GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

DECLARATION DES NFD

http://ivoirenews.net/info24/thumbnail.php?file=Guinee/Mouctar_Diallo_NFD3_219874178.jpg&size=article_medium

 

Le 27 juin dernier, les guinéens et guinéennes ont fait la démonstration de leur maturité politique et celle de leur désir de vivre ensemble en votant massivement dans le calme et la sérénité.

Bien que ce scrutin ait sur le plan organisationnel enregistré quelques ratés, qui au demeurant, sont inhérentes à toute entreprise de cette envergure, nous notons avec fierté que la Guinée vient de gagner un pari énorme en réussissant à organiser, en dépit des contraintes de temps et de moyens, les premières véritables élections pluralistes, libres et transparentes de son histoire.

Notre parti NFD (Nouvelles Forces Démocratiques), s’insurge contre les déclarations alarmistes d’individus ou de groupe d’individus tendant à démontrer que l’expérience a été une catastrophe en niant les acquis du premier tour.

Nous affirmons avec force que ceux qui réclament actuellement, seulement à mi parcourt, des élections parfaites ne veulent pas en réalité de la tenue du deuxième tour.

Or, ce qui est requis des autres acteurs directement impliqués dans le processus, c’est non se substituer à la CENI, qui en la matière, dispose de prérogatives constitutionnelles, mais plutôt de la renforcer et de l’accompagner avec plus de bonne foi, pour l’atteinte de meilleurs résultats.

C’est pourquoi, notre parti NFD (Nouvelles Forces Démocratiques), fidèle à ses idéaux et principes de démocratie et de paix, exige de la Présidence, du gouvernement et de tous les organes de la transition de tenir main forte à la CENI et de procéder à l’organisation du deuxième tour des élections dans les deux dernières semaines du mois d’Août courant.

Réaffirme son opposition formelle à toute idée tendant à prôner un report continuel du deuxième tour.

Réaffirme également son opposition formelle à toute volonté de prise en otage des prérogatives de la CENI par quelque organe qu’il soit.

Rappelle à cet effet que la Guinée n’a signé aucune convention internationale visant à substituer un quelconque organe de la Transition à la CENI. Les accords de Ouagadougou restent et demeurent des accords de sortie de crise guinéo- guinéenne et rien d’autre.

Tout en remerciant le Médiateur, Monsieur Blaise COMPAORE pour sa contribution substantielle et sa volonté avérée de nous voir organiser un second tour aux plus brefs délais, nous demandons à tous les Guinéens de rester unis, solidaires et vigilants.

Vive la Guinée unie, paisible, démocratique et prospère !
Que Dieu bénisse les Guinéens !

Conakry, le 06 Août 2010
Le Bureau Politique Nation

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article