GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée: Ouverture du procès des "115 affaires criminelles"



Des présumés narcotrafiquants guinéens, emprisonnés depuis plusieurs mois à Conakry, comparaîtront, lundi prochain, à l'ouverture de la session des Assises qui traiteront de 115 "affaires criminelles" dont quatre portant sur des personnes soupçonnées d'être des "dealers", a appris, vendredi, la PANA, de source judiciaire.



Mamady Kallo, Sathurnin Bangoura, beau-frère du défunt président Lansana Conté, qui avaient tous deux reconnu être des trafiquants de stupéfiants lors d'un débat télévisé, "Dadis Show", dirigé par le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, comparaîtront lors des prochaines Assises, alors que le capitaine Ousmane Conté, fils aîné de Conté, reste encore à la Maison d'arrêt de Coronthie avec des dizaines d'autres présumés narcotrafiquants, dont des officiers de l'armée.



"Nous reconnaissons avoir commis des erreurs et nous demandons pardon au peuple de Guinée", avaient déclaré les deux présumés narcotrafiquants, 'gés d'une quarantaine d'années, lors de leur entretien télévisé avec le chef de la junte qui avait ordonné leur renvoi devant la justice.



"Nous allons vers un procès à incidents répétés", a assuré la même source, estimant que les avocats de la défense, en dépit des garanties données par les pouvoirs publics et des moyens en place, croient toujours "à une politisation du procès", comme ils l'avaient soutenu récemment avant de déclencher une grève.



"Le conseil de l'Ordre des avocats est arrivé à obtenir au forceps la liberté provisoire de deux officiers de Police accusés de trafic de drogue, qui avait été ordonnée par le procureur, mais empêchée en d'autres endroits", explique la même source, ajoutant que le gouvernement a mis à la disposition du ministre de la Justice, le colonel Siba Lolhamou, une enveloppe de trois milliards de Franc guinéen, soit 300 millions de francs CFA.



Selon la même source, les avocats veulent à tout prix éviter de tomber dans un piège, celui des moyens débloqués pour les inciter à prendre part "à une parodie de procès".




Moussa Conté, fils cadet du défunt président, ainsi que les officiers de police Thermite Bakary Mara et Victor Traoré, qui avaient expliqué au chef de la junte qu'ils faisaient du commerce et d'autres activités lucratives non prohibées, sont en liberté provisoire depuis quelques jours.



Le Parquet a annulé les procès-verbaux établis lors de l'interpellation des présumés narcotrafiquants par les hommes du lieutenant-colonel Moussa Tiégboro Camara, ministre chargé de la Lutte anti-drogue et du Grand banditisme avant de confier cette t'che à des juges et autres officiers de la répression des stupéfiants



En revanche, plusieurs autres présumés narcotrafiquants, dont Moussa Traoré, considéré par le colonel Tiégboro comme le parrain de la drogue, Mamadou Mara, entre autre, sont en cavale depuis le début, en 2009, des interpellations des trafiquants de drogue.



On rappelle que l'Etat a saisi à Conakry récemment et mis à la disposition de la justice plusieurs biens immobiliers, présentés à la télévision, estimés chacun entre un et 1,5 million de dollars, qui appartiendraient à des narcotrafiquants.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article