/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/afp

Pascal

 

Le chef du parti du président déchu Laurent Gbagbo a affirmé qu`une « ambiance de dictature » s`installait sous le nouveau dirigeant de Côte d`Ivoire Alassane Ouattara et demandé une loi d`amnistie et la libération de M. Gbagbo, dans une déclaration rendue publique samedi. 


Pascal Affi N`Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), qui se
trouvait en résidence surveillée dans un autre hôtel d`Abidjan, a été
transféré vendredi soir au QG du président Ouattara, le Golf Hotel, après
avoir accordé une interview à des médias.


Dans ses propositions de « sortie de crise » datées de jeudi et rendues
publiques samedi, il dénonce la « persistance de l`insécurité et des atteintes
aux libertés et aux droits de la personne humaine », depuis l`arrestation le 11
avril à Abidjan de Laurent Gbagbo.


« Pour échapper aux exactions, voire à la mort, les cadres et sympathisants
du FPI vivent (…) dans la clandestinité, la peur et la précarité »,
assure-t-il.


« Dans ce contexte de violence, l`Etat de droit et les libertés sont
étouffés. L`arbitraire règne en maître (…). L`opposition est réduite au
silence. C`est le règne de la pensée unique dans l`audiovisuel comme dans la
presse écrite et une ambiance de dictature s`installe progressivement sur le
pays », accuse le président du FPI.


« Seule une solution politique issue de négociations et d`un consensus de la
classe politique peut permettre à notre pays (…) de sortir dignement de
cette crise », avance M. Affi.


L`ancien Premier ministre suggère « l`adoption d`une loi d`amnistie pour
fermer la grande parenthèse et la crise socio-politique en Côte d`Ivoire et
pour poser les jalons de la réconciliation nationale », et « la libération du
président Laurent Gbagbo et de tous les prisonniers politiques ».

Commenter cet article