/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

Cette interview avec Guido Santullo a été réalisée devant un témoin qu'il a choisi.

Il convient de souligner qu'il ne s'agit pas ici d'une campagne de diffamation organisée par M. Santullo contre le régime guinéen d'Alpha Condé.

Après avoir pris connaissance des mesures arbitraires et des arguments du pouvoir contre M. Santullo, c'est nous qui avons pris l'initiative de faire nos recherches et de prendre contact avec l'homme d'affaires concerné pour recueillir sa réaction et entendre sa version des faits.

Aucune des deux parties n’a donné et ne doit un centime à l’autre avant, pendant et après la rencontre.

Nous remercions M. Santullo de nous avoir fourni des informations d’une importance capitale qui vont certainement avoir un impact sur le destin de notre pays la Guinée. 

Genève, le 1 mai 2012. L’interview a duré de 15:20 à 17:10

 

 

INTERVIEW

 

Guineepresse.info
Bonjour Mmes et Messieurs ! Nous sommes le 01 mai 2012. Nous rencontrons Monsieur Guido Santullo, l’homme d’affaires qui a beaucoup investi dans notre pays et que par malheur, par abus de pouvoir, le président actuel a jugé bon de saisir les biens par décret présidentiel. Il est 15:20. Nous voudrions tendre notre micro à M. Guido Santullo qui est malheureusement une des nombreuses victimes d’Alpha Condé en Rép. de Guinée.

Bonjour M. Santullo !

Guido Santullo
Bonjour ! Merci d’être venu jusqu’à Genève ! Nous sommes ici à l’hôtel Wilson à Genève en Suisse. Ça me fait plaisir d’avoir une interview avec vous, pour pouvoir m’exprimer sur des choses qui se passent aujourd’hui en Guinée, qui est mon pays à moi. Je suis un Guinéen comme vous. Le Président général Lansana Conté m’avait donné le passeport diplomatique de premier conseiller et ambassadeur itinérant. Jusqu’à aujourd’hui le président Alpha ne me l’a pas retiré. S’il veut, il me le retire comme diplomate mais je suis Guinéen et je reste Guinéen. Etant donné que le président Alpha, il se présente comme Guinéen en Guinée, alors que lui il est Français, exactement Français et Guinéen. On est au même niveau tous les deux. La seule différence qui est entre Alpha et moi, c’est que moi je suis un garçon intelligent. Hein, ma lucidité et intelligence ne feraient pas des choses qu’il a faites. Je crois qu’il n’a pas les capacités d’être chef d’Etat dans un pays comme la Guinée. D’abord on le voit aujourd’hui, il critique (fait quitter) des cadres guinéens pour prendre des cadres étrangers. Je n'ai jamais vu un président faire des choses comme ça. Même le général Lansana Conté, (à son arrivée au pouvoir), il y avait des cadres étrangers qu’il a fait quitter pour prendre des cadres guinéens. Il ne voulait pas de cadres étrangers. Parce qu’il y a des Guinéens qui sont capables en Guinée et ils savent diriger bien le pays. C’est des cadres qui défendent les populations guinéennes.

Voilà, vous voulez savoir qui je suis ? Je suis (une personne) issue d’une famille de 14 enfants. J’ai fait à peine mon certificat d’étude en Italie, j’ai quitté ce pays pour la France. J’avais 17/18 ans.

Avec mes capacités d’entrepreneur, je suis un bâtisseur. Je suis dans les travaux publics. Aujourd’hui, mon entreprise est comme avant en France et on est dans tous les pays d’Afrique (notamment) au Bénin, au Gabon, pays dans lequel je fais vivre plus de 800 Guinéens qui travaillent dans mon entreprise au Gabon et qui sont luxueusement, qui permettent de faire vivre leurs familles et leurs parents qui n’ont pas de travail en Guinée. Parce qu’aujourd’hui, Alpha Condé a détruit le travail en Guinée. Quand il se permet d’enlever des contrats signés avec l’Etat, (c’est des investisseurs arrivés là-bas qu’il boque). Ces investisseurs employaient des gens. Moi personnellement, j’ai construit la cité chemin de fer. Cette cité, à l’époque, c’est un investissement de 60 à 70 millions de dollars.

(Selon des témoignages que l’on a recueillis, il y a des ingénieurs guinéens qui perçoivent jusqu’à 5000 euros par mois dans l’entreprise de Santullo. Ce qui n’est pas moins que le traitement en Europe. Santullo se serait également battu pour faire venir même des ouvriers guinéens pour travailler ailleurs en Afrique comme au Gabon par exemple pour ne pas laisser ces gens dans le chômage en Guinée).

