/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

<div class=

Le président de Guinée Alpha Condé a appelé ce soir les Guinéens "au calme et à l'apaisement" après des violences à Conakry qui ont fait au moins deux morts et plus d'une centaine de blessés depuis mercredi. "Je m'adresse à vous aujourd'hui, pour déplorer les violences lors de la manifestation du (mercredi) 27 février et des jours qui ont suivi. Toutes tendances confondues, vous devez éviter les provocations, les vengeances personnelles et de vous rendre justice", a déclaré le président Condé sur la télévision publique. "Je demande aux sages et religieux, aux forces de l'ordre, aux élus locaux et aux dirigeants des partis politiques, d'appeler au calme, à l'apaisement et au dialogue sur l'ensemble du territoire national", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat guinéen s'exprimait après trois jours de violences consécutifs dans la banlieue de Conakry. Cet après-midi, des heurts entre communautés malinké et peul, les plus importantes de Guinée, ont éclaté dans le quartier de Matoto, après la grande prière, faisant au moins 21 blessés, selon des témoins.  "De jeunes Malinké qui ont prié dans leur mosquée ont attaqué à coups de pierres les Peul. Ils ont ensuite pillé des magasins (leur) appartenant au marché de Matoto", a indiqué un témoin. Il n'était possible de savoir dans l'immédiat si ces heurts entre Malinké et Peul étaient liés aux incidents de mercredi et jeudi dans plusieurs quartiers de Conakry, à la suite d'une manifestation d'opposants réclamant une transparence aux législatives prévues le 12 mai.

Les clivages politiques recoupent le plus souvent les clivages ethniques en Guinée: une majorité de Malinké sont acquis au président Condé - lui-même Malinké - tandis que la plupart des Peul soutiennent Cellou Dalein Diallo - Peul - principal opposant et candidat malheureux à l'élection présidentielle de novembre 2010.

Le président Condé doit recevoir lundi les acteurs politiques pour discuter des élections législatives. L'opposition guinéenne a multiplié ces derniers mois les manifestations pour exiger des législatives libres et transparentes, scrutin repoussé depuis 2011 et maintenant fixé au 12 mai.

Commenter cet article

Média Afrique 02/03/2013 17:55


Pour vous informer sur la vie en mouvement en Afrique consultez http://www.afrikonlive.com.
Ici, vous trouverez rassemblé un ensemble de documentaires et films importants sur pour vivre et sentir l'Afrique.