/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

Se faire soigner en Guinée en général et dans la capitale Conakry en particulier est un véritable calvaire pour la population. Une population confrontée à toute sorte d’arnaques. Pour s’en convaincre, il suffit de faire un tour dans les différents centres hospitaliers du pays notamment dans les deux plus grands centres de soins de Conakry à savoir les centres hospitalo-universitaire de Donka (situé dans la Commune de Dixinn) et Ignace Deen dans la Commune de Kaloum.


Tenez ! le calvaire du patient commence au niveau de la rentrée. Là, il est obligé de payer la somme de 15 000 francs guinéens et acheter un carnet de consultation à 1 000 francs guinéens à défaut, il n’aura pas accès dans la cours de l’hôpital. L’autre difficulté à laquelle sont confrontés les patients et leurs parents c’est comment rencontrer un médecin pour les soins.
« Tu peux venir ici à 8h et rester jusqu’à 10h avant de voir le médecin et si celui-ci vient il faut faire la queue et attendre qu’il s’installe avant de commencer l’appel des patients un à un », explique une femme enceinte au bout du souffle. 

Un autre patient près de la dame raconte sa mésaventure en ces termes : « Moi je viens d’être consulter par un médecin mais après la consultation la sage femme m’a demandé de payer la somme de 150 000 GNF pour la consultation mais, par la suite j’ai su que le médecin avait demandé 100 000 GNF », déplore t-il. Mais pourquoi vous vous n’êtes pas plaint après ? Pour toute réponse, il déclare j’ai eu peur. 

De là, nous nous sommes rendus au bureau de la directrice générale de l’hôpital national de Donka pour avoir des explications par rapport à l’arnaque dans ce centre hospitalier. Malheureusement pour nous la dame était absente mais, sa secrétaire nous demande de patienter un peu. Quelques temps après la directrice accepte de nous répondre dans sa voiture. 
Abordant la question sur l’arnaque des patients et patientes à la rentrée principale du CHU Donka, la directrice Hadja Fatou Sikké Camara reconnait tout d’abord l’existence de cette pratique orchestrée par les forces de l’ordre avant de donner plus de précision : « A la porte nous avons exigés que les patients (tes) payent 16 000 GNF pour rentrer et acheter un carnet de consultation. Mais dès fois certains viennent sans argent cet après, ils essayent de négocier avec les agents en donnant 5000 ou 10 000 GNF. Mais pour lutter contre cette pratique j’ai mis en place une brigade spéciale pour contrôler les forces de l’ordre mais, je me rends compte qu’elle ne fait pas son travail ». 

Alors que faites vous des 16 000 GNF ? « Cette somme c’est pour entretenir les locaux et acheter des produits pour les patients », explique Hadja Fatou Sikké Camara.

Pour bon nombre d’observateurs, cette somme est une pure arnaque car, en aucun moment cet argent n’a servi pour l’entretien des locaux qui sont dans un état insalubre encore moins l’achat des médicaments car, l’hôpital Donka est un des plus sales de la sous région. Se faire soigner à Conakry, c’est ça aussi.

koaci.com

Commenter cet article