/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

Le second tour de l’élection présidentielle en Guinée prévu ce dimanche et reporté sine die en raison de préparatifs insuffisants de la Commission électorale nationale indépendant (Ceni) pourrait se tenir le 3 ou le 10 octobre 2010, dans deux à trois semaines, a-t-on appris d’une source citée par l’agence Xinhua.

 

 

A l’issue d’une importante rencontre de concertation entre les 25 commissaires électoraux de la CENI, les représentants des deux partis politiques et les cadres du ministère de l’Administration du Territoire et des Affaires Politiques (Matap) ont retenu les deux dates à l’unanimité.

Selon la même source, le président de la République, le gouvernement de transition et la classe politique, notamment les deux alliances pour les candidats en lice, devront faire un choix définitif entre les deux dates pour la tenue du second tour.

Selon le directeur des opérations de la Ceni, Pathé Dieng, ces dates retenues par la Ceni seront communiquées au président par intérim, le général Sékouba Konaté, et au gouvernement, lundi prochain.

La Céni a mis en avant des problèmes d’ordre logistique et technique pour justifier le report du second tour mais elle a confié que d’ici le 30 septembre prochain, toutes les insuffisances seront corrigées.

La campagne électorale est suspendue depuis dimanche passé et toute manifestation de rue interdite à la suite de violences électorales qui ont fait un mort et 50 blessés le week-end dernier à Conakry.

La France, l’Organisation des nations unies (Onu), l’Union africaine (Ua), l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) ont appelé les Guinéens à l’apaisement et à la tenue rapide du scrutin.

Cette joute électorale qui doit départager l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, favori avec 43,69% des voix obtenues au premier tour du 27 juin, et l’opposant historique Alpha Condé, qui a rassemblé 18,25% des suffrages, est considérée comme un moyen de tirer un trait sur des décennies d’autoritarisme politique en Guinée, ex-colonie française devenue indépendante en 1958.

Commenter cet article

amadou bah 20/09/2010 00:23



je crois que la violence ne peut ni t'arranger, ni arranger personne dans cette vie je te conseil d'être plus galant sans insulter personne car un chef mérite respect et considération donc il
faut modérer ton langage car vous êtes ceux là qui ont participés à l'échec de cellou pour cette élection et lui ne comprenant rien au tour de lui se jette tous les que DIEU fait dans les fautes
qui ne pardonnes pas en politique car il a en face de lui quelqu'un plus expérimenté que lui en matière politique et tous les jours que DIEU fait Alpha à raison sur cellou le néo politique. Donc
mes frères calmons nous ont vient de raté encore l'histoire. Trouvons un leader peul rassembleur qui sera accepter de tous car notre pays compte plus de 36 ethnies qui vivent ensemble depuis des
siècles et pas de problème et là nous nous exagérons et le pouvoir se cherche pas dans la violence et cette ère est dépassée.