GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Composition du CNT: Les exclus menacent de remettre la transition en cause



La liste des membres du Conseil National de la Transition (CNT) a été rendue publique dimanche par un décret du président par intérim, le général de brigade Sékouba Konaté. Toutes les sensibilités sociales du pays  y sont représentées sauf l'ANR, l’Alliance Nationale pour le Renouveau. Comme il fallait s' y attendre, les formations politiques  qui composent  ce bloc sont fâchées. Ils ont tenu une rencontre de concertation ce lundi au siège de l'UPR de Bah Ousmane à la minière.


Les membres présents à cette rencontre, se sont tour à tour exprimés. D'aucuns ont estimé qu'ils se sont trop laissé avoir c'est pourquoi disent-ils le poste de premier ministre leur a échappé. Pire, les membres qui composent le gouvernement de le transition, ne  sont non plus représentés, car un d'entre eux a laissé entendre que le seul ministre que le bloc de l'alliance nationale pour le renouveau a eu, c'est un syndicat qui aurait fait les démarches pour sa participation au gouvernement d'union nationale.

 

Quelles méthodes faut-il adopter? Les exclus de l’ANR décident dans les jours à venir de tenir des meetings d’informations, de sensibilisation et des conférences de presse.

Prenant la communauté internationale à témoins, l'alliance nationale pour le renouveau déclare: '' Nous n'allons pas demandé d'amnistie pour des gens qui ont envoyé les citoyens à la mort'' clame un d'entre eux. Un coup d’œil sans doute envoyé aux leaders politiques qui ont organisé la manifestation du 28  septembre qui a viré au drame.

 

Dr Magate Ndaiye vice présidente du PNG, parti national de Guinée et vice présidente de l'ANR n'est pas du tout tendre avec la présidente de la CNT:" les critères de choix ont  obéi à l'appartenance de ceux qui ont conduit les gens à la mort le 28 septembre.

 Depuis 2006-2007 se sont les mêmes individus qui manipulent la Guinée pas pour le bonheur de tous, mais pour leur propre bonheur ».  Avant d’ajouter ''Nous avons été mis devant les faits accomplis''.

 

Bah Alpha Souleymane porte parole de  PNR estime  pour sa part que l'exclusion peut entraîner des incompréhensions et remettre tout en cause.

Quant à Soriba Sorel Camara, secrétaire général de l'Union Démocratiques de Guinée (UDG) de Mamadou Sylla, il a  regretté le discours de Hadja Rabiatou Diallo accusant Bah Ousmane en lui traitant d’élément perturbateur de la transition.

Il  a par la suite demandé à la présidente du CNT de faire attention aux intellectuels qui l'entourent puisque, elle n’est pas lettrée.

 

Comme on le voit, la rupture est consommée entre Forces vives et Alliance Nationale pour le Renouveau.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article