/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

La mine de Forécariah pourrait produire entre 3 et 4 millions de tonnes de minerai de fer par an. © Bellzone

 

Le négociant en matières premières suisse Glencore vient de conclure un marché avec Bellzone pour lui racheter la moitié de la production de fer de la mine de Forécariah.

 

Le courtier en matières premières suisse Glencore vient de franchir une nouvelle étape dans sa conquête des marchés africains. Désireux de mettre la main sur les ingrédients qui servent à produire l’acier indispensable à l'expansion chinoise, il a conclu un accord avec la junior australienne Bellzone afin de lui racheter 50 % de la production de la mine de Forécariah. Coté sur le marché alternatif de Londres (AIM) Bellzone détient la mine à parts égales avec le chinois China International Fund (CIF).

 

Basé à Hong Kong, ce syndicat d’investisseurs chinois contrôle plusieurs intérêts en Afrique, notamment en Angola, où il est partenaire de Sonangol depuis le début des années 2000, et en Guinée, où il a, entre autres, abondamment traité avec la junte de Moussa Dadis Camara. CIF aura aussi la possibilité de revendre sa part de minerai à Glencore.

 

3 à 4 millions de tonnes de minerai par an

 

Nik Zuks, directeur de Bellzone cité par le Financial Times, a précisé que cet accord couvrait la durée de vie de la mine, estimée à huit ans, et serait accompagné d’une avance de 15 millions de dollars qui pourrait aider à financer une mise à niveau de l’usine. Mise en service en mai dernier, la mine de Forécariah pourrait atteindre une production de 3 à 4 millions de tonnes de minerai par an. Les premières exportations sont attendues pour le quatrième trimestre de cette année. La mine de Forécariah n’est que l’un des deux projets de Bellzone en Guinée. Il détient aussi 100 % de la mine de Kalia, dont la production totale pourrait atteindre 46 millions de tonnes en 2020 et qui devrait entrer en activité dès 2015.




Commenter cet article