GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Comment sortir de l’Impasse ?

http://operacritiques.free.fr/css/images/impasse_schoenberg_schonberg.jpg

 


Après les Elections du 27 Juin 2010, nous avions plaidé pour retarder le deuxième tour afin de résoudre un certain nombre de problèmes. Et nous estimons qu’il faudrait coûte que coûte éviter de soumettre le vote libre du citoyen guinéen à la volonté d’une Cours Subalterne, sur fonds de résultats frauduleux. Ça serait une simple répétition de parler de la défaillance générale des Organes de la Transition. En notre avis ce débat est clos après la reconnaissance des fraudes et des irrégularités par la CENI, par le MATAP et le Président Sekouba Konaté. Nous pouvons accepter l’exception du CNT qui confirme la règle. Peut-être qu’ Hadja Rabiatou Diallo n’a pas eu le temps d’apprécier la maturité de nos populations qui nous a évité des scènes de protestations regrettables. Le débat sur les fraudes est clos.
Et maintenant ?

Il nous faut sortir de l’impasse et aller au deuxième tour, à partir du moment où toutes les parties impliquées sont arrivées à la même conclusion : il y a eu Fraudes et irrégularités générales.
Toutes les parties sont conscientes que la PRÉCIPITATION n’est pas une solution.
Alors que faudrait-il faire pour résoudre les problèmes diagnostiqués dans les meilleurs délais possibles et maintenir la mobilisation des électeurs, pour assurer le succès des Elections. ?
En notre avis il est temps de mettre à contribution le Leadership des deux candidats directement concerné par le deuxième tour, en faisant comprendre en des termes très clairs que nul d’entre eux n’est actuellement chef d’un Parti Politique, mais Président Potentiel d’une Nation en construction.

En dehors des conseillers « gagne-pains et cherche-pains », nous suggérons que les deux leaders se rencontrent afin de débattre très ouvertement des questions qui divisent les guinéens à savoir : Les fraudes, irrégularités, recomposition ou réorganisation de la CENI, Transparences et surtout pour éviter la précipitation qui nous a conduite dans l’impasse.
Nous pensons qu’après une rencontre de ce genre au plus Haut Niveau, les facilitateurs pourront élaborer un chronogramme réaliste en fonction des problèmes à résoudre et pourront proposer une date aux autorités compétentes ;(ici le mot compétent est un abus de langage).
A partir de ce Chronogramme, nous sommes convaincus que les Organes chargés de la Transition trouveront les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires pour le deuxième tour des Elections avec pour objectif la transparence et la crédibilité des résultats.
Nous sommes convaincus qu’une rencontre entre le Prof. Alpha Conde et El Hadj Cellou Dalein Diallo,
Décrispera le débat et permettra à chacun de « vivre la Guinée en Campagne. »

L a campagne ne sera pas tendre. Elle ne doit pas être tendre. Une « gentille campagne » n’est pas une bonne campagne. Il faut un peu de piment pour donner du goût à la sauce guinéenne.
Une campagne houleuse, imprévisible avec des déclarations en apporte pièce est bonne à vivre.
Mais il y a une différence entre les attaques contre les adversaires politiques et les injures sans fondement qui se passent actuellement sur certains sites par des politiciens « modernes. ».
Faudrait –il apprendre à ces grands politologues des temps modernes que personne n’a le monopole de la violence ? Choisir le camp de L’UFDG ou du RPG ne fait de personne mauvais guinéen ou dictateur.
Ne confondons pas « marquer ses différences » avec l’adversaire politique et travailler à renforcer la partition du pays sur des bases ethniques contre laquelle nous luttons.
Nous devons tous être conscients qu’il y a 4 Partis Politiques en compétition (quatre Partis Politiques) :
L’UFDG de Cellou D.Diallo (Union des Forces Démocratiques de Guinée) et,
L’ufdg que nous mettons en minuscule (union du Fouta djallon de guinée) dirigé par des monstres ethnocentriques sans visages et qui vit dans l’ambiance du vrai Parti Politique L’UFDG d’un côté.
Ces pauvres types voient partout du foulaphobe, un terme qu’ils ont inventé pour faire peur à ceux qui les critiquent ;

De l’autre coté nous avons :
Le RPG du Professeur Alpha Conde (Rassemblement du Peuple de Guinée) et,
Le rpmg que nous mettons aussi en minuscule (Le Regroupement des Pauvres Malinké de Guinée) qui est aussi dans les rangs du vrai RPG. C e sont des extrémistes malinké qui ne vivent que pour et par la grandeur d’un Mande dont ils n’arrivent même pas à définir.

Tous les deux groupes mis en minuscules vivent parmi nous et ça serait une très grave erreur de minimiser leur impact sur les élections. Ils constituent pour chacun les deux vrais Partis Politiques, l’électorat le plus sure des deux candidats. Avec ou sans documents valides ils seront devant les Urnes, espérant s’exprimer d’une façon ou d’une autre. Ils chercheront à voter même s’ils ne sont pas recensés.

