GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée: Les agressions et intimidations contre les journalistes en hausse depuis l'arrivée de Alpha Condé au pouvoir


 

 

Le vendredi 10 juin, notre confrère Kaba Condé, journaliste à la RTG, animateur de l’émission : « l’invité du matin », a été victime de violences corporelles à son domicile de Kissosso, (Matoto). Il est hospitalisé dans un centre médical de Conakry. Sept personnes en uniforme militaire dont deux femmes cagoulées auraient fait irruption chez Kaba Condé.


Les hôtes l’on molesté comme ce n’est pas permis, puis vider la maison. Un coup de crosse sur la tête l’a fait dormir un bout de temps. Kaba Condé aurait été conduit à l’hôpital pour des soins. Le 13 juin, nous l’avons joint au téléphone vers 12 heures, mais il nous a dit que son état ne lui permettait pas un long entretien. A 16 h, M. Kaba que nous avons eu de nouveau  au bout du fil, n’a pas souhaité se prêter à nos questions sur les circonstances de son agression. ‘’ je suis avec des gendarmes parce qu’il y a encore des menaces sur ma famille. Lorsqu’ils auront fini de mettre les dispositions sécuritaires au point, je pense qu’on parlera à 19h00.’’ Nous-a-t-il dit. Cette violence sur notre confrère Kaba Condé, c’est la série noire des medias qui continue. Elle intervient quelques jours seulement après la suspension le 10 juin, de l’hebdomadaire ‘’Le Défi’’ par le CNC (Conseil National de la Communication) pour deux mois de non parution, (du 11 juin au 11 aout).  Le CNC accuse le journal de ‘’ manquement à l’éthique et à la déontologie qui régissent la profession du journalisme.’’ Sans plus d’explication. Dans sa publication numéro 197 du 30 mai, le Défi avait publié un article intitulé ‘’ Unité nationale : La Folie de Facinet Touré- un Médiateur qui annonce mal la couleur…’’ l’article publié à la page 3 du journal est signé de M. Bah Thierno, DP (Directeur de Publication). Il dénonce les propos ethnocentristes et sectaires de M. Facinet Touré, un Général à la retraite, nommé Médiateur de la République de Guinée par le Président Alpha Condé, peut après son investiture. Alors que M. Sékou Goureissi Condé était nommé Médiateur de la République pour 7 ans par Sékouba Konaté, alors Président de la transition.

 

Rappelons que dans une déclaration à la presse au mois de mai dernier, M. Facinet Touré s’en est pris à l’ethnie peulh. Le Général Facinet Touré avait affirmé que  l’ethnie peulh a le monopole de l’économie guinéenne et qu’il faut que les autres ethnies empêchent les peulh d’accéder au pouvoir, on risque de déclencher le chaos en Guinée. Le DP de ‘’Défi’’ a fustigé dans son article, cette déclaration venue d’une personnalité de la taille du Médiateur de la République. Le Général Touré avait porté plainte contre Bah Thierno qu’il accuse de l’avoir diffamé et porté atteinte à son honneur et à sa dignité. Le CNC a convoqué M. Bah et lui a notifié la plainte du Médiateur de la République. ‘’ Le collège du CNC m’a demandé si je reconnais ces accusations. J’ai dis non. Ils m’ont dit que l’entretien est terminé et c’est à ma grande surprise que j’ai entendu à la radio et à la télévision que mon journal est suspendu’’, explique M. Bah sur les ondes de la Radio Planète FM.

 

Cette même radio a reçu  la visite d’un groupe d’hommes en uniforme la semaine dernière suite à la diffusion d’une conférence de presse de Aboubacar Sylla, président de l’UFC (Union des Forces du Changement) et fondateur de cette radio et du groupe de presse ’’Indépendant et le Démocrate’’.Celui-ci avait critiqué le bilan de 6 mois du Président Alpha Condé à la tête da Guinée. M. Sylla s’est surtout insurgé contre la décente musclée le 30 mai dernier d’un groupe de gendarmes dans les locaux de l’Indépendant le Démocrate. Les gendarmes demandaient à envoyer mani-militari le Directeur de publication M. Mamadou Dian Baldé pour lui poser ‘’des questions et lui régler des comptes,’’ suite à un article intitulé  « hausse des salaires- les militaires se frottent les mains ». Le 30 mai, un reporter à la radio ‘’Evasion FM a été pris à partie et bastonné par trois bérets rouges de la sécurité Présidentielle. Son matériel (dictaphone, camera), détruits par les militaires qui lui ont dit d’aller se plaindre où il voudra. Le 06 juin dans son communiqué numéro 006, le CNC, organe régulateur des medias en Guinée, avait indiqué qu’il ne tolérera en aucune manière que ‘’ les medias se transforment en jungle.’’ L’institution de régulation avait lancée à cette même occasion un avertissement à tous les professionnels des medias pour dire que ‘’ tout manquement à l’éthique et à la déontologie, sera sanctionné conformément aux textes des lois en vigueur’’. Le changement commence vraiment mal…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article