GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Article sur la banque centrale de Guinée: Inedit





Le conseil d’Administration de la Banque Centrale de la République de Guinée ou le club des petits copains délinquants à col blanc!

Il est pratiquement impossible à toute personne honnête de lire l’ordonnance O/2009/046/CNDD portant Statut de la Banque Centrale de la République de Guinée sans être choqué et dégouté par l’opacité des textes, la concentration des pouvoirs, le laisser faire mais surtout le conflit d’intérêt qui en découle.

L’ordonnance en question est accessible au site web de la BCRG comme suit: http://www.bcrg-guinee.org/propos3.aspx..... Ordonnance O/2009/046/CNDD

Pour la petite histoire je vais rappeler ce que Mayer Amschel Rothschild l’un des grands banquiers européens avait dit en 1790

Citation: “Let me issue and control a nation's money and I care not who writes its laws”….que je traduis au mieu de mes capacités. “Permet moi d’émettre et de contrôler la monnaie d’une nation, je m’en fous de celui qui écrit sa loi » fin de citation.

Deux cents ans plus tard, au regard des présents statuts de la BCRG,  c’est à une bande d’affairistes et de délinquants intéressés que la Guinée confie le pouvoir d’émission et de contrôle de sa monnaie.
Ces usurpateurs  au lieu de faire le travail pour lequel la Guinée leur paye des salaires inflationnistes,  sont tout simplement allés faire une mauvaise photocopie des statuts de la Banque de France…voir le lien du site web

http://www.banquecentrale.eu/fr/instit/telechar/histoire/cmf.pdf

Je dis bien mauvaise copie car ils n’ont retenu que les textes qui permettent de se servir sans servir la Guinée et ni être tenu responsable des actes de pillage.

Pour moi il est inutile de se demander si le pouvoir d’émettre et de contrôler la monnaie d’une nation doit être constitutionnelle ou non et partant si les autorités de la Banque doivent rendre compte à une des institutions de la république. Au lieu d’indiquer à quelle institution de la république (Assemblée Nationale, Présidence de la République)…. la Banque Centrale doit répondre, au nom d’une autonomie intéressée et délinquante on propose la formule lapidaire qui suit et c’est là que la confusion et l’opacité commencent :

CHAPITRE Ier : DISPOSITIONS GENERALES

Article 2 : La Banque centrale est une institution dotée de la personnalité morale, de l’autonomie financière et de gestion qui reçoit, de l’Etat, la mission générale de veiller sur la création, la circulation ainsi que la défense de la valeur de la monnaie nationale….l’article continue

Dans le charabia de la suite du texte, vous verrez qu’au nom de l’autonomie de la Banque Centrale, ses dirigeants et employés ne peuvent recevoir d’instructions ou d’influence ni de la part du gouvernement ni de la part de toute autre personne, mais par contre nulle part le texte n’interdit aux responsables de celle-ci d’influencer ou de donner des instructions intéressées à d’autre personnes.

L’article 2 du Chapitre 1er n’est que la première dose du dégout, sautez tout ce copier coller qui pourtant aurait couté des millions de francs glissés aux contribuables Guinéens, reportez vous au Chapitre IV, Administration, Direction et Contrôle, car c’est la que le syndicat du crime organisé a parié et gagné fort !    

Article 48 : L’Organe de Décision Suprême de la Banque Centrale est le Conseil d’Administration.

Tenez vous bien ce conseil d’administration est composé du Gouverneur, des deux Vices Gouverneurs et 4 autres personnes nommées par décret présidentiel sur proposition conjointe  du Ministre Chargé des Finances et du Gouverneur de la Banque Centrale

J’ai expressément mis en gras les mots (Proposition, Conjointe, Gouverneur) pour ressortir le caractère intéressé de l’article 48.

Lisez attentivement l’article 48 en association avec l’article 77 et plus loin les articles 87 et 88…..vous vous rendrez compte du caractère mafieux de ces statuts……les membres du conseil d’administration, nommés sur proposition conjointe du Gouverneur sont ceux la qui se prononcent sur sa gestion, pardon sur leur gestion commune ! Comme pour dire N’tara merci de m’avoir proposé de venir souper avec toi.

