GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Côte d'Ivoire: scrutin "non transparent" dans le nord rebelle; Cinq responsables de la sécurité tués

 

Le second tour de la présidentielle ivoirienne de dimanche a été "globalement non transparent" dans le nord du pays, sous contrôle de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) depuis 2002, a affirmé un porte-parole du chef de l'Etat et candidat Laurent Gbagbo.

"De graves irrégularités sont intervenues dans les zones contrôlées par les Forces nouvelles, où beaucoup d'intimidations et de contraintes ont été exercées" contre les électeurs de M. Gbagbo, a affirmé Pascal Affi N'Guessan lors d'une conférence de presse.

Au nord, "globalement le scrutin n'est pas transparent, il n'est pas sincère, il n'y a pas liberté de vote", a-t-il lancé.

L'élection s'est passée "dans cette zone sous tension, dans la peur, dans les agressions, sous la menace des armes des Forces nouvelles", a-t-il jugé.

"La réalité sur le terrain, c'est qu'il n'y a pas de désarmement", contrairement aux dispositions de l'accord de paix de 2007, a accusé M. N'Guessan.

De son côté, le parti de l'opposant Alassane Ouattara a accusé les partisans du président d'avoir empêché beaucoup de ses propres électeurs de voter, à Abidjan et dans le centre-ouest notamment. 

Cinq membres des forces de sécurité ont été tués durant l'élection présidentielle de dimanche en Côte d'Ivoire, ont annoncé les autorités.

Il s'agit de deux policiers, d'un gendarme et de deux soldats qui ont trouvé la mort dans la ville de Daloa, a déclaré Pascal Affi N'Guessan, directeur de campagne du président sortant Laurent Gbagbo, lors d'une conférence de presse.

Dans les milieux de la sécurité, on a confirmé les meurtres en précisant qu'ils avaient eu lieu devant trois bureaux de vote où des Ivoiriens en colère se plaignaient d'être empêchés de voter.

Le dépouillement des suffrages a débuté dans le pays ouest-africain à l'issue d'un second tour de scrutin tendu entre Gbagbo et son challenger Alassane Ouattara.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article