/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba&apa

http://www.rfi.fr/actufr/images/117/conakry_manif_432.jpg

 

La fièvre électorale a gagné dimanche les quartiers de Conakry, une semaine après le début de la campagne pour la présidentielle du 27 juin qui s’annonce très ouvert, selon les analystes.
Les activités économiques marchent au ralenti, tant dans le centre ville que dans les quartiers périphériques de Conakry où les leaders de partis politiques se succèdent aux rythmes des troupes folkloriques, pour décliner leurs programmes.

De la route Le Prince, dans la commune de Ratoma, jusqu’au centre- ville de Conakry, dans la commune de Kaloum, en passant par le carrefour de Bambeto, le rond- point de Hamdallaye, le carrefour de Belle- vue et le Pont 8 Novembre, des militants surexcités de tous bords politiques sillonnent les grandes artères en scandant des slogans et en brandissant des posters de leur leader préféré.

Au carrefour Concasseur, à Hamdallaye, un quartier "chaud" de la haute banlieue de Conakry, de nombreux militants du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), le parti politique de l’opposant historique, le Pr Alpha Condé, étaient massés dimanche matin, au siège de son parti, reconnaissables par la couleur jaune de leur tee-shirt.

Non loin de là, à la Minière, une foule innombrable de militants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), que préside l’ancien Premier ministre El Hadj Cellou Dalein Diallo, candidat à la présidentielle du 27 juin, bloque l’entrée du siège du parti. Les uns brandissent des pancartes et des posters favorables à leur leader, d’autres portant des tee- shirts blancs sur lesquels on peut lire : "Je vote Cellou Dalein, pour une Guinée unie et prospère".

Au même moment, les militants de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de l’ancien Premier ministre, Sidya Touré, sillonnent les rues de la commune de Kaloum, son fief électoral, à bord de nombreux véhicules. Après leur tournée sous haute banlieue, ils sont masseront à l’esplanade du Palais du peuple, au centre-ville de Conakry, où ils doivent participer à la cérémonie finale de la convention de leur parti, ce dimanche.

Habillés en blanc, les militants de l’UFR portent des tee-shirts sur lesquels on peut lire : "Je vote Sidya Touré, la solution pour la Guinée".

Mais l’événement de Sidya Touré sera écorné par la sortie de son rival, El Hadj Mamadou Sylla de l’Union Démocratique de la Guinée, un opérateur économique reconverti en politique, qui grignote d’ailleurs dans son électorat. Les militants de ces deux partis sillonnent au même moment les rues de Kaloum, en empruntant les mêmes axes routiers.

Samedi, les militants du Parti pour le Développement national de l’ancien Premier ministre, Lansana Kouyaté, ont bravé la pluie pour se donner rendez- vous à l’esplanade du Palais du Peuple, au centre de Conakry, pour assister au coup d’envoi de la campagne électorale de leur parti.

La campagne électorale a assez timidement débuté le 17 mai dernier, au moment où de nombreux partis politique n’avaient pas tenu leur congrès, ni désigné leur candidat, à plus forte raison remplir les formalités administratives, notamment le contrôle médical, le versement de la caution et l’enregistrement à la Cour Suprême.

Aujourd’hui, toutes les formalités étant remplies, les leaders politiques s’apprêtent à repartir battre campagne dès ce lundi.

De nombreux citoyens ont abandonné leurs activités pour battre campagne tandis que secteurs comme le transport inter-urbain se plaignent du ralentissement de leurs activités.

Commenter cet article