GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée : après la mascarade électorale…

 

Tout d’abord, je ne me fais aucune illusion quant à la possibilité de voir la Cour Suprême de Guinée examiner correctement et objectivement les plaintes déposées par la Coalition Cellou Dalein Diallo Président et donner une suite favorable aux réclamations faites par cette coalition. Donc je présume que, même si la Cour Suprême fait quelques révisions et modifie les chiffres fournis par la Commission Nationale Electorale Indépendante, les résultats définitifs qui sortiront vont confirmer Monsieur Alpha Condé comme le vainqueur de cette élection.

En attendant la proclamation des résultats définitifs, il faut dire que ce qui se passe, en ce moment, dans le pays est simplement inacceptable, aussi bien sur le plan moral que sur le plan légal. Des forces dites "de sécurité et d'ordre" qui s'en prennent à de paisibles citoyens, en ciblant des personnes selon leur appartenance ethnique, les déshabillent devant les caméras, les torturent, les violent et les tuent au vu et au su de tout le monde. Cela nous rappelle bien la barbarie du régime honni du PDG de feu Sékou Touré.

Toutefois, il faut dire que ce n'est pas très surprenant, car beaucoup de personnes parmi celles qui sont aujourd'hui dans le camp de l'Alliance Arc-en-ciel, et qui ont déjà pris Monsieur Alpha Condé en otage, sont des nostalgiques de ce régime de terreur, dont la plupart sont issus, s’ils ne sont pas simplement les enfants des serviteurs du "Guide Suprême de la Révolution", pour reprendre leur terminologie. Par conséquent, que Monsieur Alpha Condé, lui-même ancien opposant à Sékou Touré, qui l'avait condamné à mort par contumace, puisse relativiser les crimes de ce dernier et dire que le passé ne l'intéresse pas, car pour lui une réhabilitation du tyran serait envisageable, nous en dit long sur ses intentions ou celles de ceux qui l'ont porté au pouvoir.

Néanmoins, les Guinéens soucieux de l'avenir de ce pays et soucieux de l'importance cruciale de la paix et de la stabilité du pays ne doivent pas se laisser entrainer dans la violence aveugle ou se décourager. Ils doivent continuer la bataille et dans le respect strict de la légalité. S'ils y croient fermement, et s’y conforment entièrement, ils finiront par vaincre. Il ne faut surtout pas laisser Monsieur Alpha Condé et ses alliés de l'Arc-en-ciel prendre le contrôle du parlement, car ce serait leur assurer les moyens de remettre en place une dictature pire que celles que les Guinéens ont déjà connues au cours des 52 dernières années. Donc soyez prêts et restez mobilisés pour les élections législatives à venir. Ne vous laissez surtout pas surprendre une deuxième fois ! Ayez une pensée stratégique et partagez vos idées !

Si nous croyons au changement radical, positif et constructif, il suffira que nous nous battions davantage et que nous nous organisions mieux pour le réaliser. Je comprends la déception et même le découragement, voire le désenchantement de certains. Mais le temps n'est pas au découragement, encore moins au repli sur soi. La bataille ne fait que commencer car ce qui vient de se passer ne constitue qu'un test pour Monsieur Cellou Dalein Diallo, l'UFDG et toutes celles et tous ceux qui croient que cet homme est capable d'apporter le changement auquel tous les Guinéens aspirent.

Personnellement, je crois qu'il est difficile de reprocher quoi que ce soit à Cellou Dalein Diallo, à part bien évidemment sa naïveté qui a consisté à croire que le Général Konaté était un patriote sincère et digne de confiance. Il ya quelques mois, Jeune Afrique nous présentait en « UNE » le Général comme "l'Homme qui n'aimait pas le pouvoir". On le disait pressé de partir et loin du pays pour permettre au Président élu d'exercer librement son mandat, sans ingérence de l'armée.

Aujourd'hui, c'est le même Général qui nous dit qu'il est intéressé par le poste de Ministre de la Défense, en réponse à une offre faite par Monsieur Alpha Condé de lui accorder un statut officiel. La conclusion que nous pouvons en tirer est simple et bien claire: "This was a done deal". Voila l'accord tacite qui lie les deux hommes et qui, de ce fait, explique la mascarade à laquelle nous venons d'assister.

Par ailleurs, à ceux qui disent déjà qu'il aurait fallu un leader plus charismatique que Monsieur Cellou Dalein Diallo pour empêcher ce hold-up électoral, je réponds que le problème n'est pas à ce niveau. Il serait très difficile de trouver un autre leader politique qui soit plus consensuel et qui soit capable d'avoir un discours plus rassurant que Monsieur Cellou Dalein Diallo. Cet homme a fait de son mieux. Il ne faut pas lui jeter de pierres, de grâce ! Toutefois, je reste convaincu que Messieurs Cellou D. Diallo, Sidya Touré et Abé Sylla doivent avoir une discussion sincère sur la nature de leur alliance. S'ils sont déterminés à travailler ensemble, ils peuvent toujours faire en sorte de constituer un Groupe majoritaire au parlement et, dans ce cas de figure même si Alpha Condé a la présidence, la coalition Arc-en-ciel ne pourra pas imposer la dictature que je vois déjà se profiler à l'horizon. Il appartient donc aux militants de l'UFDG, de l’UFR et de la NGR, notamment aux cadres de ces partis, avec l'aide de certaines bonnes volontés de définir une nouvelle stratégie qui permettra à la coalition de faire entendre et de faire peser sa voix dans le débat politique guinéen, plus précisément au parlement.

Quant à l’idée d’un Gouvernement d’union nationale, je n’y crois pas du tout. Il ne s’agirait que d’un autre piège tendu par la Coalition Arc-en-ciel pour finir de déstabiliser ses adversaires, en cooptant, par la corruption, les cadres qui seraient désignés par l’opposition pour faire partie de ce gouvernement. Pour qu’une démocratie soit fonctionnelle et effective, il faut une opposition forte, et structurée, dont l’ambition n’est pas seulement d’occuper des strapontins ministériels dans un gouvernement dit d’ouverture, mais de constituer une alternative valable et de se battre pour réaliser l’alternance à travers des moyens démocratiques.

Pour terminer, je présente mes sincères condoléances à ceux et à celles qui auraient perdu des parents ou amis dans les violences en cours. Prions Dieu que tous ces sacrifices consentis par les Guinéens ne soient pas vains.

Peace be upon you!

 

Abdourahmane Ben-Ousmane DIALLO 
Politologue, spécialiste des Affaires internationales. 
Contact : benousmane@gmail.com 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article