/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par les afriques

 

 

L’ancien chef d’état major guinéen des armées, Nouhou Thiam est en détention depuis  dimanche à l’état major de gendarmerie du palais Sékoutouréya. Le ministère de la défense lui reproche de manœuvres visant à déstabiliser le pouvoir.

L'après Sékouba Konaté commence très mal pour l’ancien chef d’état major des armées, Nouhou Thiam, considéré comme une des pièces clé de l’ancien régime de transition.  Ses déboires remontent au lendemain de la passation du pouvoir entre le président civil nouvellement élu, Alpha Condé (72ans) et le général Sékouba Konaté. Le général Nouhou Thiam n’aurait  pas digéré la nomination du tout nouveau général, Kéléfa Diallo, réputé proche du chef de l’état, aux commandes de l’armée guinéenne. Est-il comme le déclare-t-on de source bien informée,  entré dans une sorte de rébellion interne ? A-t-il appelé  à la désobéissance ? 

Selon un haut gradé de l’état major, contacté par Les Afriques, le général Nouhou Thiam qui s’était radicalisé vis-à-vis des nouvelles autorités militaires a été conduit nuitamment, samedi 22 janvier dans un endroit non loin de la bâtisse présidentielle- sous escorte d’une poignée d’officiers d’élite.

« Nous avons jugé nécessaire compte tenu de la situation de le placer en résidence surveillée ce dimanche à l’état major Sékoutouréya » a commenté une source proche du cabinet ministériel de la Défense, placée sous l’autorité de la présidence de la république.    
Selon des sources bien informées, l’ex chef d’état major, le général, Nouhou Thiam devra être entendu ces jours ci par un comité de discipline militaire restreint pour être fixé sur son sort.

Le nouveau chef d'état, Alpha Condé, avait fait il y a un mois un  grand ménage au sein de la grande muette en annonçant la création d'un Conseil supérieur des armées, qui aura une emprise sur les leviers du commandement militaire.

Cette arrestation intervient au moment où le président guinéen, Alpha Condé a entamé un périple qui le conduira successivement au Burkina, en Libye, en Angola et à Addis Abéba, où il doit assister à un sommet des chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union africaine.  


Commenter cet article