Guido Santullo 
L’Etat guinéen est incapable de construire. Plusieurs promoteurs qui sont passés avant moi ont pris plus de 30 millions avec l’Etat, pour enlever 3 tôles sur des maisons qui existaient dans la cité chemin de fer. Et plusieurs opérateurs saoudiens ont escroqué l’Etat guinéen en important des denrées alimentaires sans taxe. D’autres ont vendu et mangé l’argent. Moi j’ai accepté de construire la cité. La première chose que j’ai demandé, c’est d’être propriétaire des terrains de la cité. Mais le général Lansana Condé m’a dit « Non, Santullo ! Dans cette affaire, nous on a perdu énormément d’argent. Mais je vous fais un bail en construction de 65 ans plus 8 ans de travaux. ». Et ça, on l’a fait. On l’a exécuté et tout est normal. Pendant 10 ans ça marche. Maintenant certains cadres du patrimoine bâti qui ne connaissent même pas le contrat (décident là-dessus). S’ils ne connaissent pas le contrat ou s’ils sont incapables de le lire, ils n’ont qu’à aller voir un juriste qui leur explique ! Pourquoi eux ils parlent, ils parlent et se permettent de faire des déclarations en disant que l’Etat n’a pas participé au contrat, que l’Etat a été écarté et que c’est un papier qu’on a créé nous-mêmes ? Moi je l’ai montré et j’ai publié le contrat. Je l’ai donné à tous les journalistes. C’est quatre (représentants de l’Etat), deux ministres, le Directeur du patrimoine bâti, le Directeur National des Domaines et du
Cadastre qui ont signé ce contrat (Voir fichier).

Ils me reprochent aussi que personne n’a suivi les travaux de la cité chemin de fer. Comment personne ? Mme Barry qui est ingénieure de l’Habitat, Kerfala Camara qui était Secrétaire général du ministère de l’Habitat à l’époque ont suivi les travaux. Ils suivaient les travaux du matin au soir. Même dans ce détail on vient. Qu’est-ce qu’ils reprochent à la cité ? Aujourd’hui cette cité est le paradis de la Guinée. Au lieu de parler, Alpha Condé n’a qu’à faire des cités comme j’ai construit moi ! Au lieu d’embêter les gens qui ont construit, en disant c’est ceci, c’est cela, enlever des contrats, ils n’ont qu’à montré qu’est-ce qu’ils savent faire ! Ils disent que ce contrat ne rapporte rien à l’Etat. 15% de la valeur de location sont payés à l’Etat. Le président Alpha Condé, la haine qu’il a contre moi, c’est du fait que j’étais à côté du général Lansana Conté et tout ce qu’on a fait, j’ai été honnête avec lui et honnête avec le peuple de Guinée.

Je peux vous dire moi, tous les voyages du général Lansana Conté avec sa santé, comme ici (Suisse) à l’hôpital cantonal, j’ai moi qui ai payé. Jamais je n’ai pris un centime avec l’Etat. Tout ce que j’ai fait avec l’Etat dans la coopération, j’ai fait rentrer beaucoup de choses pour la Guinée. Vraiment, le Président Lansana Conté, il méritait. C’était un homme qui est juste, un homme pacifiste. Ce n’est du tout le cas d’Alpha Condé.

Alpha Condé arrive ici, disant qu’il a fait l’opposition pendant toute sa vie en Guinée. Mais quelle opposition ? Moi j’étais en Guinée depuis 25 ans, sa seule opposition qu’on a vu, c’est quand on l’a attrapé dans la région de Kankan avec les armes. Hein, et c’est moi qui l’ai fait sortir de la prison, c’est moi qui l’ai fait gracier.

(Au fait c’est à Pinè, dans la région forestière qu’Alpha a été attrapé, déguisé en petit marabout. Il a récemment reconnu, pendant la transition de 2010, qu’il était en possession des devises et des matériels de communication et qu’il visait à organiser le renversement du pouvoir par la force)

Guido Santullo 
Comment un homme comme ça … Non, le président Alpha Condé, c’est un homme méchant. Il ne peut pas gouverner ce pays ! Aujourd’hui, le guinéen souffre. Le Guinéen n’a pas de travail, un sac de riz, ça coute une fortune. Les familles n’ont pas de revenu pour faire vivre leurs enfants. C’est une honte des choses comme ça. Voyez, c’est pour vous dire que, nous en Guinée -je suis guinéen comme vous- nous avons un président, vraiment, qui n’est pas du tout pour le pays. D’abord, vous voyez, il veut gouverner sans loi. Un jour, il m’a invité passant par le ministre Mamady Kaba. Je suis arrivée en Guinée (sur son invitation). Ils ont bloqué mon avion et mon passeport. Pour récupérer mon avion et sortir, j’ai été obligé de discuter et de payer 400 000 dollars à l’agent judiciaire de l’Etat, plus 25 000 dollars pour lui, "les frais", il a dit. Alors voyez un peu les choses comme ça en Guinée ! Maintenant, il me fait dire par son chef de sécurité (´Le français, a-t-il précisé plus tard) que je vienne en Guinée, qu’il veut m’accueillir avec un tapis rouge. Le tapis rouge, ça, c’est mon sang ? Hein, c’est pour cela qu’il veut que je vienne en Guinée pour me faire tuer ? Si lui il fait des menaces comme ça, qu’il fasse attention lui-même et sa famille. Parce que moi aussi je sais faire des menaces. Et j’ai les moyens pour faire beaucoup de choses. Mais moi j’aime le peuple guinéen, je n’aime pas le président Alpha Condé.

