/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba&apa

http://blogs.reuters.com/africanews//files/2010/01/cr_mega_907_Sekouba-Konate.jpg

 

De nom­breux Gui­néens ont ma­ni­fes­té mer­cre­di soir dans les rues de Ka­loum, situé au cœur de Co­na­kry, pour ex­pri­mer leur sou­tien au pré­sident de la Tran­si­tion, Sé­kou­ba Ko­na­té, vic­time de cri­tiques lundi de la part de par­tis mé­con­tents de leurs ré­sul­tats au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle, le 27 juin der­nier.



Le gé­né­ral Ko­na­té avait me­na­cé de dé­mis­sion­ner de la Tran­si­tion avant de se ra­vi­ser après l’in­ter­ven­tion de plu­sieurs per­son­na­li­tés gui­néennes et ex­té­rieures.



Le Pré­sident de la Com­mis­sion de l’Union afri­caine, Jean Ping, se trou­vait mardi et mer­cre­di à Co­na­kry où il a ren­con­tré la classe po­li­tique qu’il a ap­pe­lé à la re­te­nue.


Les ma­ni­fes­tants, en ma­jo­ri­té des jeunes, ont sillon­né les rues de Ka­loum, le quar­tier ad­mi­nis­tra­tif et des af­faires de Co­na­kry, vers 18 h (lo­cales et TU), les uns en criant et d’autres en bran­dis­sant des pan­cartes sur les­quelles on li­sait : "Toutes mes ex­cuses, le gé­né­ral Sé­kou­ba Ko­na­té !".


A l’ori­gine de ces ma­ni­fes­ta­tions de sou­tien, les of­fenses pu­bliques pro­fé­rées, lundi, à l’en­droit de Sé­kou­ba Ko­na­té, par des mi­li­tantes de Sidya Touré, le can­di­dat de l’Union des Forces Dé­mo­cra­tiques, ar­ri­vé troi­sième à la Pré­si­den­tielle du 27 juin, qui contes­taient les ré­sul­tats pro­vi­soires pu­bliés par la com­mis­sion élec­to­rale na­tio­nale in­dé­pen­dante.


Au len­de­main de la pu­bli­ca­tion des ré­sul­tats pro­vi­soires du vote du 27 Juin, Sidya Touré, qui s’at­ten­dait à la deuxième place oc­cu­pée par le Pr Alpha Condé du Ras­sem­ble­ment du Peuple de Gui­née, est allé jusqu’à mettre en cause la neu­tra­li­té de Sé­kou­ba Ko­na­té dans le pro­ces­sus élec­to­ral. Et ses mi­li­tantes, très fâ­chées, ont porté at­teinte, elles aussi, à l’hon­neur et à la di­gni­té du pré­sident in­té­ri­maire.


Ce der­nier, vi­si­ble­ment très déçu, a me­na­cé de réunir tous les ac­teurs et autres di­ri­geants de la tran­si­tion en cours pour dé­mis­sion­ner de son poste.


Le len­de­main, l’équipe gou­ver­ne­men­tale conduite par le Pre­mier mi­nistre, Jean Marie Doré, a de­man­dé à Sé­kou­ba Ko­na­té de mener la tran­si­tion jusqu’à son terme.


"Votre gou­ver­ne­ment fait corps avec vous, il vous sou­tient, il est so­li­daire de vous et vous prie de ne re­gar­der que le des­tin so­li­daire et in­di­vi­sible de notre pa­trie" a dit Jean Marie Doré à l’en­droit du pré­sident de la Tran­si­tion.


Après le gou­ver­ne­ment, le Conseil na­tio­nal de Tran­si­tion, di­ri­gé par la syn­di­ca­liste, Hadja Ra­bia­tou Sera Dial­lo, a ex­pri­mé son sou­tien in­dé­fec­tible au Pré­sident Ko­na­té.


Mais mal­gré ce bal­let di­plo­ma­tique, Sé­kou­ba Ko­na­té lais­sait tou­jours pla­ner ses me­naces de dé­mis­sion.


"Aller jusqu’à of­fen­ser mes pa­rents, ça je ne pour­rai pas l’ac­cep­ter pour rien au monde ! Mon hon­neur et ma di­gni­té ne le per­mettent pas...", a-​t-​il lancé.


Le chef d’état-​ma­jor des ar­mées, le co­lo­nel Nou­hou Thiam, a lui aussi ma­ni­fes­té son sou­tien in­dé­fec­tible au gé­né­ral Ko­na­té.


Le gou­ver­ne­ment de tran­si­tion a, au cours d’un conseil ex­tra­or­di­naire des mi­nistres, confir­mé qu’il se tient à coté du pré­sident par in­té­rim pour par­ache­ver l’œuvre his­to­rique en­tre­prise pour construire en Gui­née un Etat de droit et une na­tion dé­mo­cra­tique et pros­père.


Les lea­ders re­li­gieux, les 24 can­di­dats à la pré­si­den­tielle du 27 juin 2010, la so­cié­té ci­vile gui­néenne, les am­bas­sa­deurs des Etats-​Unis d’Amé­rique et de la France, ont eux aussi de­man­dé au pré­sident de la tran­si­tion de Gui­née d’ache­ver la tran­si­tion en cours.

Commenter cet article