée (en créant le Manden Djallon), Alpha Condé est très actif pour diviser la Basse Côte et en tirer profit. Cette région était devenue tellement unie qu’on la prenait pour homogène (soussou). Depuis l’arrivée du RPG au pouvoir, tout a changé. Chaque tribu est appelée à s’organiser et se distinguer des autres. Car, le Président Alpha Condé les rencontre en tant que Soussous, Bagas, Landouma etc.

Alpha qui disait en 2010 que sa maman est soussou, prétend à présent que c’est une Baga qui l’a mis au monde en multipliant des gestes de faveur envers cette communauté. De son père, il ne fait jamais allusion. Même la Haute Guinée est désormais organisée en clan de Kankan, de Kouroussa, de Siguiri, des Koniankés etc. qui rivalisent dans la défense de leurs intérêts particuliers comme cela s’est manifesté lors du dernier remaniement gouvernemental.

Alpha Condé qui a été repêché au second tour au détriment de Sidiya Touré en 2010 piège les Malinkés et se rend indispensable à leur unité et à leur maintien au pouvoir, en tant que dénominateur commun de toutes les fractions qu’il a fait émerger dans cette région. Il divise la Basse Côte pour affaiblir les Soussous en achetant les minorités. Il a besoin de cela pour rester dans la course à la présidentielle prochaine s’il devenait difficile à frauder cette fois-ci.

Dans un article publié le 9 avril 2014, un lecteur signant du nom d’Ibrahima Condé mettait l’opinion nationale et internationale en garde contre des risques sérieux de nouveaux massacres ethniques à Nzérékoré contre les autochtones de la région (Lire). Le 23/04/2014, la même personne nous alerte :

« Au moment où j'écris ces lignes, près de 1000 mercenaires se trouvent à Nzérékoré… Ces hommes qui ont envahi la ville se promènent sur des motos TVS, toutes neuves, parlant une version du malinké et un anglais approximatif… Face à l'inquiétude manifestée des populations, Alpha Condé, pour endormir la conscience de la population, a inventé un complot qu'un franco-israélien serait entrain de préparer contre la Guinée. 21 camions remplis de militaires ont été dépêchés à Nzérékoré. C'est encore le moment d'alerter l'opinion nationale, internationale, les ambassades de la France, des USA, d'Allemagne, l'Union Européenne, l'union africaine, la CDEAO et toutes les organisations de défense des droits humains de se lever. Si rien n'est fait, Nzérékoré risquera d'être comparé au Rwanda pendant le génocide de 1994. » (Lire commentaire sous l’article au lien !).

Après vérification, deux personnes de l’Eglise chrétienne à Nzérékoré nous ont confirmés l’information. Les notabilités et l’élite de la région quant à elles, inscrites dans la collaboration avec le régime donso pour des intérêts personnels, brillent par leur silence coupable devant cette menace sérieuse contre nos pauvres compatriotes de la région forestière !

Au delà de la Guinée, chaque citoyen de ce monde doit se préoccuper de cette situation, car les populations forestières sont les moins mobiles en Guinée. Tout génocide dans cette région pourrait conduire à la disparition de tribus entières.

Lire également les mises en garde de la journaliste écrivaine Stéphanie BANON (Lien) !

Nous ne devons pas sous-estimer les risques de guerre civile en Guinée. Ce n’est ni un souhait ni de vains mots. En effet, les chercheurs de l'université de Sydney en Australie qui avaient prévenu des risques de guerre civile entre 1988 et 2003 au Ruanda, au Congo, en Somalie, au Soudan, en Yougoslavie et en Irak et qui ont eu raison (Lien), ont également prédit des guerres civiles entre 2011 et 2015 en Libye, au Tchad, en Centrafrique, au Cameroun, en Guinée et en Syrie (Lien).

Si nous ne voulons pas suivre les pas de la Libye, du Tchad, de la Centrafrique ou de la Syrie, alors il nous faut absolument prendre conscience et agir sans tarder pour chasser le diable (Alpha Condé) de notre pays avant qu’il ne soit trop tard.

