/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Sadio Barry

http://www.republicoftogo.com/var/ezflow_site/storage/images/toutes-les-rubriques/afrique/guinee-euro-rscg-vote-alpha-conde/86981-1-fre-FR/Guinee-Euro-RSCG-vote-Alpha-Conde_article_top.jpg

 

De sources sures, le couple Alpha Condé / Lansana Kouyaté a fait venir 60 000 tonnes de riz, 30 000 tonnes de sucre, 30 000 bidons d’huile et autres (certains parlent d’armes en dessous) à Conakry la semaine dernière.

Ce vendredi 13 août 2010, le Ministre du commerce, de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé, M. Mamadou Niaré (RPG), est intervenu auprès de Kerfala Yansané pour obtenir l’exonération douanière et l’autorisation d’entrer sans fouille des « importations » de l’alliance Alpha Condé/Lansana Kouyaté en Guinée.

Pour obtenir la capitulation de Kerfala Yansané, Ministre de l’Economie et des finances, l’intervention de Jean Marie Doré ou de Sékouba Konaté était nécessaire, Kerfala n’étant pas sous les ordres du ministre RPGiste Niaré.

Au moment où le gouvernement dit que les caisses de l’Etat sont vides, voilà ce que Alpha Condé et son griot Lansana Kouyaté engagent à travers son représentant dans le gouvernement, le ministre du commerce Niaré: les pratiques qui, sous Conté, ont détruit l’économie de notre pays.

Les responsables de la douane laisseront-ils faire alors qu’un changement de régime est en vue? Ils seront tous condamnables autant que les ministres impliqués dans ce cas.

Alpha Condé chercherait-il ainsi à acheter les électeurs de la Basse-Côte ou bien s’agit-il d’une couverture pour préparer quelque chose en Guinée?

« Donne du riz aux Soussous! Tu les auras dans ta poche ! », dit-on souvent en Haute Guinée.

Il y a deux semaines, l’imam de la mosquée de Dianè la à Kankan n’a pas hésité d’affirmer publiquement après la prière qu’ils ont envoyé une délégation dire à leur fils Sékouba de ne pas donner le pouvoir au peul Cellou Dalein Diallo mais à son parent Alpha Condé. L’imam ajouta que Sékouba a compris et accepté la demande avant d’engager des douawous  (bénédictions) pour le « futur président Alpha Condé ». Certains fidèles commencent à quitter la mosquée avant qu’un vieux se révolte pour fustiger les religieux malinkés de politiser la mosquée de tous les fidèles musulmans.

Ainsi donc, le gouvernement de transition est pleinement mis au service du candidat Alpha Condé. Le second tour a été repoussé pour permettre à Alpha condé de conquérir le terrain et être "proclamable" président.

La Ceni qui avait publiquement donné l’information, avec la BBC, que le second tour sera organisé avec le système de gestion sud-africain dont l’équipement complet serait déjà dans la capitale guinéenne (Lire et écouter), semblerait vouloir écarter ce dernier à nouveau au profit du système de la francophonie sous l’influence de Alpha Condé et ses complices de la présidence, du gouvernement et de la Ceni. Pourtant, à en croire certains journaux du pays, Abdou Diouf, le président de l’organisation de la francophonie n’avait pas hésité de se mêler du jeu politique guinéen en faveur du candidat Alpha Condé.

Certes il faut louer la sagesse de Cellou et de son entourage mais tout se passe sous la passivité ou avec l’accord de l’UFDG comme si ce parti est infiltré par des agents de Alpha Condé qui le poussent à accepter les manœuvres qui favorisent l’ascension du vieux Alpha au pouvoir, jusqu’au non-respect de la Constitution.

Le seul atout de Alpha Condé pour les responsables politiques et "sages" de la Haute Guinée, c’est qu’on est certain qu’il est non-peul face à un candidat vu comme Peul au lieu de Guinéen tout court.

Mais attention! J’étais personnellement jusqu’à hier nuit en Guinée. Je suis rentré de Kankan ce vendredi à Conakry. De la capitale en Guinée profonde, tout le monde est conscient des manœuvres ethniques en cours pour le transfert du pouvoir à Alpha Condé malgré sa défaite électorale absolument certaine. On risque donc de brûler le pays car ce plan ne sera pas accepté par la majorité des populations. Les gens sont prêts à se battre contre ce qu’ils appellent « Dyo maya », c'est-à-dire l’exagération des extrémistes d’une ethnie qui veulent que la Guinée ne soit qu’à eux et à eux seuls:

« Les partisans du RPG disent haut et fort qu’un peul ne sera pas président en Guinée. Ils avaient dit la même chose du forestier en 1984, du soussou en 1985 pour justifier un coup d’état contre Conté. Avec la fermeté militaire des soussous, ces derniers ont obtenu le respect de Guinéens à part entière. Avec l’imposition des forestiers par les armes face aux policiers malinkés puis avec le coup d’Etat de décembre 2008, ces derniers aussi ont obtenu ce respect de Guinéens à part entière. Cette fois-ci, si Sékouba se montre petit comme les politiciens malinkés l’ont fait en bloc, ce sera autour des Peuls d’en découdre avec ces racistes. Je le dis ici, devant le marché Lofeba de Kankan, devant les malinkés eux-mêmes: on en a assez de leur foutaise! J’ai 5 villas, 3 véhicules et autres biens. Je suis prêt à donner tout ce que j’ai en double comme effort de guerre pour laver cet affront contre l’ethnie peule en Guinée par ces extrémistes du RPG/PDG. Vous voulez la guerre? Alors dites à Sékouba de se montrer malinké au lieu du président de tous les guinéens! Vous l’aurez cette fois-ci, wallahi! Cellou peut vous laisser faire ou même vous accorder la victoire. Vous allez tous périr ensemble dans ce cas, parce que nous, nous n’allons pas l’accepter! »

Déclare un homme de la cinquantaine qui venait d’entendre un vieux malinké dire que jamais un peul ne sera président en Guinée tant qu’il y aura des malinkés influents dans ce pays.

Après cette réaction du passant peul, la majorité des intervenants condamnent les propos du RPGiste tout en déplorant ceux de M. A. Diallo.

Ici comme dans d’autres cas, la sagesse a fini par avoir le dessus. Nos dirigeants de la transition doivent comprendre que le devenir de la Guinée est entre leurs mains et que plus leur neutralité est mise en cause, plus leur mission risque d’échouer avec tous les risques que cela comporte. Seule la transparence et la justice nous éviteraient de connaître des violences postes électorales après le second tour.

Très prochainement, ce que j’ai vu et entendu en Guinée.

 

Source Guineepresse.info

Commenter cet article