/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé a promis mardi soir des enquêtes sérieuses sur les violences survenues le week-end dernier à Conakry la capitale guinéenne. 

Le président guinéen a fait cette annonce lors d’une courte adresse à la nation. Dans cette dernière, Alpha Condé, après avoir regretté les violences survenues à Conakry et présenter ses condoléances aux familles des victimes,inflexible par ailleurs depuis son décret sur les législatives, s’est une nouvelle fois dit ouvert à un dialogue avec tous les acteurs politiques en vue d’une sortie de crise.

Dans le foulée, le numéro un guinéen a instruit son ministre de la justice de mettre en place un pool de magistrats pour faire la lumière sur ces violences et d’organiser un procès équitable contre les présumés auteurs des violences meurtrières du week-end dernier à Conakry.

Des violences ayant entrainé la mort de dix huit jeunes opposants, plusieurs blessés graves et d’importants dégâts matériels. Des personnes tuées par les forces de l’ordre lors d’une manifestation de l’opposition républicaine, un bilan fourni par des sources proches de l’opposition, alors que le gouvernement lui évoque un bilan de 12 morts, plusieurs blessés graves et d’importants dégâts matériels. Alpha Condé a terminé son discours en appelant tous les Guinéens au calme et à la retenue.

Cette adresse à la nation du président Condé intervient au lendemain du limogeage par décret du ministre de la sécurité et de la protection civile Maramany Cissé. Un limogeage pour tenter selon le palais présidentiel d’apaiser la situation tendue entre la police et les militants de l’opposition.

Des opposants qui accusent la police d’exactions sur leurs militants lors des manifestations et les jours suivants à Conakry notamment en banlieue plus précisément dans la Commune de Ratoma. 

A noter que les 18 victimes du week-end dernier seront inhumées ce mercredi après la prière de 14 heures et ce, après une marche funèbre. Une marche qui partira de la grande mosquée Fayçal dans la Commune de Dixinn au cimetière de Bambéto dans la Commune de Raotma.

Si le numéro un actuel guinéen appelle à l'apaisement, sur le terrain politique rien n'a pour autant évolué. Les législatives sont toujours maintenues pour le 30 juin prochain et ce dans les conditions techniques que dénoncent depuis lors l'ensemble de l'opposition. De quoi laisser présager d'ici peu d'autres manifestations et, au constat, d'autres victimes.

Pour finir, notons selon nos informations en provenance d'Abidjan que le cas Condé et les massacres à répétition en Guinée, commencerait à sérieusement inquiéter Alassane Ouattara, le président en exercice de la Cedeao. A Addis Abéba le week end dernier, KOACI.COM apprend que la question guinéenne aurait été au centre d'une discussion entre certains chef d'Etat en marge d'un mini sommet de l'institution sous régionale qui s'y tenait.

Affaire à suivre...

 

koaci.com

Commenter cet article