L’autre dose de dégout qui risque de vous faire vomir est celle-ci :l’article 54, les membres du conseil d’administration décident de tout et de rien, allant de la politique monétaire au budget de fonctionnement et d’investissement de la banque, sans parler des indemnités et avantages accordés aux membres du conseil d’administration, ces mêmes membres du conseil d’administration pour couronner le tout, choisissent les auditeurs externes !.....en d’autres mots ils décident, des objectifs,  de la politique, de la stratégie, ils définissent et s’octroient les moyens et ils choisissent les contrôleurs et valident leur rapport! Peut être qu’il faut traduire ces textes en Gherze, Malike, Pular et Soussou pour que la Présidence et la primature réagissent !  

Pendant que sous d’autres cieux où ces délinquants vont s’inspirer, les membres du conseil d’administration de la Banque sont nommés comme suit:

  • Gouverneur et Sous Gouverneurs par décret présidentiel sur proposition du conseil d’Etat
  • Membres non exécutifs nommés par le président de l’assemblée nationale
  • Membres non exécutifs nommés par le président du Senat
  • Membre du conseil élu pour représenter le personnel de la banque

Les objectifs de stabilité de prix, le budget annuel de la banque, le financement des investissements, la présentation et les arrêtés des comptes de la banque ainsi que la rémunération des membres du conseil d’administration sont définis et adoptés par le conseil d’Etat. Toute chose qui encourage la transparence et impose une discipline.

Je vous dis en Guinée on n’a pas un Gouverneur de la Banque Centrale, mais plutôt le Gouverneur Balley et ses valets !

Comme le ridicule ne tue pas, je vous invite à lire l’article 72, l’article définit le ‘’conflit d’intérêts’’ au sens des autorités de la BCRG et invitent celles-ci à l’éviter !

Ma pauvre Guinée ! Où était le Banquier Premier Ministre quand ces textes ont été soumis pour signature ? Je voudrai bien savoir que compte faire l’actuelle primature, surtout que l’argentier de l’Etat  est un certain auteur de la célèbre formule, la monnaie glisse, l’économie se porte bien.

Je dis ca suffit ce holdup, on doit débarquer ces délinquants de leur perchoir avant que par le fait de leur délinquance et ignorance les Guinéens ne se retrouvent avec des montagnes de dettes. Nous n’avons absolument aucune légitimité d’asphyxier les générations à venir par des errements monétaires irresponsables.

Il y a une double raison de débarquer ce système de petits copains, ils sont délinquants et doublés d’une ignorance répugnante. Un des actuels Vices Gouverneurs donnait des cours de je ne sais de politique monétaire ou macro économie à Gamal et j’étais son étudiant…… qui parle de monnaie, parle de crédit et qui parle de crédit parle d’intérêt et parlera nécessairement de fonction exponentielle et logarithmique.

Aller savoir ce que cet homme sait au sujet de e =2.7……Pour lui, e est un nombre irrationnel, une constante donnée qu’il faut juste retenir comme cela.

Dr Albert Bartlett aurait dit  ‘’la plus grande faiblesse de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle’’. Alors ne soyons pas surpris quand les prix et autres grandeurs monétaires doublent ou triplent chaque 2 ou 3 ans……….
 
Tout comme la valeur PI (Circonférence d’un cercle quelconque divisée par son diamètre et approximativement égale à 3,14), e aussi est calculé et c’est le ratio de base commun à tout processus ou phénomène de croissance continue.

Un exemple comment e est calculé depuis des siècles !

Imagine que tu as 1 franc Guinéen et qu’un homme d’affaire assez malade se propose de l’emprunter aux conditions suivantes :

  •  
    • 100% intérêt et capital payables en fin d’opération
    • Durée de l’opération 1 an
  • Premier Scenario : Si tu attends jusqu’en fin d’année, au terme de ce contrat tu vas récupérer la somme de 2 francs guinéens ou le double de ton capital investit.

