/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par Corinna Leblanc-Justin

 

Faire du secteur énergétique un pourvoyeur de l’économie guinéenne, telle a été la promesse du président Alpha Condé à l’occasion de son accession au pouvoir en décembre 2010. Qu’en est-il concrètement aujourd’hui ?

 

Pour rappel, dès sa prise de fonction, le chef de l’Etat guinéen s’est attelé à remettre sur pied tous les groupes électrogènes des centrales thermiques qui étaient endommagés en raison de l’utilisation d’une mauvaise qualité de mazout, a rapporté une source officielle.

 

En effet, conscientes que les centrales thermiques ne pourraient résoudre complètement la desserte, les autorités du département d’Etat à l’énergie ont lancé, en début de l’année 2012, les travaux d’un barrage hydroélectrique. Aux dires de nombreux experts dans le domaine énergétique, ce barrage dont la capacité est estimée à 240 MW pourrait répondre en grande partie au besoin de la Guinée en électricité quotidienne. Fait qui, indubitablement, contribue à tourner la page des délestages intempestifs du courant et résout une fois pour toute cette crise.

 

La signature officielle du contrat du projet d’aménagement hydroélectrique s’est tenue en août 2011 entre le gouvernement guinéen et ses partenaires de la Chine. Le coût global de ce projet est estimé à plus de 450 millions de dollars dont 111 millions représente la part de la Guinée. Quelques réalisations augurent bien ce projet : outre la capitale Conakry qui a bénéficié de lampadaires, les villes de l’intérieur du pays ont aussi été touchées par les travaux d’éclairage public piloté par une société sud-africaine.

 

De même, dans le domaine de l’eau, les autorités en charge de l’énergie ont procédé au renforcement des capacités des installations de la Société des Eaux de Guinée (SEG), tant au niveau de la distribution que du transport et du stockage. Toutefois, malgré ces nombreuses réalisations, le chantier resterait encore grand et les défis à relever seraient nombreux. De ce fait, les autorités guinéennes auraient fait de ce secteur une priorité dans le budget annuel de l’année 2013, a certifié une source proche du dossier.

 

legriot.info

Commenter cet article