/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba


Après le vote, les urnes sont entreposées dans les centres de compilation des procès-verbaux.. Ici, dans la commune de Matoto.

 

Les carottes sont cuites dans la plus grande circonscription électorale de la Guinée. L’Union des Forces Républicaines a signé sa victoire dans cette commune qu’elle avait remportée au premier tour de l’élection présidentielle de 2010. avec 112 437 voix contre 110 709, l'UFR dépasse de loin  le RPG-arc-ciel à l’uninominal dans cette circonscription électorale.

Malgré les multiples décomptes trois semaines après, chaque fois interrompus ou perturbés par les représentants  du parti au pouvoir et de l’Administration, après le décompte des PV de 36 quartiers sur 37, l’UFR remporte haut la main Matoto. La CENI, sous les ordres du gouvernement a tout fait pour illégalement changer les résultats dans cette commune. Mais hélas ! Grâce à la vigilance de l’UFR et au regard incorruptible des observateurs de l’Union Européenne, cette autre victoire a été préservée après moult tentatives de vols. 

Le Vice-président de la commission administrative de centralisation des votes (CACV) de la commune, représentant de l’administration, en même temps président de la commission de réception des PV, s’était rendu coupable de la disparation de certains PV, afin de les falsifier en faveur du RPG-Arc-en-ciel. 

La CENI, mal au point, voulant coûte que coûte offrir une circonscription de la capitale au pouvoir d’Alpha Condé, s’était arrangée à donner une mauvaise interprétation à l’article 85 du code électoral pour imposer à la CACV de Mototo, un superviseur au pouvoir exorbitant. Un complot qui a été déjoué et étouffé dans l’œuf par l’UFR en récusant le magistrat en question.

Aujourd’hui, il n’est de doute pour personne, Alpha Condé n’aura pas de circonscription électorale dans la capitale. Ce qui confirme l’impopulariténotoire du régime.

 ‘’Tétra’’ pour tous ceux qui ont pris des milliards de GNF avec  Alpha Condé pour faire la campagne du  RPG à Conakry, en vue de lui assurer la victoire !

Il y a donc lieu d’affirmer que si l’intérieur du pays avait fait l’objet d’une surveillance aussi rigoureuse  que celle de Conakry, le RPG-arc-en-ciel n’aurait pas atteint 10% des suffrages valables exprimés.


 

Cellule Com. UFR

 

Commenter cet article