GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Conakry enveloppée par des nuages de poussière entrainant des perturbations au niveau de l'espace aérien

 

 

 

La capitale guinéenne est enveloppée par des nuages de poussière, depuis près de 4 jours entraînant des perturbations au niveau de l'espace aérien guinéen, avec des avions obligés de modifier parfois leurs horaires de départ et d'arrivée, a constaté Xinhua.

 

Ce phénomène météorologique ne serait pas propre qu'à la Guinée, vu le détour forcé effectué par certains vols ce mardi par Conakry, alors qu'ils se rendaient à Banjul en Gambie et à Monrovia en Liberia, où ces avions n'ont pu se poser à cause du mauvais temps, a confié un employé de l'aéroport de Conakry à Xinhua.

La direction nationale de la Météorologie contactée par xinhua pour avoir une explication sur ce phénomène, a indiqué que c'est au niveau de l'aéroport international que l'on pourrait trouver une réponse adéquate à ces perturbations de la nature. Ainsi, selon les services de navigation aérienne de l'aéroport international de Conakry "ce sont les vents tropicaux qui auraient changé de direction'' et ce qui entrainerait l'élévation des nuages de poussière le long de la côte atlantique.

Depuis que ce phénomène a débuté, il est devenu un peu difficile pour les usagers de la route de se déplacer durant les premières heures de la matinée et dans la soirée à Conakry. Vu que la visibilité à ces heures, est quasi nulle.

La tâche serait plus compliquée pour ceux qui pratiquent les airs, et un vol de la compagnie Air France effectuant le trajet Paris-Conakry via Nouakchott, n'a pu effectuer d'escale le lundi dernier dans la capitale mauritanienne pour cause de mauvais temps, selon nos sources.

Les vols aériens sont perturbés aussi bien au niveau de la Guinée que dans certains pays de la sous-région. Ce qui a amené des avions à effectuer des escales forcées à l'aéroport international de Conakry Gbessia. Ainsi, la plupart des employés de l'aéroport ont été surpris de voir des avions "étrangers'' stationnés sur le tarmac de l'aéroport de Conakry, hier mardi.

Avec des passagers obligés d'attendre dans des situations "peu confortables", que la météo soit plus clémente du côté de Banjul et de Monrovia, pour continuer le voyage.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article