GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Elections en Guinée: Les "faux pas" d’Alpha Condé…

http://www.africaguinee.com/image.php?show=news_images&type=image&iid=8051

 

 

Il y a quelques jours, le président intérimaire,Général Konaté a invité nos « opposants-opposés » à faire preuve de « civisme » pour sauver la paix sociale dans le pays. Alors que les jeux d’alliances se multiplient à Conakry, Alpha Condé qui joue sans doute sa dernière carte pour accéder au Kibanyi, semble miser « tout sur le tout » pour gagner. Après des années d’intransigeance et de fermeté, le candidat du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) a commis des "faux pas" tactiques qui risquent de compromettre ses chances pour accéder au Palais de Sékhoutouréya. Avec prudence, examinons les « faux pas » de ce vieux crocodile du marigot politique guinéen , pour ces élections dont le second tour s’annonce aussi décisif que ..dangereux !

Campagne électorale : une communication…..pathétique !

Dès l’annonce des résultats du premier tour par la Cour suprême, Alpha Condé est monté au créneau pour « fouetter » son adversaire Cellou Dalein Diallo :¨ Cellou représente réellement le passé et toute la mauvaise gestion de la Guinée alors que moi je représente le changement. Le peuple de Guinée s’est mobilisé pour le changement. Cellou, il ne faut pas l’oublier a trahi le président Conté qui l’avait mis comme premier ministre. Donc je pense que le changement, c’est de mon côté ».Mais ce discours belliqueux risque de nuire à l’image du candidat du RPG…




Primo, dans un pays où la démocratie est en gestation comme la Guinée, ce discours belliqueux passe mal, bien au contraire ! Avec une population majoritairement analphabète et …croyante, toute attaque brutale contre un adversaire se paie cash, car souvent, celui qui subit l’attaque devient une victime, et donc un « martyr à soutenir ».Compétition, oui….mais les coups bas sont mal perçus par l’électorat guinéen, largement immunisé contre les donneurs de leçon de tout bord, après l’épisode tragique de notre Dadis national…Mais comme le Guinéen est imprévisible, on verra bien !

Secundo, dans un pays fortement martyrisé par des années de dictature et troubles à répétition, les Guinéens veulent « une bouffée d’oxygène » pour construire leur pays. Et tout discours visant à stigmatiser tel ou tel guinéen va fragiliser le tissu social avec des conséquences imprévisibles. Lors de la signature d’un accord politique avec le leader du Rassemblement pour la défense de la République(RDR),Papa Koly Kourouma, Alpha Condé a indexé son adversaire en ces termes : "Nous, nous ne combattons pas une ethnie. Mais nous combattons une mafia. Tout le monde sait que je n’ai rien personnellement contre Cellou Dalein. Pour preuve, lors des négociations de Ouaga, on était le plus souvent d’accord que les autres. Mais ce n’est pas Cellou lui-même qui n’est qu’une marionnette de certains commerçants que tout le monde connait et qui ont mis ce pays à terre.".Bien entendu, nos commerçants sont opportunistes devant l’éternel, mais comment croire à la sincérité du leader du RPG quand il s’entoure de « vautours » proches du défunt président Conté, qui ont plumé le pays ? Inutile d’indexer tel ou tel coupable dans un pays où la corruption et l’hypocrisie sont devenus un sport national. Sans oublier (au risque de fâcher certains),que la majorité des commerçants sont ….peulhs et originaires de la même région que Cellou Dalein Diallo. Bien entendu, il faut un minimum d’objectivité pour éviter tout amalgame entre « peuls » et… « commerçants » même si la capacité de…nuisance de nos commerçants est bien connue surtout en cette période du mois saint de Ramadan qui s’annonce avec son cortège de flambée des prix !. Mais le vers est dans le fruit. Dans une course aux voix, toute attaque contre une partie de la population s’annonce plutôt stérile pour nos candidats qui visent la magistrature suprême. Mais comme le Guinéen est imprévisible, on verra bien !


Alliances : des « cadeaux empoisonnés »…

En misant sur la récolte des suffrages, Alpha Condé semble oublier les principes qui lui donnaient une image de « Monsieur mains propres ».Hélas face aux sirènes du pouvoir, le candidat du RPG s’est assis sur des valeurs qu’il avait jadis érigées en écritures saintes.





