GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Bernard Kouchner en veut encore

 

Après son départ du Quai d'Orsay, Bernard Kouchner, toujours populaire, n'a pas renoncé à jouer un rôle à l'international.

Au 27, rue de la Convention, dans le XVe arrondissement de Paris, au rez-de-chaussée du ministère de la Coopération, annexe du Quai d'Orsay, certains en sont restés bouche bée. Bernard Kouchner, ex-ministre des Affaires étrangères, y a carrément un bureau... Lui qui n'a plus aucune fonction officielle a le droit à son espace personnel et à sa secrétaire. "On traite bien ceux qui ont eu des fonctions importantes", entend-on dans les couloirs.

D'autant mieux traité que Bernard Kouchner ne fait pas qu'y passer. L'ex-French Doctor se rend aussi régulièrement à la cantine, somme toute bien installée, puisque à deux pas de la Seine. 

"Il n'y va pas en minable, raconte un observateur, mais plutôt en ambianceur. Il est très populaire, toujours entouré d'une flopée de gens."

Cuisinière, staffs... le politique serre des mains, c'est bien connu, quel que soit le terrain.

Bernard Kouchner prend ses quartiers à la Coopération après le remaniement du 15 novembre où il se voit débarqué du Quai d'Orsay. Le 21 décembre, il accompagne Henri de Raincourt, ministre de la Coopération, et la délégation française pour l'investiture de président de Guinée, Alpha Condé, un ami depuis le lycée. En Guinée, Kouchner est surnommé le "frère jumeau" du président...

 

Rebelote le 26 janvier 2011, Bernard Kouchner se rend à nouveau en Guinée-Conakry, cette fois-ci en visite privée et non sur invitation des autorités guinéennes. Visite amicale et à titre gracieux, nous dit-on, et qui n'a pas été officiellement annoncée par les autorités. Seul le déplacement de l'ex-ministre dans les hôpitaux de la capitale a donné lieu à une couverture par les médias locaux. Une visite qui a duré selon des témoins environ trente minutes dans chaque établissement, les CHU Ignace-Deen et Donka.

Entouré de quelques Français, Bernard Kouchner était aussi accompagné d'une délégation du ministère de la Santé guinéen et du ministre Dr. Namory Keïta. Après quelques poignées de mains, il a prononcé un long discours pour préconiser l'instauration d'une assurance maladie en Guinée. Une déclaration qui a réjoui la directrice de l'hôpital Ignace-Deen, présente sur place. 

"M. Kouchner, en tant que fondateur de plusieurs sociétés humanitaires et sanitaires telles que BK Conseil, nous ne pouvons que nous réjouir de sa visite et de sa politique sanitaire, qu'il veut mettre au profit de la Guinée."

Une allusion à BK Conseil au moment où les déplacements se multiplient... De quoi faire penser à certains que Bernard Kouchner reprendrait du service auprès des dirigeants africains avec sa société BK Consultants (BK pour Bernard Kouchner, BK Conseil ayant été dissoute dès le 18 mai 2007 après sa nomination ministérielle). Créée le 15 janvier 2004 par Bernard Kouchner, cette structure BK Consultants, enregistrée à son adresse personnelle, a été "mise en sommeil", selon les termes de l'intéressé, du fait de ses responsabilités au Quai d'Orsay. Vérification faite, la société BK Consultants a été radiée le 25 août 2009, ce qui signifie qu'elle n'a plus aucune existence juridique.

Pour l'instant, Bernard Kouchner, dont le nom circule pour le poste de haut représentant de l'ONU pour la reconstruction d'Haïti, n'a plus de structure à son nom. Il n'a pas pour autant renoncé à jouer un rôle à l'international, a fortiori en Guinée grâce à son amitié avec Alpha Condé.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article