/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Bouba & AFP



Le parti du président ivoirien Laurent Gbagbo a exigé mardi que les étrangers soient "extirpés" de la liste des votants, après l'installation d'une Commission électorale indépendante (CEI) renouvelée.


"Le travail que la CEI doit faire maintenant, c'est de faire en sorte que nous ayons des listes propres", a déclaré à l'AFP Martin Sokouri Bohui, secrétaire national aux élections au Front populaire ivoirien (FPI).


"Tant que les listes ne seront pas propres, on n'ira pas aux élections", a-t-il averti.


"Nous voulons un mécanisme pour extirper les fraudeurs (à la nationalité) de la liste", car le système prévu "ne permet pas de déceler" les "nombreux" étrangers présents, a-t-il dit.


La CEI installée récemment après la dissolution de la précédente commission par le président Gbagbo le 12 février - en même temps que le gouvernement - est censée relancer le traitement des contentieux sur la liste électorale.


Selon le mode opératoire prévu, cette opération doit passer par des réclamations devant les CEI locales et éventuellement devant les tribunaux.


Elle avait été suspendue début février en urgence, après des violences de militants d'opposition contre des procès ouverts à la demande du camp présidentiel pour radier de présumés étrangers des listes électorales.

Structure composée de représentants des forces politiques, la CEI est chargée d'organiser le prochain scrutin présidentiel, reporté depuis la fin du mandat de M. Gbagbo et censé clore la crise née du coup d'Etat manqué de 2002.

 

Selon le dernier calendrier arrêté sous l'égide du médiateur et président burkinabè Blaise Compaoré, l'élection est prévue pour "fin avril-début mai". Le Premier ministre Guillaume Soro en a souhaité la tenue d'ici juin.

Commenter cet article