/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

La décision est consécutive à l'acceptation par le gouvernement des principales revendications de l'opposition .Elle avait posé des préalables à un dialogue politique avec le pouvoir de Conakry .Il s'agit

entre autres de la restriction du cadre de concertation, du gel du processus électoral ou encore de la libération des manifestants de l'opposition encore en détention.

Aboubacar Sylla porte parole de la coalition de l'opposition a déclaré à la BBC que cette fois les conditions d’un vrai dialogue avec les autorités semblaient réunies.

Il a indiqué que la délégation du gouvernement a été modifiée par le président de la République Alpha Condé. Le ministre de l’administration du territoire qui la conduisait et accusé par l’opposition de

tenir des propos belliqueux, et d’avoir des « attitudes trop tranchées par rapport à l’opposition »,a été remplacé.

Toujours selon lui, tous les autres préalables ont été formalisés par des documents concrets. La Commission électorale sur décision du gouvernement, a été instruite de geler provisoirement tout le

processus électoral jusqu’à la fin des discussions entre pouvoir et opposition.

Les élections législatives qui devaient avoir lieu le 29 décembre 2011 ont été plusieurs fois reportées. Elles étaient annoncées par la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour le 12

mai 2013.

L’opposition qui avait au départ une dizaine de revendications s’en tient maintenant à 3 principales : la recomposition de la commission électorale, le choix d’un nouvel opérateur technique pour gérer le

fichier électoral et la confirmation du vote des guinéens de l’étranger.

Ce sont ces deux derniers points qui vont figurer dans l’agenda des discussions bilatérales.

Commenter cet article