Guineepresse.info
Monsieur Santullo, vous venez de faire des révélations qui nous étonnent nous-mêmes. Nous savons qu’au temps de Conté, beaucoup de Guinéens vous détestaient, parce qu’il y a eu beaucoup de rumeurs, beaucoup de campagnes notamment organisées par le RPG à l’époque pour dire que vous amenez des avions médicalisés, vous louez vos avions personnels à l’Etat guinéen et que vous surfacturez l’Etat guinéen pour payer vos services. Aujourd’hui, nous apprenons que tous vos services étaient gratuits !

Guido Santullo 
Si j’ai pris un centime à l’Etat guinéen pour mes avions que je brûle (Je me ferais brûler a-t-il dit exactement). Je n’ai jamais facturé un service que j’ai rendu au général Lansana Conté. Attendez ! La construction du lac, cadeau, gratuit à 100%. La construction de son appartement à Camayenne, son immeuble, cadeau, gratuit. Tout était gratuit pour ses enfants aussi. Le bureau qui se trouve devant le bâtiment de Camayenne, cadeau, gratuit au Président Lansana Conté. Du Président Lansana Conté, je n’ai jamais profité d’un centime. C’est lui, avec mon consentement, qui a profité de moi.

Vous dites que certains Guinéens n’étaient pas contents de moi. Bien entendu, j’étais un des premiers conseillers du Président. J’étais à côté de lui et je dénonçais tout ce qui n’allait pas. Toutes les histoires d’argent, de sortie à gauche et à droite, je les dénonçais. Chaque fois je les dénonçais. Moi, écoutez, j’ai travaillé toute ma vie. J’ai commencé à travailler à l’âge de 7 ans. J’ai créé ma fortune (par le travail). J’ai travaillé dans toute la France. J’ai travaillé en Arabie Saoudite, j’ai travaillé partout avec mes capacités. Hein, je n’ai pas besoin qu’un gouvernement me prenne en charge. Jamais je n’ai pris un centime d’un gouvernement.

Guineepresse.info
Eh, excusez-moi ! Votre  société en France, comment s’appelle-t-elle ?

Guido Santullo 
Groupement Santullo ! Ecoutez, moi je vais vous dire: j’ai 76 ans. J’ai 130 000 euros de retraite par an. Pourquoi j’ai cette retraite ? En France croyez-vous qu’on donne la retraite comme ça ? J’ai payé (pour ça). J’étais PDG de mon entreprise et j’ai payé toutes les charges (sociales) pour cela. Et l’Etat (français) me doit pour cela 130 000 euros de retraite par an. Vous voyez ?

Guineepresse.info
Merci pour cette clarification ! Est-ce que vous pouvez nous dire alors comment êtes-vous arrivé en Guinée, qu’est-ce qui vous a amené à choisir la Guinée ?

Guido Santullo 
Je suis arrivé en Guinée deux jours après que Sékou Touré ait été enterré. On avait fait son mausolée que j’avais même visité. C’est en 1984, le mois de mars ou avril, je ne me souviens plus de ces dates là. Et quand je suis allé en Guinée, j’ai rencontré l’entreprise AFRICOF qui construisait 500 classes. Elle n’avait pas les moyens techniques et pas les moyens financiers. Ils ont voulu faire un accord avec moi et moi je suis donc arrivé là-bas (dans ce cadre). Pendant 3 ans, on a fini de construire les classes. Quand les classes sont finies, j’ai été appelé par le général Lansana Conté à la case de Bellevue. Il m’a dit: « Maintenant, M. Santullo, il faut faire votre propre entreprise. Et c’est là que j’ai lancé ma propre entreprise (en Guinée). J’avais mon entreprise en France et quand je suis à AFRICOF, j’étais SERICOM qui a assisté à tout le programme. On faisait le financement (préalable) et quand l’Etat paye AFRICOF, on recevait notre argent. Et AFRICOF nous payait.

Guineepresse.info
Le Directeur du patrimoine bâti, Moustapha Naîté, a fait une déclaration en disant qu’il n’y a pas de continuité de l’Etat dans l’illégalité.

