/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba&africalog





Reportée, le 19 février, la cérémonie d’investiture de Hadja Rabiatou Serah Diallo, Présidente du CNT (Conseil national de la Transition) a eu lieu ce samedi 13 mars 2010, au Palais du peuple, lieu qui lui servira désormais avec son équipe, de siège. Une cérémonie placée sous la Présidence  d'honneur du Général Sékouba Konaté, Président par intérim de la transition. Mais sur les 159 membres inscrits au CNT,  on a noté 122  présents. Parmi les absents, on cite 12 Guinéens de l'extérieur et les 5 membres de l'ANR de Bah Ousmane de l'UPR, non encore nommés. Beaucoup d'invités ont assisté à la cérémonie marquée par la demande de Hadja Rabiatou  pour observer une minute de silence à la mémoire de ce qu'elle a appelé " les martyrs de la démocratie en Guinée."


 
C'est El hadj  Mamadou Saliou Sylla, 2ème vice-président du CNT qui a ouvert les discours. Il a prié et remercié le Général Sékouba Konaté, son Premier ministre Jean-Marie Doré et le Gouvernement de celui-ci "pour leur attention inestimable au peuple de Guinée et leur volonté inébranlable de mener la transition à bon terme dans les délais prévus par les accords de Ouagadougou".


 
La  Présidente du CNT, tout de blanc vêtue, a reconnu dans son discours que : "La tâche est immense, la responsabilité grande et le temps nous est compté. Nous n'avons pas le droit de traîner le pas, la nation entière nous observe et nous attend. Et nous sommes conscients qu'il nous reste moins de quatre mois pour être  au rendez-vous." C'est pourquoi en conclusion, elle a renouvelé son engagement et celui de ses collaborateurs de faire en sorte que le CNT soit un organe dont l'action positive s'inscrira en lettres capitales dans le registre de l'histoire de notre pays." On verra Hadja! Elle a remercié Dieu, le peuple de Guinée pour le choix porté sur elle et qui lui vaut d'être "aujourd'hui au cœur d'un événement solennel…



Ce choix n'aurait eu aucune portée, s'il n'a pas été entériné par le Président de la République par intérim, le Général Sékouba Konaté qui, parmi tant de Guinéens méritants, m'a fait l'honneur de m'accorder sa confiance en me nommant Présidente du CNT". Elle promettra ensuite avec ses membres qu'ils ne "ménageront aucun effort pour accomplir avec efficacité et loyauté, l'exaltante mission" qui leur est  confiée "au service de la nation." Elle dit "qu'au moment où se tient la cérémonie, le monde à son regard tourné sur la Guinée et qu'après ses dernières années souvent tumultueuses et quelquefois sanglantes, le destin de la Guinée se joue dans la mise en œuvre correcte des accords politiques de Ouagadougou signés le 15 janvier".

 
Pour elle, "l'artisan de la réussite de la transition sera le peuple de Guinée dans son ensemble, dont la judicieuse représentativité a donné corps et foie au CNT". La Présidente du Conseil national de la transition a lancé un appel à tous pour que "désormais au-delà des différences divines, des clivages politiques, régionaux, culturels, religieux, ethniques, chacun mesure l'immensité de notre responsabilité commune face au destin de notre nation.


 
Pour la réussite de la mission confiée au CNT, il s'agira pour tous de s'unir dans un véritable sursaut patriotique et d'engager un débat saint et responsable au sein" de  son institution. Hadja Rabiatou a rappelé la mission qui est celle de faire la relecture de la Loi Fondamentale, des textes légaux et réglementaires liés au processus électoral, veiller et suivre l'action gouvernementale, veiller à l'évolution du processus électoral, en particulier les activités de la CENI, promouvoir la réconciliation nationale.


 
Elle a remercié la communauté internationale pour son soutien apporté jusque-là à la Guinée et a dit que le processus de la transition guinéenne a besoin "de l'appui" de cette même communauté dans les domaines "matériel, technique, logistique et financier  pour le respect de l'échéance électorale fixée au 27 juin 2010." La présidente du CNT a fait un clin d'œil au médiateur de la crise guinéenne, Blaise Compaoré du Burkina Faso avant de souhaiter une parfaite collaboration de l'équipe gouvernementale, sans laquelle, renchérit-elle, "toute chance de succès du processus de transition est illusoire". À tous les organes de la transition, elle en appelle pour une unité d'action vers des élections "libres, démocratiques, transparentes et crédibles".
 
L'installation des membres du CNT a été suivie aussitôt de leur première session ordinaire tenue dans la salle du 28 septembre du Palais du peuple de Conakry.

Commenter cet article