Ici dans ce premier scenario nous avons considéré que les intérêts sont discrets et ne se matérialisent qu’en fin de période, ici l’année. Mais ce qui est vrai pour des êtres comme la multiplication des bactéries ne l’est pas pour l’argent. Si une bactérie a besoin du cycle complet pour se reproduire, tel n’est pas le cas de l’argent qui peut produire des intérêts à chaque fois qu’il y a placement assortit des conditions d’intérêts.

  • Second Scenario : Ceci dit, imagine que notre homme d’affaire accepte une légère modification du contrat et qu’il consent de payer après 6 mois, la moitie des intérêts (ici 0.5 franc Guinéen) que tu places avec un autre homme d’affaire au taux de 100% pour 6 mois, en fin d’année tu vas récupérer :

1.5 franc avec le premier homme d’affaire, rappel toi qu’il avait payé de moitie les intérêts, autrement dit il paye le capital initial et l’autre moitie 0.5 au titre de l’intérêt du.

0.75 Avec le second homme d’affaire, qui paye ainsi le capital de 0.5 et 0.25 d’intérêt produit par ce capital au taux de 100% en 6 mois. Ainsi au total tu vas récupérer la somme de 2.25 franc guinéen plus intéressant que le premier scenario

  • Troisième Scenario : S’il est possible de se faire payer les intérêts après chaque 6 mois, il serait possible de le faire chaque 3 mois. Ainsi notre homme d’affaire accepte de verser après chaque 3 mois le quart de l’intérêt soit 0.25

 Ainsi a la fin du 3ieme mois il vous verse la somme de 0.25 que vous placez au taux de 100% pour 9 mois, ce nouveau placement (second homme d’affaire) vous rapportera en fin d’année 0.1875 franc soit 0.25 fois 100% fois 9/12

A la fin du 6ieme mois il vous verse encore 0.25 que vous placez au taux de 100% pour 6 mois, cet autre placement (troisième homme d’affaire) vous rapportera en fin d’année 0.125 soit 0.25 fois 100% fois 6/12

A la fin du 9ieme mois il vous verse la somme de 0.25 que vous placez au taux de 100% pour 3 mois, ce dernier placement (quatrième homme d’affaire) vous rapportera 0.0625 soit 0.25 fois 100% fois 3/12

Alors au total en fin d’année vous encaissez la somme de :

  • 1.25 reçu du premier homme d’affaire, soit le capital de 1 franc et le dernier quart d’intérêt qui lui restait à payer
  • 0.4375 au titre du capital et intérêt avec le second homme d’affaire, soit 0.25 additionné à l’intérêt de 0.1875
  • 0.375 au titre du capital et intérêt avec le troisieme homme d’affaire soit 0.25 additionné à l’intérêt de 0.125
  • 0.3125 au titre du capital et intérêt avec le quatrième homme d’affaire soit 0.25 additionné à l’intérêt de 0.0625

En additionnant tout ce qui est reçu des 4 hommes d’affaire vous aurez 1.25+0.4375+0.375+0.3125 qui est égal 2.375 franc Guinéen……continuez le processus en réduisant encore et encore la période d’encaissement, toutes autres conditions restant les mêmes, vous allez augmenter votre gain final. Magique ! Non et Non, nous vivons dans une planète finie, avec des ressources limitées, ainsi le maximum de gain que vous aurez est sensiblement égal à 2.718 qui n’est autre que e ! Dans la fonction exponentielle. Le Mathématicien reconvertit en politique (Je pense à Son Excellence Somapare) dira que 2.718 est la limite de la fonction quand le nombre d’encaissements tend vers l’infini !

Pour ceux qui sont intéressés à effectuer des recherches sur la fonction exponentielle voici des liens qui peuvent aider :

http://www.chrismartenson.com/dr_albert_bartlett
http://www.algebralab.org/Word/Word.aspx?file=Algebra_ExponentialGrowth.xml

Pauvre Rabiatou si seulement vous aviez su que le prix du sac du riz est en grande partie le résultat des délibérations de ce club de petits copains intéressés, certes vous auriez changé de stratégie dans votre combat de syndicaliste, car l’inflation n’a de tout le temps été qu’un phénomène monétaire.