1)- Que répondez-vous à ce dernier ?
2)- Certains de ceux qui sont aujourd’hui autour d’Alpha Condé au niveau de la présidence, beaucoup de ces cadres et anciens viennent directement de l’entourage de Lansana Conté. Comment trouvez-vous qu’aujourd’hui, le régime qu’Alpha Condé a érigé, avec l’aide de ces mêmes personnes, ose quand même dire que ce qui s’est passé au temps de Lansana Conté est illégal alors qu’ils faisaient partie de ceux qui ont fait ça ?

Guido Santullo 
Bon, je vais d’abord répondre à Naîté là, le Directeur du patrimoine bâti. Je vais lui dire une chose, que lui il doit aller apprendre les lois, apprendre à lire et à écrire avant de répondre sur des documents qu’il est incapable de justifier. Comment il peut expliquer aujourd’hui que le promoteur qui a construit la cité chemin de fer, Guido Santullo, c’est moi-même, a fait des choses non légale ? Le Président Lansana Conté est mort. Il avait tout son gouvernement dont on va parler après. Mais je vais continuer sur la question de non légalité. La cité, on l’a construit il y a dix ans. Elle fonction normalement, suivant les règles de l’art. Ce n’est même pas moi qui dois l’approuver, ce sont les locataires de la cité elle-même. Nous avons à la cité chemin de fer, des grosses sociétés du monde, qui sont installées dans cette cité. Ces gens ne sont fous. Ils ne viennent pas où les choses ne sont pas légales. Ils viennent dans la légalité, travaillent dans la légalité. La sécurité et la propreté que j’ai organisées dans la cité était la fleur qu’on doit rendre à Conakry. Lui il dit qu’il ne sait pas pourquoi une personne comme moi doit être libre et que je dois être en prison. Mais moi je suis libre, je suis dans le monde entier. Aujourd’hui, dans les plus gros pays d’Afrique, nous avons des marchés qui dépassent les 800 millions d’euros.  Au Gabon, on a fait des autoroutes. Au Benin, … on a travaillé partout. On n’a jamais eu des histoires qu’on a aujourd’hui en Guinée. Aujourd’hui le gouvernement guinéen est incapable de payer l’autoroute de Dabonpa. Jusqu’à aujourd’hui il nous doit des millions. Pourquoi il ne les paye pas ?

Monsieur le président Alpha Condé, payez vos dettes au lieu que vous déclariez à certains diplomates que M. Santullo vous demande de l’argent au lieu de vous payer ! Qu’est-ce que je dois payer ? Moi j’ai tout le temps payé mes impôts. J’ai tout le temps payé les taxes que j’avais à payer en Guinée. Je n’étais pas en Guinée pour un jour. J’ai été en Guinée pendant plus de 25/26 ans. Et j’ai tout le temps payé. Le bilan a été fait normalement tous les ans et on a payé nos impôts. Alors qu’est-ce qu’il me reproche maintenant ? L’Etat est une continuité. Si l’Etat m’a donné la cité chemin de fer, et me dit pendant 35 ans vous ne payez pas l’impôt, vous devez amortir l’investissement, pourquoi maintenant ils vont me l’enlever ?

L’Etat m’avait donné l’exclusivité des 3 casinos à Nzérékoré, Belle air et Conakry. Le gouvernement (d’Alpha Condé) est venu. Ils m’ont retiré l’exclusivité. Mais quelles sont ses lois ? Où il prend ses lois, Alpha Condé hein ? Il n’a pas honte, il a vécu comme professeur. Quelle éducation a-t-il dû donner à ses élèves avec l’esprit qu’il a comme ça ?

Alors, maintenant je vais répondre au point concernant les personnes qui étaient ministres sous le général Lansana Conté et qui se sont mis avec le président Alpha Condé. Premier, quelques malinkés que Condé avait achetés qui vont maintenant chez le président qui est lui malinké et qui vont le suivre, c’est tout à fait normal. Et pour des bons cadres, c’est légal.

Moi je suis étonné quand même que Bangoura (Fodé) qui était Secrétaire à la présidence sous Lansana Conté, qui, quand le Président était malade, c’était lui le patron et il me connait bien, parce qu’on a travaillé beaucoup ensemble. Le secrétaire général (actuel) à la présidence, Fall, était ministre des affaires étrangères. Et après il a fait un éclat, il est allé à Paris, après il a démissionné. Maintenant il est là. Moi je le connais bien. Il s’est retourné. Le beau-frère même du Président (Conté) qui s’est retourné comme conseiller. Tous les conseillers qui étaient chez le Président (Conté) sont retournés à la présidence (avec Alpha Condé). Ils sont assis là-bas. Ils ne voient même pas le président (Alpha Condé). Ils disent qu’ils ne voient même pas le président pour l’appuyer ou pour faire quelque chose. Que le seul conseiller qui voit le président, c’est son fils qu’il a balancé comme conseiller et l’expert qui vient de Burkina. Ça, ce sont ses conseillers. Même Kaba, ancien ministre de l’économie et des finances, qui est son conseiller. C’est lui qui a amené Alpha, moi je l’ai rencontré avec lui à Paris. Il est écarté. Il n’est plus rien. Alpha Condé, il n’a pas besoin de conseiller, il n’a besoin de personne. Il est incapable même de décider qui doit être un bon conseiller pour le pays. Hee, c’est choses là …  

 

Guineepresse.info
Merci pour cette clarification !

