/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Bernadette Condé

http://www.defrancisation.com/photos/immigration/excision.jpg

 

 

En cette période de grandes vacances, l’occasion est mise à profit par certains parents pour exciser leurs fillettes. Sans penser aux conséquences néfastes que cette pratique peut causer sur la santé de la jeune fille.

Ces parents toujours animés par le souci de préserver la tradition, ne lésinent pas sur les moyens pour pratiquer les mutilations génitales féminines (MGF). C’est comme si les organisations de lutte contre cette pratique néfastes prêchaient dans le désert.

 

Dans nombre de quartiers des cinq communes de la capitale Conakry, il n’est pas rare de rencontrer des fillettes victimes de l’excision. Le mercredi 21 juillet dernier, notre rédaction était à Lambanyi, dans la commune de Ratoma, pour enquêter sur le phénomène. Nous y avons rencontré une exciseuse qui nous a informés que les fillettes « ont attachés leur pagne sacré » depuis le 10 juillet dernier. Selon elle, cette pratique permet aux filles d’être des vraies femmes. Pour elle, cette coutume n’est pas à abandonner. Car l’Afrique ne se reconnaît que par ses mœurs et ses valeurs ancestrales. Pour d’autres encore, exciser une fille, c’est de l’éduquer à mieux se comporter dans son futur foyer et dans la société. Pour eux, cette pratique ne doit pas être abolie. Seulement voilà.

 

Aujourd’hui, elles sont nombreuses les personnes à militer pour condamner la pratique de l’excision dans les sociétés africaines. Et beaucoup aujourd’hui n’hésitent pas de la dénoncer. Mme Conté Assaita, explique les conséquences de la MGF : « j’ai été excisée à l’âge de 8 ans. Un âge auquel l’enfant ne peut rien décider de lui même. Aujourd’hui, j’ai d’énormes problèmes à gérer mon mari au lit. Je ne m’excite pas et je ne ressens aucun plaisir pendant les relations sexuelles. D’après ma gynécologue, cela est dû à ce sale phénomène appelé excision. J’en veux beaucoup à ma mère parce qu’elle n’a pas pu me faire épargner de cette sale pratique qui m’a rendue frigide ».

Scientifiquement, il a été démontré que l’excision qui consiste à une ablation du clitoris peut provoquer la stérilité, la frigidité et d’autres problèmes à l’accouchement. Elle enlève la partie la plus sensible de l’appareil génital féminin qui pourrait éventuellement et empêche donc à la femme excisée de ressentir du plaisir lors des rapports sexue

Commenter cet article