/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

Cette position se justifie par le fait que la constitution des démembrements de la CENI dans le contexte actuel n’obéirait à aucune disposition légale et se ferait en violation du Règlement Intérieur de l’institution électorale, a expliqué l’opposition dans un communiqué.

A en croire les opposants guinéens, non seulement cette action s’inscrit dans un programme qui découle d’un chronogramme d’élections qu’ils rejettent, mais elle fait appel dans cette opération aux autorités locales, dont les préfets, sous-préfets et maires de commune urbaine, qui ne devraient en aucune façon être impliqués dans la mise en place de démembrements qui relèvent exclusivement de la CENI, ont-ils affirmé.

Par ailleurs, l’opposition guinéenne s’est insurgée contre les « initiatives unilatérales » et les violations répétées par le Président de la CENI, Bakary Fofana, des procédures de prise de décision portant composition et fonctionnement de la CENI.

Elle accuse le Président de la CENI d’avoir engagé, sans aucun mandat de l’assemblée plénière souveraine, ni concertation avec ses collaborateurs dans certaines actions.

Au nombre de celles-ci, l’opposition guinéenne cite entre autres la dissimulation du rapport final de la mission de vérification des experts de la Francophonie (OIF), la publication d’un chronogramme d’élections entérinant le maintien de l’opérateur technique actuel et non approuvé par les instances décisionnelles de la CENI, a-t-elle révélé.

Elle cite le refus de publication du second chronogramme (Plan B) de la CENI qui prévoit le recrutement d’un nouvel opérateur technique et l’attribution aux autorités locales de la mission d’installation des démembrements de la CENI, en violation des textes.

 

Commenter cet article