/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

La police antiémeute guinéenne a tiré des gaz lacrymogènes mardi pour disperser des manifestants antigouvernementaux qui bloquaient des rues et lançaient des pierres sur les véhicules à Conakry, la capitale.

Les tensions politiques montent en Guinée à l’approche des élections nationales du 12 mai.

Les manifestants, de jeunes partisans de l’opposition, avaient annoncé qu’ils feraient de la capitale une ville fantôme mardi. Ils ont répandu des troncs d’arbres et des rochers dans les rues et ont lancé de grosses pierres sur les véhicules qui passaient au rond point de Bambéto.

Un manifestant, Lamarana Balde, a déclaré que les protestataires voulaient changer la Guinée.

Selon un responsable de la police, le lieutenant Fadama Cissoko, les émeutiers ont brisé les vitres de plusieurs véhicules et ont brûlé des pneus. Il a déclaré que la police ne permettrait pas que les manifestants bloquent la circulation. Quelques manifestants ont été arrêtés, a-t-il dit.

Les petites boutiques, les échoppes et les taxis avaient suspendu leurs activités mardi dans le cadre de la manifestation, mais les bureaux gouvernementaux et les banques sont restés ouverts.

Commenter cet article