/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba/xinhua

 

L'opposition guinéenne a rejeté jeudi la facilitation du général Lamine Cissé, qui au nom de la communauté internationale, notamment des Nations Unies doit travailler aux côtés de deux autres facilitateurs nationaux, désignés concomitamment par la mouvance présidentielle et l'opposition, dans le cadre du dialogue dont les travaux ont du mal à démarrer au Palais du peuple.

 

C'est ce mercredi que l'opposition a officialisé sa position, en adressant un courrier officiel à ce propos au Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, dans lequel l'opposition afficherait un refus "poli" de la facilitation du général Lamine Cissé.

Dans son argumentaire, l'opposition a émis des réserves sur le fait que ce soit le gouvernement guinéen qui ait proposé le nom du général Cissé à la communauté internationale. Et que celle-ci, à travers Saïd Djinnit, envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l'Ouest n'a fait qu'entériner ce choix.

Vu que dans le courrier adressé par le Premier ministre guinéen au Nations Unies, ce dernier a affirmé que le choix du général Lamine Cissé obéissait à une volonté de toutes les parties prenantes, à savoir le pouvoir et l'opposition.

Chose que l'opposition a démenti, tout en affichant son rejet de la facilitation de l'ancien chef de l'armée sénégalaise. Le fait que celui-ci avait déjà passé près de trois ans sur le sol guinéen, pour une tout autre mission, celle relative à la refonte de l'armée guinéenne ne contribuerait aussi en sa faveur, d'après nos sources.

Le climat de suspicion qui prévaut autour de ce cadre de dialogue expliquerait cette remise en "doute" de la personnalité de Lamine Cissé, qui pourtant bénéficierait de préjugés favorables aux yeux de la communauté internationale. Même l'opposition guinéenne a indiqué que ce n'est pas la probité morale du général qui poserait problème, mais plutôt la démarche qui aurait prévalu dans sa désignation.

Commenter cet article