GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

GUINEE : Louncény Camara, l'homme à dézinguer avant les législatives

 

 Après les leaders du collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’Alliance pour la Démocratie et le progrès (ADP) et les opérateurs de saisie omis par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), c’est au tour de la société civile guinéenne de demander la démission du président de la Commission électorale nationale indépendante, Louncény Camara à la tête de l’institution chargé d’organiser les élections en République de Guinée.

 

En effet, après avoir rencontré les différents acteurs impliqués dans le processus électoral en Guinée à savoir l’opposition, la mouvance présidentielle, les commissaires de la CENI et le Président de la République Alpha Condé, le Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a, à travers un mémorandum demandé au Président de la CENI Louncény Camara de tirer les leçons du blocage actuel du processus électoral en acceptant volontairement de quitter la tête de la CENI. Car, selon l'opposition et la société civile, Louncény Camara est le véritable problème pour la tenue des élections libres et transparentes et acceptées de tous à cause dissent-il de ses idées partisanes et d'exclusion. 

 

Cette demande de démission de la société civile guinéenne intervient alors que l’opposition composée du collectif et de l’ADP envisagent de faire une marche pacifique vers la CENI située dans le quartier Cameroun dans la Commune de Dixinn le jeudi 14 avril prochain pour demander le départ de Louncény Camara de la tête de la CENI.

 

Après ce mémorandum de la société civile, la question qui se trouve sur les lèvres de plusieurs guinéens rencontrés ce lundi dans les rues de Conakry est de savoir si le trop controversé Louncény Camara va accepter de jeter éponge après avoir annoncé publiquement que : « Le mot démission n’est pas dans mon vocabulaire ».

 

koaci.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article