/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/afp

Interview

 

Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a déclaré mardi qu`il ne reconnaissait pas la victoire de son rival, Alassane Ouattara, rejetant ainsi une demande de Paris en ce sens, dans un entretien avec un journaliste de la chaîne française LCI enregistré à 19H30 (17H30 GMT).

"Je ne reconnais pas la victoire de Ouattara. Pourquoi voulez-vous que je signe ça ?", a déclaré Laurent Gbagbo, à qui la France et l`ONU demandent, selon Paris, de signer un document dans lequel il renonce au pouvoir en Côte d`Ivoire et reconnaisse Alassane Ouattara comme président du pays.

"Si je reconnaissais la victoire de Ouattara, ça se saurait", a-t-il ajouté.

"Je trouve absolument ahurissant que la vie d`un pays se joue sur un coup de poker de capitales étrangères", a-t-il dit.

"Je sors d`un culte pour prier, pour que la sagesse habite les uns et les autres, pour que l`on discute", a encore déclaré Laurent Gbagbo.

"Que l`on s`asseye et qu`on discute, mais on ne veut pas s`asseoir, parce qu`on compte sur les forces armées étrangères", a-t-il déploré en parlant d`Alassane Ouattara.

Mardi soir, la présidence française a affirmé qu`il y avait des "tractations" sur le sort de M. Gbagbo mais pas encore de reddition du président sortant.

Plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé avait dit que la France était "à deux doigts de convaincre M. Gbagbo de quitter le pouvoir".

"Nous exigeons (ainsi que) le secrétaire général des Nations unies, qui est exactement sur la même ligne, que le départ de M. Gbagbo soit précédé par la publication d`un document sous sa signature dans lequel il renonce au pouvoir et reconnaît Ouattara comme président", avait indiqué le ministre français des Affaires étrangères en indiquant qu`il venait d`en parler avec Ban Ki-moon.

"Le débat de fond demeure. L`élection (présidentielle) du 28 novembre, qui l`a gagnée, qui l`a perdue ? On va voir comment on discute, mais il (Alassane Outtara) n`a pas gagné les élections", a martelé Laurent Gbagbo.

"Moi, je ne suis pas un kamikaze, j`aime la vie. Ma voix n`est pas une voix de martyr, je ne cherche pas la mort mais si la mort arrive, elle arrive", a-t-il répondu au journaliste qui lui demandait s`il pensait à la mort, alors que sa chute paraissait imminente mardi.

Commenter cet article