/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par legriot.com

 

Dans quelques années, la Guinée pourrait partiellement être alimentée en énergie électrique fournie à partir des sources vertes ou, plus précisément, du solaire. C’est en tout cas ce que veut réaliser la SGK-I S.A, un consortium de la place constitué du Japon, de la Corée du Sud et de la Guinée.

 

Les négociations sont déjà lancées avec les autorités de tutelle guinéennes. Au courant de la semaine dernière, les responsables de la SGK-I et ceux des ministères de l’Environnement et de l’Energie se sont longuement concertés sur le sujet. Le projet en question, qui s’étendra durant 3 années, devrait normalement profiter à la totalité des 33 préfectures guinéennes. Celles-ci seront, chacune, dotées d’une centrale solaire d’une capacité de production de 3 MW. Quant à Conakry, étant la capitale, elle disposera, à elle toute seule, d’une centrale solaire de 50 MW. Les Communautés Rurales de Développement (CRD), quant à elles, bénéficieront de 230 KW.

 

Pour l’heure, la SGK-I mène l’étude de la faisabilité de tous ces chantiers. Ce, jusqu’en fin août 2011. Ce qui constitue la première partie du projet, avant qu’il ne se poursuive dans sa seconde partie avec l’édification des centrales après l’approbation préalable du gouvernement guinéen. Celui-ci devra faire savoir son avis final avant le 31 Octobre 2011. Comme toujours, la question du financement sera capitale dans la réalisation de ce projet. A cet effet, 1,14 millions de dollars américains sont nécessaires. Selon ce qui a été conclu, 60 % de cette somme sera assurée par le consortium tandis que l’Etat guinéen et les privés débourseront respectivement 30 % et 10 %.

Commenter cet article