/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/reuters

 

 

L'Afrique de l'Ouest s'inscrit dans les pas du Mexique en matière de trafic de drogue avec des acteurs locaux qui prennent progressivement le contrôle des systèmes toujours plus sophistiqués d'acheminement de la cocaïne en Europe, rapporte l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

La quantité de poudre blanche à destination de l'Europe saisie en Afrique de l'Ouest a baissé ces dernières années mais cette tendance est trompeuse, souligne Alexandre Schmidt, directeur régional de l'ONUDC, lors d'une réunion au Sénégal.

«Cela signifie qu'il y a un repositionnement des routes de la drogue et que les trafiquants de drogue disposent de moyens de plus en plus sophistiqués et qu'ils utilisent plus d'itinéraires», poursuit-il.

Si les Latino-Américains continuent de dominer le processus de prise de décision, les trafiquants d'Afrique de l'Ouest jouent un rôle de plus en plus important.

«C'est une nouvelle tendance et ce que nous observons en Afrique de l'Ouest est semblable à ce que nous observions au Mexique», souligne-t-il.

Schmidt minimise par ailleurs les risques de voir Al Qaïda au Maghreb islamique devenir un acteur clef du trafic de drogue dans la région.

«Les terroristes facilitent le passage des trafiquants (...) et ils reçoivent quelque chose en échange, soit du cash ou autre chose. Mais nous n'avons aucune preuve que les groupes terroristes organisent le trafic de drogue», indique-t-il.

Prenant pour exemple l'arrestation du gangster américain Al Capone pendant la Prohibition, il appelle les pays à faire plus pour combattre la finance illégale, notamment le blanchiment d'argent.

«Si nous voulons avoir un véritable impact sur les trafiquants de drogue (...), nous devons les toucher là où ça fait mal : l'argent», a-t-il conclu.

Commenter cet article