/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

Le virus Ebola est d'un des plus mortels au monde. Une centaine de contaminations ont été enregistrées en Guinée où l'épidémie est la plus meurtrière depuis sept ans. Mais les premiers cas de patients guéris redonnent espoir.

 

est l'un des pires au monde, avec un taux de mortalité affolant; approchant les 95%. L'Afrique de l'Ouest connaît une nouvelle épidémie depuis quelques semaines. Elle a déjà fait 101 morts sur 157 cas recensés depuis janvier en Guinée et dix au Liberia sur 21 cas.

Une équipe de BFMTV est allée à Conakry, la capitale de la Guinée, où elle a pu se rendre dans un centre de Médecins sans frontières. Il n'existe ni vaccin, ni traitement contre ce virus hautement contagieux. Le personnel soignant doit prendre de grandes précautions pour soigner les malades. Notre reporter aussi.

Les survivants stigmatisés

A l’origine de cette épidémie, les chercheurs soupçonnent les singes et les chauves-souris, porteurs du virus. C’est la première fois qu’Ebola frappe la Guinée, alors ni les habitants ni les soignants n'étaient préparés. De nombreux personnels soignants ont malheureusement été touchés, faute de précautions suffisantes. Le virus se transmet en effet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés. Il est encore actif après la mort, et de nombreuses contaminations sont dues aux toilettes mortuaires.

Fatou, elle, ne sait pas comment elle a été contaminée. Elle a eu la chance d'être prise en charge rapidement. Et comme un tiers des contaminés en Guinée, elle a pu s'en sortir. Les médecins ont réussi à traiter les symptômes de la maladie (fièvre, déshydratations, diarrhées..) ce qui a donné la force nécessaire à son corps pour fabriquer des anticorps. Mais alors que les rumeurs se répandant aussi vite que l'épidémie, elle doit faire face aux craintes les plus folles de ses compatriotes. Certains imaginent même qu'un simple regard suffit à être touché.

Ebola nourrit de nombreux fantasmes. Même sur sa mortalité. En quarante ans, le virus a tué 1.500 personnes. En comparaison, la paludisme fait lui chaque année, plus de 500.000 victimes.

Commenter cet article