Devant cette situation grave, je dirai aux notables et à l’élite malinkés que le temps est venu pour eux de choisir entre Alpha Condé et la Guinée. Nous étions devenus une Nation et partagions tout ensemble quand Alpha Condé et son fils étaient loin de notre terre Guinée. Que chacun prenne conscience d’une chose : en cas de guerre civile en Guinée, ce pays aurait peu de chance de se reconstituer en une République comme ce fut le cas de la Sierra Leone et du Libéria. Car en cas de guerre civile provoquée par le régime discriminatoire actuel, les autres communautés auraient du mal à revivre avec les Malinkés dans un même Etat. En ce moment, Alpha Condé et son fils seraient loin de notre pays, dans le luxe avec de l’argent guinéen. Que Dieu nous préserve une telle catastrophe qui nous affaiblira tous !

Baidy Aribot: un député à soutenir

Depuis son élection en septembre 2013, Baidy Aribot ne s’est plus assis. Inquiet du danger de guerre civile qu’Alpha Condé fait planer sur la Guinée, le tombeur d’Alpha Condé à Kaloum est à pied d’œuvre pour assurer le départ politique du vieux donso en 2015 au plus tard. Il sillonne toute la Basse Guinée pour sensibiliser les populations et installer le mouvement "Tout Sauf Alpha Condé en 2015". Un travail qui demande du courage. Par ailleurs, le jeudi 24 avril passé, le député Baidy Aribot a interpelé une mission internationale dirigée par la coordinatrice des Nations Unies pour la consolidation de la paix sur la situation dramatique de la Guinée, des tensions ethniques, des fraudes grossières aux législatives 2013, de la non-existence de juridictions de recours et des manœuvres qu’Alpha Condé a déjà commencées encore au sein de la Ceni pour solliciter une certification des résultats de la future présidentielle par les Nations Unies (Lire).

GuineePresse.Info avait préconisé cela à l’opposition pour toutes les futures élections guinéennes depuis juillet 2012 (Lire). Le vice-président de l’UFDG Bah Oury fera également les mêmes propositions après, en vain.

Cellou Dalein et ses collègues anciens Premiers ministres, décideurs de l’opposition, ne voulurent jamais prendre en compte ces recommandations qu’on avait pourtant bien argumentées. Encore aujourd’hui, c’est Baidy Aribot, un des plus jeunes leaders politiques de Guinée, qui a cette vision et non ceux qui sont censés en tirer personnellement profit. Nous demandons à tous les autres députés et à la société civile de soutenir cette demande qui peut garantir des élections crédibles et apaisées en Guinée et préserver notre pays des violences ethniques postélectorales.

N.B : l’implication des Nations Unies doit commencer par le choix du nouvel opérateur électoral, du recensement électoral, la protection des leaders et des populations, l’assurance de la transparence et de la crédibilité des futures élections.

Le piège d’Alpha Condé qui a fait ses preuves pour la Ceni et pour les législatives

Comme après la présidentielle 2010, après les législatives 2013, l’Union Européenne a fait des propositions qui permettent d’organiser les futures élections dans le respect des accords du 3 juillet 2013 avec un chronogramme précis respectant les échéances. Curieusement, l’opposition dirigée par Cellou Dalein Diallo ne fait rien pour l’application de ces propositions. Comme pour les législatives, elle attend que le temps passe et que le pouvoir prenne des initiatives quand bon lui semblera et la mettre devant des faits accomplis. Elle va alors monter au créneau en exigeant le respect de la date électorale en 2015. Le temps sera insuffisant pour des élections correctes vu le retard accusé pour le démarrage des travaux. Alpha Condé l’utilisera pour prolonger son mandat ou bien organiser à nouveau des élections bâclées avec la bénédiction de l’opposition.

Ce scénario est ce que les Guinéens sont en train de revivre encore. A moins que notre opposition change de tête entretemps !

SADIO BARRY,

Administrateur de Guineepresse.info

Commenter cet article

guineene 09/05/2014 04:04

mon frere je ne sais pas ou tu es et ta capacite intelectuelle, mais la seul chose que je peu informe la population guineenne nous somme tous pourient par la haine et de la mechancetee entre nous tous sans reception et noublion pas ceque Dieux nous a avertis dans le saint livre du Coran si s'il est pret a elimne le movais dans un lieu melange avec des bonne personnes ; il vas elimine tous le monde sans faire du triage donc toute la popilation guineenne est mandatee