/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

L’inspection régionale de l’éducation (IRE) et la Direction préfectorale de l’éducation (DPE) de Labé mettraient une pression aux enseignants des écoles de la Commune afin qu’ils militent pour le parti au pouvoir, le RPG-Arc-en-ciel. L’information a été donnée par une enseignante jointe au téléphone dans l’émission ‘’Africa 2015’’ de la Radio Nostalgie FM.

Cette dame qui a requis l’anonymat nous a confié que les autorités de l’inspection régionale de Labé ont réunies la semaine dernière, les instituteurs et institutrices pour relever leur identité en exigeant des photos et une demande d’adhésion au RPG-Arc-en-ciel.

Notre interlocutrice a pris part à la réunion, elle explique ceci : « On nous a demandé de partir assister à une réunion qu’on ne connait pas à l’amphithéâtre de Labé. On vient, notre inspecteur nous dit de soutenir notre président Alpha Condé. Ils demandent de donner nos noms, nos prénoms, nos écoles et nos numéros de téléphone. Ils ont aussi exigés d’envoyer deux photos d’identité et une demande d’adhésion au RPG-Arc-en-ciel et puis de donner aussi nos renseignements », témoigne t-elle.

Poursuivant son témoignage notre interlocutrice affirme que les enseignants ne veulent pas s’exécuter malgré les pressions mais, ils ont peur de le dire pour ne pas perdre leur boulot : « Moi je crois que c’est une façon de nous effrayer ou bien nous obliger à faire quelque chose qu’on ne veut pas. Il y a un problème parce que les enseignants ne veulent pas adhérer mais, ils n’osent pas dire la vérité parce que si tu dis la vérité, ils vont te créer des problèmes. On n’a peur pour ne pas perdre notre boulot parce qu’on nous oblige à faire quelque chose que nous ne voulons pas ».

Signalons qu’à Conakry, des enseignants ont manifestés ce mercredi matin devant le Ministère de l’enseignement pré-universitaire. Selon nos informations, ces enseignants en exercice depuis 2009 revendiquent leur matricule et leur prise en charge. Plus de quatre cent (400) enseignants seraient concernés par cette situation.

 

nostalgieguinée


Commenter cet article