/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/afp

 

 Le président guinéen Alpha Condé a gracié une quarantaine de militants de l'opposition arrêtés en avril à l'occasion du retour en Guinée du principal opposant du pays, l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, a-t-on appris de source officielle.

 

Le président Condé a "accordé la grâce à tous les citoyens condamnés à la suite des violences et actes de vandalisme perpétrés à l'occasion des manifestations pour le retour de Cellou Dalein Diallo le 3 avril 2011 à Conakry", indique un communiqué officiel lu dans la nuit de lundi à mardi à la télévision publique.

 

"Cette décision qui fait suite à la demande de pardon exprimée par leurs familles entre dans le cadre de la réconciliation prônée" par le président Condé, ajoute le communiqué.

 

Au moins 37 militants de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le principal parti d'opposition dirigé par Cellou Dalein Diallo, avaient été arrêtés le 3 avril à Conakry "pour participation à une manifestation interdite, actes de vandalisme et violences".

 

Ils avaient ensuite été condamnés à des peines de prison allant de 6 mois avec sursis à 2 ans ferme.

 

L'UFDG avait décidé le 3 avril de réserver un accueil populaire à son leader, qui rentrait de Guinée après quatre mois d'absence. La police avait dispersé le rassemblement de milliers de partisans de M. Diallo venus l'accueillir, faisant au moins un mort et 27 blessés dont 8 par balle. L'opposition et des ONG avaient fait état de quatre morts.

Commenter cet article

SYLLA 17/08/2011 03:53



L’opposition tout en acceptant de négocier avec le Gouvernement doit rester ferme
sur un ensemble de principes et de valeurs sur lesquels repose la démocratie moderne :


«Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa
personne » Article 3 de la déclaration universelle des droits de l’homme.


« Une véritable démocratie a besoin d’une presse
indépendante »


« Une véritable démocratie a besoin de justice
indépendante »


« Une assemblée légitime est le cage d’une démocratie
moderne »


L’opposition doit refuser de rester dans l’indifférence face à l’impunité, à
l’injustice, à la confiscation des droits économique, culturels, politiques et à la liberté de sa population.


L’opposition doit toujours répondre avec détermination, engagement et indignation
face au régime de terreur et d’oppression en Guinée.


L’opposition ne doit pas se soumettre à la fatalité comme recours face un régime
dictatorial.


La grâce Présidentielle des détenus de L’UFDG est une prouesse mais sa duperie est
légendaire. En homme averti, je me garderai de crier « victoire » dans la Guinée is back.