Alors, M. Santullo, avec la déclaration de Moustapha Naîté, on peut donc facilement comprendre que les autorités actuelles ne veulent pas restituer vos biens. Si donc elles veulent saisir vos biens par abus (de pouvoir), que comptez-vous faire contre cet arbitraire ?

Guido Santullo 
Eh bien contre cet arbitraire, maintenant, je vais dire que nous on a déjà déposé plainte à Genève, au Droit de l’homme, pour expropriation. J’ai un des plus gros cabinets d’avocats mondial qui va s’occuper de la Guinée sérieusement. Et il va s’en occuper sérieusement ! Sur le contrat il y avait certaines choses qu’on devait faire, nous l’avons fait à Conakry. On a dénoncé le décret du président. On est allé à la justice. Bien entendu qu’à Conakry on ne va pas gagner. Même le président de la Cour suprême, c’est lui qui avait condamné Alpha Condé à l’époque. Tu penses qu’il va me donner raison ? Hein, il va donner raison à l’Etat ! La justice à Conakry on la connait tous. Christian Sow qui est ministre de la justice, c’était mon avocat avant. Pensez-vous, qu’est-ce qu’il va faire pour moi, lui le neveu d’Alpha Condé ?  Mais grâce à Dieu il y a des lois internationales. La Guinée ne va pas échapper à ses lois là. Ils ont le droit de faire ce qu’ils veulent là-bas, nous aussi on a le droit ici. Tu vas voir la catastrophe qui va venir. Je ne veux pas faire du tort au peuple de Guinée moi, je vais faire des problèmes aux dirigeants de la Guinée. Tous ses comptes bancaires dans le monde entier, je vais le faire saisir. Je suis entrain de faire toutes les saisies. On me doit des contrats, on me doit de l’argent. Ils verront ! Maintenant, eux aussi s’ils ont des droits sur moi, si les choses ne sont pas dans les règles, ils n’ont qu’à faire (ce qu’ils veulent contre moi). Je les attends.

Guineepresse.info
M. Santullo, vous venez de faire une petite révélation si j’ai bien entendu. Christian Sow, vous dites, est le neveu d’Alpha Condé ?

Guido Santullo 
Oui, c’était mon avocat avant.

Guineepresse.info
Il est le neveu d’Alpha Condé ?

Guido Santullo 
Ouais, ouais, il m’a dit que c’est son neveu.

Guineepresse.info
Ça veut dire, ce gouvernement est vraiment fait d’un clan. On revient au temps de Sékou Touré là ?

Guido Santullo 
Ça, il me l’a déclaré lui-même quand il a été nommé ministre.

Et moi-même je l’ai aidé, quand il avait eu des problèmes avec le général Lansana Conté, sans me faire payer hein. Moi j’ai un cœur qui est assez … et tous les Guinéens me connaissent.

Guineepresse.info
Vous parlez de votre intervention pour obtenir la grâce présidentielle en faveur d’Alpha Condé ? 
Guido Santullo 
Non ! La grâce présidentielle ce n’est pas lui. C’est Mgr Gomez, Mgr Koulibaly, c’est les Imams de la grande Mosquée et la dame qui s’occupait du parti là, qui avaient participé. C’est comment, Bangoura ? Je ne connais pas son nom.

Guineepresse.info
Fatou Bangoura.

Guido Santullo 
Voilà ! Ensemble avec Fatou Bangoura, ils avaient fait une déclaration que si Alpha Condé sortait de la prison, il n’allait plus jamais faire de la politique. Il y a une copie du papier à l’ambassade de France, une avec Fatou Bangoura, une copie chez Mgr Gomez. Ce papier existe. Moi j’avais une copie mais je l’ai perdue sinon j’allais le publier dans tous les journaux.

Guineepresse.info
Donc, c’est vous qui êtes intervenu pour que Conté signe la grâce pour Alpha Condé !

Guido Santullo 
Voilà, c’est moi-même qui ai demandé au général Lansana Conté de signer la grâce. Je lui ai dit : « Ce n’est pas la peine de le garder en prison. Il va mourir ici, ça va nous faire des problèmes. Laissez le partir ! »

Le Président Conté avait refusé pendant 2/3 jours après il a accepté. Devant moi, c’est à Fodé Bangoura même que le général a dit : « Faites le décret pour le faire sortir ! ».

