GUINEEWEB.ORG

La Guinée nouvelle

Guinée : plus de 3 000 espèces animales et 2 000 espèces de flores menacées de disparation dans la réserve des Monts Nimba

 

 

 

Plus de 3 000 espèces animalières et 2 000 espèces de flores sont menacées de disparition dans la réserve de biosphère des Monts Nimba, à plus de 1 000 km au sud-est de la capitale guinéenne et érigée en 1981 en site du patrimoine mondial de l'UNESCO, a-t-on appris samedi de source officielle.

 

Selon Alhassane Bangoura, coordinateur du programme de conservation de la biodiversité (PCB) des Monts Nimba, contacté au téléphone par Xinhua, cette réserve où bien renferme des ressources biologiques d'importance mondiale est un assemblage unique d'écosystème.

Dans l'inventaire d'un document de recherche scientifique élaboré en collaboration avec des partenaires techniques et spécialisés en environnement, on dénombre parmi les 3 000 espèces animales qui vivent sur le site, 392 oiseaux, 132 mammifères, 69 reptiles, 62 espèces d'amphibiens et 32 espèces poissons de différentes classes, qui partagent tous le même écosystème de ladite réserve.

Cette faune et la flore se trouvent malheureusement menacé de tout part par l'effet de l'homme sur la nature et par l'impact négatif de certaines sociétés minières implantées dans la zone pour raison d'exploitation des ressources minières du sous-sol, a fait remarqué le coordinateur du programme.

Ainsi, malgré les interdictions du gouvernement, les activités agricoles, de braconnage, de chasse, de cueillette, sont très intenses dans les périphéries dudit site conservé.

Les acteurs environnementaux et ceux du programme de conservation de la biodiversité, en collaboration avec les services spécialisés de l'Etat et les partenaires au développement comptent mettre tout en œuvre pour lutter contre ces pratiques néfastes et susceptibles d'anéantir ces animaux et arbres d'importance national et mondial, nous a confié M. Bangoura.

La matérialisation des limites des aires centrales et de la zone de tampon, le suivi écologique, la surveillance continue de la réserve, le développement de nouvelles réserves naturelles de forêts communautaires, l'intensification d'une agriculture et d'un élevage animalier durable, les réunions de concertation des parties prenantes, l'élaboration des plans d'utilisation durable des terres et le renforcement des capacités de l'Unité de conservation des Monts Nimba, sont entre autres acquis du programme de conservation de la biodiversité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article