Composés d’analphabètes pour la plupart, ils sont manipulés de part et d’autre par des intellectuels extrémistes qui se cachent à tous les niveaux de responsabilités administratives et politiques de notre Société. Ces minables intellos échappent souvent au contrôle des Partis Politiques. Ils guident une masse d’ignorants prédisposés à servir d’agent pour commettre des fraudes. A la télévision on a vu certains qui détenaient des cartes d’électeurs falsifiées avec « République de Guinée. » écrite en envers. Quelles responsabilités peut-on exiger de tels ignorants ? Pour autant minimiser leurs impacts sur la crédibilité des résultats serait une grave erreur. Nous devrons éviter à tout prix qu’ils imposent leur volonté à la Cours Subalterne.
C’est pourquoi dans nos propos contre l’adversaire du jour, il est impératif de tenir compte de leur présence sur l’échiquier politique.

Pour sortir de l’impasse et canaliser les extrémistes des deux bords nous suggérons une rencontre au Sommet entre l’UFDG et le RPG. Le Prof. Alpha Conde et Cellou Dalein détiennent la solution de déblocage. Blaise Compare et sa Communauté Internationale ne pourront rien contre la mauvaise politique des Candidats et de leurs alliés. Surtout le Premier Ministre y met du sien.
Les Menaces de plaintes de part et d’autre ne résoudront aucun problème. Il n’y aura pas de deuxième tour si les deux candidats n’accordent pas leurs violons.
La défaillance des Organes de la Transition est irréparable. Pour sauver les Elections au point où nous en sommes, il faudrait un « INPUT » D’El hadj Cellou Dalein Diallo et du Prof. Alpha Conde.
Dans un pays normal, la CENI devrait être dissoute et ses membres envoyés devant un tribunal pour faux, écriture en faux, sabotage politique, fraudes, complicités de fraudes, atteinte à la Sureté de l’Etat, excitation à la violence et Haute trahison envers le Peuple, etc…plus les Audits.
Son existence et la subordination de la Cours Suprême au Pouvoir Exécutif de transition prouvent que rien d’autre ne pourra sauver les Elections en dehors de l’engagement personnel des deux Leaders en compétition.

Nous espérons que les autorités n’attendront pas une éternité avant de tenir compte de nos recommandations. Pas de précipitation. Nous avions parlé de Janvier 2011. Le plus important n’est pas une date, mais ce qu’il faudra faire avant de fixer une date. C’est seulement en ce moment qu’on pourra apprécier la date que nous avions proposé.

Nous avions dénoncé la partition du pays en parcelles ethniques, cela s’est vérifié,
Nous avions dénoncé la « Précipitation des Elections «. », les Faits nous donnent raison.
Nous avions dénoncé l’imminence des fraudes massives avant les Elections, cela été prouvée,
Nous avions dénoncé la CENI depuis Octobre 2008 et exigé des Audits en son endroit ; nous n’avions pas eu tort au regard de ce qui s’est le 27 Juin et de ce que nous vivons actuellement.
Aujourd’hui, nous demandons avec insistance une rencontre entre le Professeur Alpha Conde et l’Ex-Premier Ministre El Hadj Cellou D. Diallo, pour décrisper le débat et sortir de l’impasse.
Ça serait une erreur monumentale d’ignorer l’existence des deux partis politiques parasites que nous avions mis en minuscules plus hauts : Il y a quatre Partis Politiques en compétition.
Ceux qui ont falsifié des cartes d’électeurs, créés des bureaux de votes parallèles, déplacées des Urnes sont des gens qui savent lire et écrire ; ils sont capables de reproduire les mêmes fraudes sous d’autres formes ; ces inconscients sont plus dangereux que des bombes nucléaires qui font trembler le monde ; en tout cas pour une Nation en Construction comme la nôtre. Ils sont capables de destructions massives et empêcher la naissance de notre Nouvelle Nation.
Méfions-nous de la précipitation. Tous les problèmes détectes sont solvables.

Il serait regrettable et très regrettable qu’à cause d’une poignée d’extrémistes qu’on vienne dire :
« Ben Daouda Toure avait raison ». Personne ne souhaiterait perdre son pays pour simplement avoir raison. Ce n’est pas pour ça que nous écrivons et nous n’écrivons pas pour plaire.

Pour sortir de l’impasse nous exigeons une rencontre entre les deux candidats.
Ils doivent savoir qu’ils ne sont plus candidats d’un Parti Politique, mais pour chacun d’eux, Président potentiel d’une Nation en Construction.
Nous ne luttons pas pour un Président de la République ; nous luttons pour République démocratique.
Il appartient à El Hadj Cellou Dalein et au Professeur Alpha Conde de montrer ce chemin à nos populations.
Ne permettons pas aux extrémistes d’arbitrer le jeu de la Démocratie .
Que Dieu protège la Guinée.

Ben Daouda Toure.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article