Guineepresse.info
Donc, Alpha Condé avait signé l’engagement selon lequel il ne va plus faire de la politique, pour sortir de la prison !

Guido Santullo 
Tout son parti ! Tout son parti (l’a signé), avec la dame là, moi je ne la connais même pas, qui sont venus en discuter dans mon bureau. Il parait qu’ils (Alpha et elle) ne sont même plus d’accord.

Guineepresse.info
Pensez-vous que lorsque l’opposition est allée en campagne électorale avec le candidat du RPG, Alpha Condé, elle n’avait pas cette information ?

Guido Santullo 
Bon, je ne pense pas. (Parce que) Dalein avait l’information. Dalein était avec moi de l’autre côté mais ils n’en ont jamais fait cas.

Guineepresse.info
Bon ! Alors venons-en à la transition ! Vous avez vécu la transition et les élections présidentielles en Guinée, qui ont été très controversées. Et ces élections qui se sont déroulées dans une atmosphère de violence et de fraude massive ont porté Alpha Condé au pouvoir. Quel est votre jugement sur cette transition, sur les œuvres de Sékouba, et sur l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé ?

Guido Santullo 
Moi je veux dire que Sékouba m’a déclaré à Nice. Je n’étais pas seul. Il y avait mon frère avec moi. Et il a déclaré que jamais un peul ne mettra les pieds au pouvoir comme Président en Guinée, « tant que nous les militaires nous sommes là ». Le général Président de la transition, il n’a pas dit Dalein mais que jamais un Peul ne mettra le pied au pouvoir tant que eux les militaires ils sont là et tant que lui il est là.

Guineepresse.info
C’était en quelle année ?

Guido Santullo 
Eh bien ! C’était à Nice lorsque le gouvernement français l’a invité. Je crois qu’il y a deux ou trois ans.

(Au 25e sommet France-Afrique qui s’est tenu le lundi et mardi, 31 mai et 1. juin 2010, à Nice, Sékouba Konaté qui assumait l’intérim de Dadis à la présidence guinéenne y a été invité. Le sommet devait initialement se tenir à Charm el-Cheikh en Egypte. Mais il a été déplacé à Nice, pour empêcher le président égyptien Hosni Moubarak d’inviter Omar el Béchir du Soudan, visé par un mandat d’arrêt international.)

Guineepresse.info
Cela veut dire que pendant la transition, Sékouba vous avait fait cette déclaration ?

Guido Santullo 
Ecoutez, c’est pendant la transition ! Les Peuls eux-mêmes, les Peuls guinéens, parce qu’on est tous des Guinéens, ils ont trop fait confiance (aux autorités de la transition). Ils n’ont pas contrôlé le déroulement du scrutin. Le scrutin a été falsifié à 1000 sur 1000. Alpha Condé n’a pas eu 52/53%. C’est Dalein qui avait eu plus de 67%. Mais Dalein s’est laissé faire. Parce que Dalein est jeune, il se laisse faire. Il ne veut pas aller au fond des choses pour contrôler, lorsque le général Malien est arrivé. Dalein, il a gagné les élections.

Eh, je vais vous dire autre chose encore. Maintenant en parlant ça me revient. Quand il y eu des histoires que Dalein ne voulait pas accepter les résultats. Alpha Condé m’a envoyé Mamady Kaba, il sait que c’est mon ami, pour me demander d’intervenir et dire à Dalein d’accepter (de perdre) sinon les militaires vont revenir encore au pouvoir. Et moi je n’ai pas ça (comme Alpha le voulait). J’ai dit à Dalein : « Prends ta décision ! Ce n’est pas à moi de te pousser ». 
Et même dernièrement, quand il l’avait convoqué et que Dalein avait refusé, il m’a encore fait appeler pour dire à Dalein d’accepter d’y aller. Mais moi j’ai été neutre à chaque fois. J’ai dit à Dalein, c’est vrai, de faire attention pour ne pas que les militaires reprennent le pouvoir, ça je l’ai dit mais je ne lui ai pas dit d’aller voir Alpha Condé. Pourquoi il doit aller voir Alpha Condé ? C’est un faux type. Tout ce que vous lui dites maintenant, 5 minutes après, il a oublié tout.

Guineepresse.info
Bon ! Vous avez été un homme très proche de Lansana Conté. Et Dalein a été un homme très proche de Lansana Conté. Ça veut dire que, si vous avez fait confiance à Conté, et Conté a fait confiance à Dalein, ça veut dire que dans cette transition, vous avez dû certainement avoir aussi un peu le penchant pour l’alliance de Cellou Dalein qui était des anciens de Conté. Cette déclaration de Sékouba (que eux les militaires, lui Sékouba en tête, ils ne laisseront jamais un Peul accéder au pouvoir), est-ce que vous n’avez pas attiré l’attention de Dalein là-dessus ?

