/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

De nouveaux affrontements ont opposé ce lundi à Conakry les forces de l'ordre à des manifestants et se sont étendus à la ville de Labe, située dans le centre du pays, à plus de 450 kilomètres de la capitale. Les violences ont éclaté mercredi lors d'une manifestation de l'opposition qui accuse le gouvernement de chercher à truquer les prochaines élections législatives. Les heurts ont fait cinq morts et des centaines de blessés parmi les manifestants.

Le président guinéen Alpha Condé avait appelé à des négociations en vue des prochaines élections, repoussées à plusieurs reprises. Un décret présidentiel devait être présenté avant dimanche pour fixer le prochain scrutin au 12 mai. 

Transition vers un pouvoir civil

Les principaux responsables de l'opposition avaient appelé au boycott de la rencontre. Néanmoins, une délégation représentant l'opposition, dirigée par le porte-parole Aboubacar Sylla et l'ancien premier ministre Jean-Marie Dore, a participé aux négociations.
«Nous avons formulé nos propositions et affirmé que notre pays avait besoin de paix et de développement», a déclaré Aboubacar Sylla après le rassemblement. L'opposition a de nouveau fait part de sa volonté de voir la société Sud-africaine Waymark assurer le contrôle des listes électorales, a-t-il dit.

Le scrutin est censé parachever la transition vers un pouvoir civil après le coup d'Etat militaire de 2008. La tenue des élections législatives est également une condition de la reprise de l'aide européenne à une économie riche en minerais (bauxite notamment) et en bois minée par les divisions et la mauvaise gestion.  

Commenter cet article