/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Abdoul Diaila BAH

Devenir ou rester Ministre en Guinée : mode d’emploi (opinion)

Depuis l’arrivée « aussi inattendue que surprenante » d’Alpha Condé au pouvoir en Guinée, nous assistons à une multiplication d’associations et de mouvements opportunistes de soi-disant soutien aux actions du locataire de sékoutouréya. Mais ce phénomène de mouvements et d’associations à caractère politico-communautaire n’est pas un fait nouveau en tant que tel. Rappelez-vous des COSALAC (Comité de soutien à Lansana Conté), MOSALAC (Mouvement de soutien aux actions de Lansana Conté), MOSELAC (Mouvement de soutien pour l’élection de Lansana Conté) MORELAC (Mouvement pour le Référendum et l’élection de Lansana Conté) du temps de gloire du parti PUP aujourd’hui moribond mais aussi du mort-né MDDR (Mouvement Dadis Doit Rester).

La nouveauté vient du fait que des personnes physiques en quête de notoriété et de récompense promotionnelle décident sans raisons objectives de s’attaquer à d’autres communautés de notre pays afin de bénéficier des « largesses » du pouvoir et de son maître Alpha Condé. Et puisqu’on a déjà tout ou presque entendu dans ce pays comme louanges au chef, ces opportunistes rivalisent d’imagination dans la diffusion de propos de haine et d’ethnocentrisme comme si, plus on est bon dans un tel exercice mieux on est récompensé.

Mais qui sont ces vautours et quelles sont les motivations qui les animent.

Les mouvements et Associations

Qu’ils s’appellent Mouvement Kaloum Initiative 2015, Train de l’Emergence Guinéenne, Mouvement Alpha II pour la dynamique du changement, Alpha 10 ans, Alpha ou rien en 2015, Alpha Dankama, Collectif pour la Réélection d’Alpha Condé (CRAC), ils ont tous le même et l’unique objectif : l’argent et le pouvoir.

En plus de partager le même but, tous ces mouvements ont le même fondement (celui d’être communautaire), la même démarche (celle de mettre dos à dos les communautés ethniques de la Guinée) et la même source de financement (les fonds publics c’est-à-dire l’argent du contribuable).

Si aujourd’hui toute tentative de lutte contre l’ethnocentrisme en Guinée est vouée à l’échec, c’est parce que le concept constitue un fonds de commerce et fait vivre nombre de personnes et de familles.

Les personnes physiques

Il y a tout d’abord des cadres compétents mais malhonnêtes qui occupent des postes de responsabilité nationale voire de ministre dont certains n’hésitent pas à qualifier toute une ethnie de Somaliens et rependre ainsi une légende de la rue au risque de mettre le pays à feu et à sang.

Il y a aussi des personnes de très bas niveau intellectuel mais qui occupent des postes de responsabilité nationale qu’elles n’auraient jamais occupées sur base de qualification et de compétence. Du coup, elles sont prêtes à sacrifier leur vie et leur honneur pour mériter la confiance du chef et se maintenir à tout prix au pouvoir. Elles ne doivent leurs postes qu’à leur arrogance et à la haine affichée à l’encontre des autres communautés du pays.

Il y a ensuite les personnes qui ne sont rien et qui ne représentent rien mais qui aspirent malgré tout à des responsabilités nationales. Parmi eux, il y a des chômeurs de longue durée, des faux consultants, des immigrés souvent occupés à des emplois de bas étage (concierges, vigiles, techniciens de surface, chauffeurs de taxi, livreurs, assistants sociaux, éboueurs, etc.) et qui ne comptent que sur la haine et l’acharnement envers l’autre pour accéder au pouvoir et à la notoriété.

Il y a également les personnes qui passent de l’opposition à la mouvance présidentielle. Il s’agit de toutes celles qui avaient le rêve que le principal parti de l’opposition gagne les dernières élections présidentielles pour s’enrichir. Une fois le rêve brisé en morceaux, elles migrent vers le parti présidentiel pour gagner de quoi manger.

Il y a celles qui n’ont qu’un seul parti politique: le parti au pouvoir quel qu’il soit. De régime en régime elles retournent leurs vestes pour rester éternellement au pouvoir. Sans état d’âme, elles sont passées du PDG au PUP puis au CNDD et enfin au RPG. Pour elles, l’ethnie, la personne, l’idéologie, le programme politique et le développement du pays n’ont aucune espèce d’importance ; ce qui compte c’est de rester au pouvoir à tout prix pour continuer à s’enrichir de manière illicite afin de maintenir un niveau de vie illégalement acquis.

Il y a enfin les personnes dont le président de la république a peur et se méfie comme de la peste à cause de leur pouvoir de nuisance. Il s’agit principalement de militaires qui négocient leurs postes de responsabilité et leur liberté fusils en main.

Conclusion

Si vous aussi vous souhaitez garder votre poste, devenir /rester ministre, vous forger une notoriété ou au pire des cas disposer facilement des maigres ressources financières de l’Etat, suivez ces conseils :

1) Vantez publiquement « les mérites » d’Alpha Condé et de son régime. Si vous avez du mal à en trouver, ce n’est pas grave, inventez-en ça marche.

2) Insultez, frappez et calomniez les opposants politiques et leurs ethnies ; mais soyez imaginatif et agressif car sur ce plan, la concurrence est très rude.

3) Créez un mouvement bidon de soutien aux actions d’Alpha Condé ou un parti politique satellite du RPG arc-en-ciel en vous inspirant de ceux qui existent.

4) Démissionnez en fanfare des partis de l’opposition pour rejoindre le RPG arc-en-ciel et annoncez-le à la presse. Notre Maison de la Presse peut servir de cadre à l’évènement et la couverture assurée par la RTG (Radio-Télévision Guinéenne).

5) Si vous n’avez pas la chance de porter le « bon » nom de famille, commencez par le changer et reniez vite à vos origines. C’est une pratique apparemment très rependue de nos jours dans l’administration publique.

6) Faites-vous craindre en changeant de métier (si vous en avez un évidemment !) et devenez soldat par exemple ; quelques galons et une arme sur l’épaule valent mieux que tous les diplômes du monde.

7) Organisez des tournois de sports ou des mamaya (danses populaires) à l’honneur du chef de l’Etat, de sa compagne, de sa mère, de son fils ou de son père. Pour donner à l’évènement son caractère officiel, associez les chefs de quartiers rodés en la matière. Attention, le foulard jaune autour du cou reste de mise en toute circonstance ; le pouvoir n’aime pas la confusion.

8) Postulez comme « journaliste » à la RTG. Pour préparer votre entretien d’embauche, rien de plus simple, ponctuez chacune de vos phrase de : « Grâce au professeur Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’Etat, premier président démocratiquement élu, opposant historique, etc. ».

9) Attaquez-vous aux intérêts des autres ethnies ; attention pas touche à celle du chef ; détruisez leurs biens, saisissez leurs patrimoines immobiliers, saccagez leurs magasins.

10) Enfin, si malgré tous ces conseils ça ne fonctionne toujours pas, devenez aigris jusqu’à la tombe !

Abdoul Diaila BAH
Liège, Belgique
abdoul.diaila@gmail.com

Commenter cet article