/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

 

 Le président guinéen Alpha Condé a procédé à un remaniement partiel de son gouvernement, marqué par le départ des militaires proches de l'ancien président de la transition, le général Sékouba Konaté, indique un décret présidentiel rendu public vendredi soir.

Ce remaniement, le premier depuis l'investiture le 21 décembre 2010 d'Alpha Condé, premier président démocratiquement élu de Guinée, est marqué par l'entrée de six nouveaux ministres sur 35 et par le départ de généraux proches du général Sékouba Konaté qui a dirigé en 2010 la transition jusqu'à l'élection de M. Condé.

Ces généraux sont Mamadouba Toto Camara (ex-ministre d'Etat à la Sécurité et la protection civile), Mamadou Korka Diallo (Elévage) et Mathurin Bangoura (Urbanisme, habitat et construction).

En formant un gouvernement entièrement civil, le président Condé envoie un signe fort de la normalisation en profondeur de la Guinée, affirme un communiqué de la prsésidence.

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Aboubacar Titi Camara, ancien joueur international de football, a également été limogé.

Le ministère des Affaires étrangères revient à une figure de la vie politique guinéenne, François Louncény Fall, qui avait déjà dirigé la diplomatie de son pays de 2002 à 2004 du temps du général-président Lansana Conté (1984-2008) avant de devenir son éphémère Premier ministre.

M. Fall était ministre-secrétaire général à la présidence dans le précédent gouvernement dirigé par le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, qui conserve son poste.

Diplomate expérimenté et reconnu par la communauté internationale, ancien envoyé spécial auprès du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, M. Fall doit permettre à la Guinée de renforcer ses partenariats stratégiques gagnant-gagnant, de développer une diplomatie active au service de la stabilité et de l'intégration de la sous-région et enfin de soutenir l'émergence du continent, affirme la présidence dans son communiqué..

Ce remaniement intervient dans un contexte de tension politique liée à l'organisation des élections législatives qui devaient avoir lieu peu après l'investiture d'Alpha Condé, mais ont été reportées à plusieurs reprises, pouvoir et opposition ne parvenant pas à s'entendre sur leur organisation.

Les dernières législatives en Guinée remontent à juin 2002, sous le régime de Lansana Conté, décédé en 2008 après 24 ans au pouvoir. Un Conseil national de transition (CNT) fait actuellement office de Parlement.

Commenter cet article