Une orange, une banane, que ma sœur Mamassa revend dans le coin de la rue à Matam, sont et resteront telles (ni plus ni moins une banane, une orange) et le désire des consommateurs au niveau macro est et restera le même, c’est la valeur du franc glissant qui dégringole et cela est dû aux délibérations intéressées de ce petit club de délinquants à col blanc.

J’ai vraiment eu pitié de son Excellence le Président Conte que son âme repose en paix, volontairement naïf, l’homme passait assez de temps à convoquer et parler aux commerçants, solliciter la diminution des prix, pendant que les délinquants responsables de la flambée des mêmes prix se la coulaient douche et rigolaient à flot.

Les statistiques sur l’évolution de la monnaie fiduciaire depuis la création de la BCRG à nos jours, sont disponibles sur le site web de la BCRG. Voyez à chaque fois que ces délinquants rapaces ont manipulé la monnaie soit par des facilités de caisse à l’Etat dans des proportions irrationnelles (Ah je me souviens de Aldjanna Fode), ou par une quelconque politique monétaire irresponsable, quelles ont été les conséquences sur les prix mais surtout comment cela a entamé sur les maigres ressources du Guinéen lambda….

comparez à cet effet le niveau des prix en 2005, 2006 et puis 2007…..notez que sur la période Décembre 2005, Décembre 2006, la masse monétaire fiduciaire est passée de   2,036.80 à   3,247.30 (en milliards de francs) soit une augmentation de presque 60%, les conséquences hélas regrettables ont été des marches de protestation en 2007 qui ont  aboutit aux massacres de citoyens libres qui ne demandaient qu’un peu plus de justice et de responsabilité des dirigeants.
Voir annexe une représentation graphique de l’évolution de la masse monétaire en relation avec les prix de certaines denrées alimentaires. Notez que ces données sont celles produites et communiquées par la BCRG dans son site web.
  
Aujourd’hui Madame Rabiatou vous portez une double responsabilité, celle de syndicaliste mais aussi du CNT, vous avez une opportunité unique en tant que mère de famille qui cherche à allumer le feu sous la marmite mais surtout de syndicaliste qui se bat pour des conditions de travail humaines et dignes, de dire halte à ces délinquants à col blanc à travers :

  • La reprise par le peuple de Guinée du pouvoir d’émission et de contrôle de la monnaie

La composition, l’organisation et le fonctionnement du conseil d’administration de la banque centrale doivent garantir une transparence totale de sa gestion mais surtout assurer que les autorités de celle-ci soient responsables devant le peuple de Guinée de qui elles tirent leur pouvoir.

J’ai des doutes quand à votre réussite sur ce point…je vous rappel la citation de Mayer Amschel Rothschild:

« Permet moi d’émettre et de contrôler la monnaie d’une nation, je m’en fous de celui qui écrit sa loi »

Prochainement nous allons proposer des analyses pour mettre à nu ce qui se cachent derrière ces chiffres. A travers des représentations graphiques nous allons associer les noms des différents cadres qui étaient en charge, les faits sensibles et significatifs tels que les marches avec mort d’hommes, le mouvement des militaires dans les camps, les crises répétées de santé du Président de la République, les incohérences au sommet de l’Etat (décrets et contre décrets),  faits qui ont été soit les causes ou les conséquences de ces actes mafieux.

Nous allons interroger les chiffres, nous allons essayer de comprendre qu’est ce qui a motivé l’augmentation de la masse monétaire fiduciaire à plus de 50% en 2006 toute proportion irrationnelle, est ce par ce que le Guinéen moyen est devenu entre temps plus, plus prospère, nanti ? (Son Excellence Kassory dit non, voir droit de réponse à SE Maitre Lamine Sidime considérant que) ou tout simplement des dépenses irresponsables et corrompues avec pour conséquences des tonnes de francs glissés à travers tout le pays sans création en contre parti de biens et services pour absorber l’excédent de monnaie toute chose qui a fini par accélérer la paupérisation du Guinéen et les marches avec mort d’hommes. 

Il est temps que le Guinéen ordinaire sache que sa misère n’est pas seulement due à la gourmandise de Super Bobo , Guelguedji et autres, mais à tout un clan mafieux à col et boubou blanc qui a fait l’autre Sylla pas celui de la CENI.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article