Primo, en se rapprochant de certains candidats malheureux venus massivement le soutenir, Alpha Condé a piégé ses partisans les plus farouches. Comment défendre en effet, un programme de changement en s’alliant avec des requins du régime Conté ?Pire, ces « alliés » encombrants ne représentent qu’un cadeau empoisonné pour le leader du RPG, vu leurs résultats médiocres obtenus au premier tour. Comment fustigé pendant des années le régime Conté et se rapprocher des rescapés de son régime symbolisé par Mamadou Sylla, Dr Ousmane Kaba, Ibrahima Kassory Fofana, Kiridi Bangoura ? Cerise sur le gâteau, le candidat du RPG a choisi une « ex » de l’UFR de Sidya Touré pour diriger sa campagne :Dr Makalé Traoré. Vouloir récupérer les voix de Sidya avec une alliance où les rivaux de celui-ci comme Dr Ousmane Kaba du PLUS ou Rougui Barry( tous des ex de l’UFR) ont pris position est plutôt…utopiste !. Mais comme le Guinéen est imprévisible, on verra bien !


Secundo, pas trop sûr de rafler l’électorat soussou de la basse côte, Alpha Condé a misé sur la forêt dont la proximité géographique avec son fief de la Haute Guinée, est un atout face à son adversaire. Mais en signant un accord avec le leader du RDR, Papa Koly Kourouma, Alpha Condé a laissé des plumes. Vu l’hétérogénéité des populations locales ( il y a les Kissi, Toma, Kpèlés, Guerzés…), rien ne prouve qu’ils vont adhérer aux idéaux de Papa Koly qui a monnayé son soutien contre une « amnistie » pour l’enfant terrible de Koulé : Capitaine Moussa Dadis Camara. Sans oublier bien sûr, le risque d’abstention de l’électorat local, puisqu’aucun candidat « forestier » n’est dans la course ! Mais comme le Guinéen est imprévisible, on verra bien !


Une image égratignée sur la scène internationale

En bon politicien, Alpha Condé n’ignore pas le rôle stratégique de la communauté internationale pour asseoir la légitimité du futur président guinéen. Mais le candidat du RPG a commis « deux bourdes » qui vont laisser des traces…




Primo, le 14 juillet dernier, Alpha Condé a fait un saut éclair à Paris pour rencontrer plusieurs chefs d’Etat africains venus applaudir nos cousins gaulois qui fêtaient leur « mamaya national ».Parmi ses « amis » beaucoup sont peu recommandables : C’est le cas du tchadien Idriss Déby, du congolais Sassou Nguesso, du camerounais Paul Biya, et bien sûr, du « médiateur » Blaise Compaoré. Cette visite à ces dictateurs dont les fauteuils tiennent grâce à l’Élysée ne rassurent pas ceux qui veulent la mort de la « France Afrique ».Quand on connait la belle histoire d’amour entre Guinéens et Français depuis 1958, on devine la suite… Mais comme le Guinéen est imprévisible, on verra bien !


Secundo, le candidat du RPG en s’alliant avec le RDR de Papa Koly Kourouma a élargit la liste des … « déçus ». Parmi eux bien sûr, l’Amérique d’Obama et …le french doctor Bernard Kouchner qui « détestent » le Capitaine Dadis, depuis les massacres du 28 septembre 2009.Depuis, Paris et Washington cherchent des poux sur la tête de notre Dadis national qui mise sur Papa Koly pour échapper aux parloirs de la Haye. En s’alliant à ce proche de notre Dadis national, Alpha Condé a sans doute tourné le dos à Washington et Paris, grands acteurs de la transition guinéenne !Evidemment nos amis Ricains et gaulois n’ont pas pardonné à notre Dadis national, sa proximité avec les Chinois après le 28 septembre. On devine la suite… Mais comme le Guinéen est imprévisible, on verra bien !

En définitive, malgré son charisme et son rôle de pionnier de la démocratie en Guinée, Alpha Condé semble rattrapé par le temps ! Devant une situation qu’il maîtrise mal, un électorat jeune qui aspire au changement, le vieux lion du RPG semble miser sur la dernière carte : celle de récupérer l’électorat mandingue et celui de la forêt.
Une bataille loin d’être gagnée par Alpha Condé à cause de sa « lune de miel » avec Lansana Kouyaté au premier tour, sans oublier la volatilité de électorat en forêt. Bien sûr, son adversaire en face, Cellou Dalein Diallo doit confirmer « sa victoire » du premier tour, en dépassant le vote communautaire qui a largement contribué à son émergence au dessus du lot. Pour cela, Cellou semble miser sur un « ex » de la primature, Sidya Touré , le PUP d’Aboubacar Somparé et le NGR d’Abe Sylla pour rafler l’électorat soussou. Mais faut-il croire à la sincérité de Cellou ?Cet homme- caméléon qui maîtrise l’art de s’adapter aux tourbillons politiques de la Guinée, nous réserve des surprises…peu digestes ! Mais ceci est une autre histoire. A la semaine prochaine pour « taquiner » Cellou !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article