/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par afp

http://www.jeuneafrique.com/photos/AFP/photo_1282309549836-1-0.jpg

 

 

La France a demandé vendredi aux responsables guinéens dse respecter le processus devant mener au scrutin présidentiel du 19 septembre, appelant les deux candidats en lice, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, à jouer l'apaisement.

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, le second tour doit "se caractériser par une meilleure organisation et une adhésion de tous au respect du processus électoral".

Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé avaient respectivement obtenu 43,69% et 18,25% des suffrages au premier tour organisé le 27 juin.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a été critiquée par plusieurs candidats pour des fraudes et irrégularités.

Il revient à MM. Diallo et Condé "de tout mettre en oeuvre, dans un esprit de réconciliation nationale, pour assurer une campagne électorale apaisée", a souligné M. Valero, interrogé sur les différentes contestations d'ici le deuxième tour.

La présidente Ellen Johnson Sirleaf Sirleaf du Libéria et le président Ernest Koroma de Sierra Leone ont déjà "appelé les deux candidats en lice au second tour à leurs responsabilités", a relevé le porte-parole.

Le Premier ministre, Jean-Marie Doré, souhaite modifier la Constitution afin de réduire le rôle de la Ceni, les élections devant, selon son projet, être supervisées conjointement par elle et le ministère de l?Administration du Territoire et des Affaires Politiques.

M. Diallo, favori du second tour, est opposé à une modification de la Constitution, estimant qu'on "ne change pas les règles du jeu au milieu du match".

Une ONG, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho) a exhorté les deux candidats à "bannir toute manifestation de rue et tout recours à la violence" et à "s'engager à reconnaître les résultats issus des urnes".

Le Raddho avait aussi exprimé "sa très vive préoccupation face aux velléités d'une partie de l'armée qui cherche des prétextes pour tout remettre en cause afin de conserver le pouvoir".

Commenter cet article