/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/afp

 null

 

Le candidat à l'élection présidentielle en Guinée, Alpha Condé, a jugé, jeudi, qu'il n'était pas nécessaire de faire venir le médiateur Blaise Compaoré à Conakry, après le report du second tour à une date indéterminée, et a affirmé: "nous pouvons régler nous-mêmes ce problème".

 

"Nous n'avons pas besoin de médiateur", a déclaré M. Condé au cours d'une interview accordée à l'AFP et RFI, au siège de campagne de son parti.

 

"C'est un problème technique", a ajouté M. Condé.

"Il y a des dysfonctionnements à régler et la Commission électorale nationale indépendante (Céni) doit prendre ses responsabilités et nous dire +voila le temps qu'il faut+" pour organiser un second tour transparent.

 

"Nous pouvons régler nous-même ce problème", a ajouté M. Condé.

"Dans notre camp, nous n'avons jamais été préoccupés par la date du second tour", a-t-il dit.

Le second tour de l'élection présidentielle a été reporté sine die mercredi par la Céni qui a demandé encore deux semaines pour être totalement prête.

 

Mercredi soir, le président de transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, a souhaité l'intervention du médiateur dans la crise guinéenne, le président burkinabè Blaise Compaoré.

 

Et jeudi matin, une source proche de la présidence burkinabè a indiqué à l'AFP: "Le médiateur (Blaise Compaoré) va attendre que les deux protagonistes (les candidats Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé) se prononcent. S'ils sont d'accord, ils vont venir (à Ouagadougou)".

 

Le second tour doit départager l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, favori avec 43,69% des voix obtenues au premier tour du 27 juin, et l'opposant historique Alpha Condé, qui a rassemblé 18,25% des suffrages.

Commenter cet article