GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

GUINÉE : L’opposition promet de rendre la tâche du gouvernement d’Alpha Condé difficile

 

 

Les leaders du collectif des partis politiques pour la finalisation de transition et l’alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) ont annoncé hier la poursuite des manifestations de rues tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays.


Selon le porte parole de l’opposition cette opération vise à rendre la tâche du gouvernement d’Alpha Condé compliquée, histoire pour l’opposition de contraindre le pouvoir de Condé de négocier avec elle pour la tenue dans un délai court les élections législatives crédibles et acceptées de tous.
Par la même occasion, Aboubacar Sylla de l’union des forces du changement et porte-parole de l’opposition a dévoilé le chronogramme des manifestations de rues que le collectif et l’ADP comptent organisées à Conakry et à l’intérieur du pays.

Dans ce chronogramme Sylla indique : « la journée du jeudi 17 mai sera consacrée à une journée ville morte et le jeudi suivant, c'est-à-dire 24 mai pour la marche. Cette marche du jeudi 24 se fera cette fois-ci sur l’autoroute jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre. Parce qu’on a tendance à nous faire croire que les militants de l’opposition se trouvent seulement sur l’axe Enco5-Cosa-Bambéto-Hamdallaye. C’est pour cette raison, nous avons décidé cette fois-ci d’organiser notre marche sur l’autoroute partant de Matoto jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre », précise Aboubacar Sylla.

L’opposition a mis l’occasion à profit pour revenir sur le bilan de la marche du jeudi 10 mai à Conakry. Aboubacar Sylla s’est tout d’abord félicité de la mobilisation des militants et de la discipline qu’ils ont observée durant tout le long du trajet avant de regretter ceci : « C’est lorsque, nous sommes arrivés à quelques 100 mètres du siège du RPG (un siège situé sur la route le prince NDLR) que nous avons entendu des bruits de grenades lacrymogènes qui explosaient. Le cortège s’est arrêté un instant », déplorer t-il avant d’ajouter : « Nous avons entendu une amplification des coups de feu, des grenades lacrymogènes et derrière nous, on ne voyait venir que des gendarmes, des policiers sortir du siège du RPG d’Alpha Condé et d’autres dans certaines rues du quartier pour venir s’attaquer aux manifestants. Donc, notre convoi a été coupé en deux. Tous ceux qui étaient derrière nous, se sont retrouvés sous le feu des grenades lacrymogènes et matraques on dirait que ces agents avaient réçu l’ordre de le faire », a précisé l’ancien ministre de la Communication.

Parlant du bilan de la manifestation, le président de l’UFC a indiqué qu’ils ont enregistré une cinquantaine de blessés graves dont une victime qui serait entre la vie et la mort. Ceux-ci sont présentement alités dans les différents hôpitaux de la capitale.

Dans la même lancée, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo a fait savoir qu’une cinquantaine de militants arrêtés, ont été déférés à la prison centrale dont plusieurs femmes y compris une femme enceinte. Il a aussi fait remarquer que la plupart des interpellés ont été arrêtés à leurs domiciles.

 

koaci.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article