/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

Le 14 mai 2011, Dominique Strauss-Kahn est soupçonné d'agression sexuelle envers une femme de chambre, Nafissatou Diallo, dans une suite de l'hôtel Sofitel de Manhattan. Il est arrêté à l'aéroport international John-F.-Kennedy de New York, peu avant le décollage de son vol à destination de Paris. Une date qui bouleverse à jamais la vie de l'ancien directeur du Fonds monétaire international. 2013 commence et l'affaire DSK a pris fin. Au pénal, le procureur a abandonné les charges à l'encontre du Français, estimant le dossier trop léger et la victime peu crédible. Mais il reste aussi la plainte au civil. Elle est finalement achevée avec l'accord secret financier entrepris dans un tribunal new-yorkais au mois de décembre. La page est tournée ? Dans les médias, pas vraiment, puisque Le Journal du Dimanche annonce en exclusivité le montant reçu par la plaignante et ses avocats. 

 

Selon les informations duJDD, après des mois de tractations - les discussions sérieuses ont en fait commencé le 8 août 2012 -, les avocats de Nafissatou Diallo et ceux de Dominique Strauss-Kahn se sont mis d'accord sur un dédommagement d'un million et demi de dollars, un montant confirmé dans l'entourage de DSK. Le juge Douglas McKeon, président du tribunal civil de New York, qui a orchestré les discussions, se retranche derrière le secret professionnel tout en balayant d'un revers de manche les estimations de 6 millions de dollars entendues dans la presse. 

Nafissatou Diallo a donc reçu "un chèque d'un peu plus de 1 million de dollars, 30% du chèque de DSK ayant été reversé à ses avocats Thompson et Wigdor, qui l'accompagnent depuis près de dix-neuf mois. A cette somme, il faut ajouter les indemnités que lui a versées le tabloïd The New York Post. Les avocats de Nafissatou Diallo avait en effet attaqué la publication qui avait baptisée DSKthe perv, 'le pervers', et Nafissatou Diallo the hooker, 'la putain',"lit-on dans le JDD. En échange de cet accord financier, Nafissatou Diallo a accepté de retirer sa plainte, évitant à DSK de subir un long et humiliant interrogatoire sous serment. 

Avec cette belle somme, Nafissatou Diallo peut commencer sa nouvelle vie. L'ancienne femme de chambre du Sofitel vient de déménager du Bronx avec sa fille qui termine sa dernière année de lycée. Elles sont installées non loin de la gare qui les relient directement au Bronx, un quartier qui leur était devenu hostile après l'éclatement de l'affaire DSK. Car nombre de sa communauté et de sa famille l'ont soupçonnée des pires mensonges, la traitant de prostituée ou de femme de voyou. Elle porte cependant une reconnaissance infinie à Kenneth Thompson, son avocat, qui brigue le poste de procureur de Brooklyn. Mariée à 17 ans en Guinée puis exploitée comme esclave domestique par sa soeur aux Etats-Unis, Nafissatou peut enfin rêver d'un nouveau départ, et aimerait aller à l'école pour apprendre à lire et à écrire.

De son côté, Dominique Strauss-Kahn est toujours poursuivi pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans l'affaire dite du Carlton de Lille - et toujours présumé innocent. Il attend une probable première audience de procès qui pourrait avoir lieu en 2014. L'intéressé reprend une vie normale et compte sur ses talents d'économiste reconnu dans le monde pour redonner du souffle à sa carrière. Par ailleurs, le livre de John Solomon a remis en cause certains aspects de l'enquête au pénal de l'affaire du Sofitel new-yorkais, dans un ouvrage baptisé : Scandale DSK - le procès qui aurait dû avoir lieu.

Commenter cet article