/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

Depuis l'arrivée aux affaires de l'équipe Hollande, les cartes de l'establishment politico- diplomatique changent de mains, à grande vitesse, au grand dam des éternels lobbyistes et conseillers occultes de certains palais africains qui n'ont plus la cote. Sur l'axe Paris-Conakry, l'atypique missi dominici du président Alpha Condé, Albert Bourgi, dont l'influence, bat de l'aile bute à vendre et imposer l'image de son mentor. Décryptage
Le professeur de Droit Public franco-libano- sénégalais, à l'université de Reims, et transformé en lobbyiste depuis quelques années pour le compte de certains palais africains, lesquels s'attachent de temps en temps les services de son expertise en politique, est en perte de vitesse. A Paris, sa cote bat de l'aile et ses carnets de notes se dégarnissent. Selon nos informations, cet ami de longue date du président guinéen, Alpha Condé, venu à sa rescousse, au lendemain de son investiture, peine à faire bouger les lignes sur les Bords de la Seine le dossier « explosif » guinéen.

Depuis l'arrivée du président Hollande, les cartes lui échappent et la donne a changé. Ce politologue adulé et craint, il y a une époque, qui a multiplié les allers retours entre Conakry - Paris, depuis la prise du pouvoir de son ami et confident, Professeur Alpha Condé, urbi et orbi, est réduit au gré du temps à un souffre douleur diplomatique. Il se susurre dans les milieux, bien introduits des palaces parisiens, que ses réseaux sont dans un état d'usure très avancé. Aussi bien au Quai d'Orsay qu'à l'Elysée, son bagout s'est rétrécit comme une peau de chagrin et subit les contre coups des officines diplomatiques ( fashion Fabius et la puissante Hélène Le Gal, Madame Afrique de Hollande).

Des informations parvenues à Les Afriques, confirment que le politologue chocolaté n'a pas apporté grand chose au finish au locataire du palais Sekoutoureya. Mieux, la clé du puzzle du dossier politique guinéen, qui tourne en eau de boudin, malgré les interminables négociations, l'échappe et son impuissance de vendre et d'imposer l'image de son mentor de président, auprès des hautes autorités françaises est flagrante. Signe nouveau dans l'establishment diplomatique en place qui a pris l'option peu à peu de s'éloigner des frasques souterraines ou de l'emprise surdimensionnée des conseillers occultes ou officieux des palais africains. En quelque sorte, l'alchimie Bourgi n'a pas fonctionné après deux ans d'épreuve sur les bords de la Seine. Sous le nez et la barbe du conseiller attitré du chef de l'Etat guinéen, qui devait marquer à la culotte les adversaires politiques de l'homme fort de Conakry, à Paris, les deux leaders emblématiques de l'opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo et Lansana Kouyaté ont été reçus, fin mai par Hélène Le Gal. Celle-ci a pris bonne note des entretiens et des positions exprimées par les deux opposants. Pendant ce temps, la diplomatie officielle guinéenne était absente des radars parisiens durant tout ce mois de mai décisif. Où sont passés Lonceny Fall, ministre guinéen, des affaires étrangères et le semblant puissant Albert Bourgi pendant ce temps ? Une première manche diplomatique perdue d'avance par Conakry, dont le président, Alpha Condé, socialiste de surcroît, vient d'être « zappé » par son homologue français à la cérémonie de remise du Prix Félix Houphouët Boigny à l'UNESCO. Une dizaine de chefs d'Etat ont été conviés à la cérémonie. A l'exception de la Guinée, tous ses voisins ont pris part à la cérémonie. Paris envoie ainsi un signal fort au régime en place. Coup dur pour Conakry ! 

Les cartes d’Albert Bourgi, se sont-elles embrouillées, au point que son influence se soit effilochée ? Après la descente aux enfers de son déchu ami de président, Laurent Gbagbo qu'il conseillait et aujourd'hui entre les mains de la CPI (Cour Pénale Internationale), c'est au tour du président Alpha Condé, dont il est un des puissants messagers, de jouer les fausses cordes de l'accordéon de cet expert de la politique africaine. Albert Bourgi vend-t- il du vent à l'homme fort de Conakry ? 

 

les afriques

Commenter cet article

cv mba 25/10/2014 22:31

Excellent article, je suis très surpris. Beaucoup appris grâce. Très difficile de trouver un article sur la politique normale.

customs clearance services 21/10/2014 15:51

Occulte peut être vraiment très étrange, je pense! J'ai très peu de foi en ces choses, à mon avis - ils n'existent pas!

ksa statement 15/10/2014 18:56

Politique chacun a son propre parlement - la chose principale est juste pour la voir! Je voudrais que tout le monde a une opinion à ce sujet!

summarizing a text 30/09/2014 13:38

Certains types traditionnels de jardins orientaux, tels que les jardins zen, l'utilisation des plantes faiblement ou pas du tout. Jardins Xeriscape utiliser des plantes indigènes locales qui ne nécessitent pas d'irrigation ou l'utilisation extensive d'autres ressources tout en offrant les avantages d'un environnement de jardin.