Guido Santullo 
Je l’ai dit à Dalein, je le lui ai dit (*Lire remarque en bas de l’interview !).

Guineepresse.info
Vous le lui avez dit pendant la transition ?

Guido Santullo 
Pendant que ça commençait, les élections, je l’ai dit à Dalein. Je lui ai dit (aussi) : « Attention, ouvre les yeux ! Si le président actuel (de la transition) lui-même il dit qu’un Peul ne doit jamais être au pouvoir, ils vont tout faire pour que tu ne passes pas aux élections. »

Je l’ai avisé ! Vous savez, Dalein, je l’ai vu depuis lorsqu’il était à la banque centrale. Après Kassory l’avait récupéré aux grands projets. Aux grands marchés, il l’avait mis avec lui. Après quand le Président (Conté) a vu Dalein qui était un bon cadre, il l’a nommé ministre des travaux publics, ensuite premier ministre. Quand ça n’allait pas, Dalein est venu me voir. Plusieurs fois. Quand le Président a nommé Dalein, moi j’étais d’accord avec lui. Mais vous savez qui a fait sortir Dalein du gouvernement ? C’est Guido Santullo. C’est moi-même. Parce que j’avais avisé Dalein de faire attention de ne pas faire des décrets, parce que le Président Lansana Conté n’avait plus l’esprit. Dès fois, les gens signaient pour lui (Comprenez à son nom). Toute l’équipe autour du Président signait pour lui. La même chose pour le Premier ministre Kouyaté: ce n’est pas le Président qui a signé le décret.

C’est son Secrétaire Général et le chef de protocole, le frère à Mado du trésor là, je ne me souviens plus de son nom. C’est eux qui ont enlevé Dalein. Ça s’est passé, quand j’étais chez le Président. Lorsque Kouyaté est allé présenter ses condoléances dans sa famille, tous les deux se sont rencontrés et il s’est retourné vers moi et il a dit : « Il est fini, il saute ! ». Deux heures après le décret a été publié.

Guineepresse.info
Vous dites que le décret qui a enlevé Cellou, ce n’est pas Conté qui l’a signé ?

Guido Santullo 
Si le décret qui a enlevé Cellou, c’est Conté qui l’a signé. C’est (Fodé) Bangoura qui l’a préparé, parce qu’il y avait la guerre entre lui et Cellou. Cellou, c’est un peu de sa faute. Pourquoi ? Il m’avait appelé le soir et m’avait dit : « Si le Président n’accepte pas le décret des ministres que j’ai nommés, moi je démissionne ». Alors moi j’ai vu le Président et je lui ai dit : « Président, vous avez annulé le décret. Cellou va démissionner. Avant qu’il ne le fasse, enlevez-le. Voilà comment ça s’est passé.

Guineepresse.info
Ok, merci ! Alors, nous connaissons aujourd’hui que Sékouba avait une décision à caractère ethnique qui visait les Peuls quand il était Président de la transition. Eh …

Guido Santullo 
Vous savez, Sékouba aussi, il racontait beaucoup de bêtises quand il buvait 2/3 bouteilles de Whisky hein.

Guineepresse.info
Oui, mais ce jour-là (à la conférence France-Afrique de Nice), est-ce qu’il était saoul ? Est-ce qu’il a fait sortir quelqu’un avant de vous parler ou bien il vous a parlé devant ses proches ?

Guido Santullo 
Non, non ! Je suis resté moi et mon frère. Il n’a fait sortir personne (de nous, parlant de lui Santullo et son frère). Il avait fait sortir ses collaborateurs qui étaient là.

Guineepresse.info
Vous connaissez un nom parmi ses collaborateurs qu’il a fait sortir avant de vous parlez ?

Guido Santullo 
Il y avait son chef de protocole là. Eh, même il y avait Tibou, Tibou Kamara était là, mais il est sorti.

Guineepresse.info
Alors Monsieur Santullo, étant parmi les personnes qui ont certaines possibilités et qui ont des investissements en Guinée, que comptez-vous faire pour aider ce pays auquel vous semblez être bien attaché ?

Guido Santullo 
Vous savez, mon dernier enfant est né là-bas. On est tous les trois guinéens, sur décret du Président général Lansana Conté. Je peux faire beaucoup de choses pour la Guinée. Mais tant que ces personnes qui sont dans le gouvernement (au pouvoir) sont en place, des gens menteurs, qui ne sont pas sérieux, qui tiennent pas leurs engagements, on ne peut faire quelque chose pour le peuple. Les peuples mêmes, ils doivent se révolter eux-mêmes. Ils ne doivent pas attendre chaque fois comme des moutons. Chaque fois on prend un coup de bâton sur la tête, on dit merci ! La Guinée est un pays où il y a tout pour pouvoir vivre tranquille comme les autres pays. Pourquoi on est maudit comme ça pour que ce pays n’arrive pas à se lancer ? Pourquoi on a pris Alpha Condé comme président, avec les magouilles et avec l’aide même des autres qui étaient dans le gouvernement en place pour pouvoir arriver là où il est arrivé ? Hein ?

