GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

ALERTE INFO: La Guinée va envoyer une compagnie de 120 soldats sous commandement sénégalais au Mali

 

 

La Guinée enverra une compagnie composée de 120 militaires à la MICEMA (nom de la force à l’étude de la CEDEAO pour la reconquête du nord- Mali). Telle est l’information donnée ce lundi à Guinéenews© par plusieurs sources proches du gouvernement guinéen.

Selon nos informations la compagnie guinéenne sera placée sous un commandement sénégalais et bougera incessamment pour le mali.

Les militaires guinéens s’ajouteront à ceux du Nigeria, du Togo, du Sénégal, du Niger etc. Hors Cédéao, d'autres Etats comme le Tchad ont fait part de leur disponibilité.

En dépit d'une résolution au Conseil de sécurité autorisant une intervention militaire internationale dans le but de reconquérir le nord du pays depuis deux mois, les forces internationales n’ont bougé que lorsque la ville de Konna a été conquise le vendredi dernier par les djihadistes. L’armée de l’air française à travers une opération militaire dénommée Serval tente depuis trois jours de stopper la progression des islamistes vers la capitale, Bamako, en bombardant leurs positions dans le Nord.

La ville de Sévaré, proche de Mopti, où se trouve une grande garnison militaire, était menacée. « Sévaré est pour le Mali, ce qu’est Mamou pour la Guinée, la ville carrefour et du centre du pays. Si Sévaré tombait, il n’allait rester que Ségou, qui équivaut à Kindia, c'est-à-dire la dernière grande ville située à une centaine de kilomètres de la capitale », explique un malien.

Vu l’urgence, la préparation de la Micema qui devait prendre quelques mois, avant son déploiement à Bamako, s’est accélérée, nous informe-t-on.

En Guinée, des questions demeurent sur l’identité et la qualité des hommes qui vont être déployés au Mali, pour qui connaît les frasques des militaires guinéens lors des missions similaires au Libéria( 1991) et en Sierra Léone (1993), où ils se s’étaient illustrés par les razzias en ramenant à Conakry par des vols charters des butins volés aux populations en détresse.

A cela, il faut rappeler les évènements de janvier et février 2007 et ceux du 28 septembre 2009 qui avaient révélé que certains militaires guinéens ont parfois la gâchette et la braguette faciles…

 

Source: guineenews.org

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article