Guineepresse.info
Bon, je reviens sur une question qui me parait importante. Lorsque Sékouba vous a personnellement déclaré qu’il ne laissera pas un Peul accéder au pouvoir en Guinée, …

Guido Santullo 
Ouais, il a dit : « Tant que je suis là, tant que l’armée est là, jamais un Peul ne peut être Président en Guinée ! ».

Guineepresse.info
Bon, vous, vous avez prévenu Cellou Dalein. !

Guido Santullo 
Oui, je l’ai prévenu, parce que c’est un ami.

Guineepresse.info
Alors, selon vous, il ne vous a pas cru ou bien il a eu peur d’agir ?

 

Guido Santullo 
Vous savez, il faut dire la vérité. Cellou, il m’a dit je suis menacé de mort chaque fois. Même à la maison, je suis obligé d’aller dormir à droite, à gauche … Est-ce que le peuple le protège ou il ne le protège pas ? En tout cas lui il se sent menacé tous les jours. C’est pour ça qu’il ne bouge pas. Qu’est-ce que vous voulez faire contre le fusil ?

Guineepresse.info
Je vous remercie, Monsieur Santullo !

Guido Santullo 
Attendez, je vais dire encore quelque chose avant de vous remercier. Ça c’est un appel que je fais au président Alpha Condé.

Excellence, c’est un honneur d’être Président de la République, légalement dans un pays. Mais vous savez que vous avez pris le pouvoir avec les magouilles et avec les embrouilles. Hein, mais au moins aujourd’hui, essayez de pensez aux enfants guinéens qui ne peuvent pas vivre, hein. Vous, vous êtes allongé dans votre Palais. Même quand vous recevez des ambassadeurs au Palais, vous venez en pyjama vous allonger sur le fauteuil. Vous n’êtes pas digne comme Président de la République.

Le général Lansana Conté, c’était un homme. Même quand il recevait sous l’arbre, la première chose, il défendait son peuple. Il défendait les enfants de la Guinée.

Alors, n’essayez pas d’embrouiller tout le monde comme vous êtes entrain de le faire. Si vous n’êtes pas capable, démissionnez avec des honneurs et allez reprendre votre poste de professeur à Paris. C’est tout ce que j’ai à vous dire maintenant. Parce qu’avec moi, vous êtes mal tombé. Je ferais tout ce que je peux, je vous ai fait sortir de prison,  mais je vous renverrais en prison. Je le ferai. Je mettrai tous les moyens qui existent dans le monde pour vous démolir. Merci Monsieur le président !

Guineepresse.info
Alors, Monsieur Santullo, vous me donnez toujours les moyens de revenir un peu en arrière. Alpha Condé, vous le connaissez avant qu’il ne soit président. Alors est-ce que vous vous rappelez de certains propos d’Alpha. Alpha a dû tenir des propos devant vous, qui devaient quand même alerter tout un Guinéen sur la personnalité que nous allions avoir à la tête de notre pays.

Guido Santullo 
Je vous ai dit que quand le Président Dadis m’a demandé de consulter tous les opposants et de voir un peu qu’est-ce qu’il y avait à faire, qu’est-ce qu’on peut faire, j’ai consulté Sidiya, Dalein, Kouyaté, et pour arriver à lui, c’est le ministre Mamady Kaba qui m’a amené où il habit à Paris, à Porte d’Italie. Mais il est descendu et on s’est retrouvé sur la place et on a discuté. Je lui ai dit, le président Dadis … (il a répliqué):

« Ah, lui c’est un criminel !».

Il m’a parlé d’histoire de riz. Il m’a dit : « Oui, tu vas importer du riz ? Les autres n’importent pas. »

J’ai dit, « Oui, c’est pour faire vivre des Guinéens. Si on n’importe pas du riz, les Guinéens ne peuvent pas vivre ».

Il a dit : « Ah, il faut les laisser affamer. Il faut les faire affamer ! Comme ça ils peuvent se révolter ».

Quand j’ai entendu un homme parler comme ça, j’ai dit mais ce n’est pas possible. Ce Monsieur, il ne peut pas être Président de la République, parce qu’il a la haine dans sa bouche. Voilà !

Guineepresse.info
Merci Monsieur Santullo !

Guido Santullo 
Merci, et à la prochaine !

 

FIN de l’INTERVIEW

 

courtesy guineepresse.info


Commenter cet article